Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
 

mousquet » INTERNET ET RÉSEAUX : hubert35 et 2 utilisateurs anonymes
Ajouter une réponse
 

 
Page photos
 
     
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1  2  3  4
Auteur
 Sujet :

Qu'est-ce qu'un héros?

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
V comme Pooridge
bantaboy
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 06/07/2007 à 09:36:17  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Reprise du message précédent :
 

yeti62 a écrit :

Tu viens de le dire banta : c'est l'instinct. Enfin, pas toujours ...

 Mcgg, pour l'histoire du héros noir,
 




 Ou un sombre héros.

 



je pensais plutôt à quelqu'un qui, plutôt que d'aider les gens plus ou moins honnêtes, aiderait les malhonnêtes ...
 Par exemple, il préterait une boite d'allumettes ou un bidon d'essence à un pyromane ...
 Tu vois comment je le pensais?




 Justement non. Ton exemple n'est pas bon. Selon toi, aider quelqu'un qui a l'intention de mal agir, cela fait de toi un héros noir ? Tu deviens complice, ou criminel.


 Le héros antipathique est différent. Il a pour cela, pour être un héros antipathique, ses codes, son fonctionnement, un statut particulier dans son récit  /sa vie, un certain charisme, et bien souvent un bon ami qui a également son rôle  à ses côtés, un verrou moral par exemple.

 L'exemple de Shakespeare est très intéressant, puisque le récit de ses héros (Richard 3, Hamlet, Othello, Le roi Lear,...) finit généralement dans un bain de sang familial ! Mais là également, des codes sont en place, le décor est planté afin que la mécanique Shakespearienne amène inéluctablement les héros de ces récits ver une fin tragique.

 Stendhal, dans son "le rouge et le noir" (mon roman de chevet) nous présente également un personnage fort attachant : Julien Sorel, personnage attachant, piégé dans son admiration bonapartiste, ses sentiments à fleur de peau, un orgueil et une passion brulante. Petit à petit, l'on sent bien que ce petit garçon au visage attendrissant va mal finir. Julien, dès le début du roman, apprend la mort de Louis Jenrel, anagramme de son nom et émet la phrase suivante : "Pauvre malheureux, son nom finit comme le mien".







 

Mod
paclasse
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 06/07/2007 à 09:39:39  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Le héros existe par le regard des autres. On ne se proclame pas héros, même si certains font tout pour être reconnus comme tels.

 Mes 2 grands pères sont nés en 1895 et donc ont fait les 4 ans de guerre. Tous les 2 fantassins, abonnés aux boucheries. Ils se sont promenés tous les 2 à Verdun et au Chemin des Dames (et ailleurs).

 Mon grand-père paternel a fait des actions d'éclats ( du genre "au péril de sa vie .. sous le feu ennemi..plus haute importance..." ) et a reçu la croix de guerre et moults citations. Il est rentré chez lui les poumons détruits, en est mort en 1934.
 Dans sa famille, son village, il est devenu un héros, surtout après sa mort.

 Mon grand père maternel est resté fantassin de base, à chargé 5 fois au Chemin des Dames, a été blessé (séverement) 3 fois. De retour chez lui, il a ignoré les anciens combattants, n'a pas porté de médaille, ne s'est jamais comporté en héros et n'a pas été considéré comme tel, est devenu anti-pétainiste.

 Aujourd'hui, compte tenu de mes valeurs, j'ai tendance à considérer que le héros c'est mon grand père maternel.

 La notion de héros est très subjective et très injuste.


---------------
The spirit is willing, but the flesh is weak.
(Publicité)
douceur : dou-quoi?!
yeti62
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 06/07/2007 à 10:19:07  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
PaClasse, tu as mis le doigt sur la vraie définition du héros je crois : c'est une vision subjective :)


---------------
Vive le Poisson!!! (comprenne qui peut)
arob-muster-lalalair​e-austin
umanimo
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 06/07/2007 à 10:31:47  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

PaClasse a écrit :

 



 Aujourd'hui, compte tenu de mes valeurs, j'ai tendance à considérer que le héros c'est mon grand père maternel.

 La notion de héros est très subjective et très injuste.


 





 C'est celui qui te sert d'avatar? Ca aurait tendance à être mon héros aussi. Nous avons les même valeurs :D


 [:Umanimo:7]


---------------
Blog Site Umanimo Nous ne vieillirons pas ensemble.
Mod
paclasse
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 06/07/2007 à 10:58:26  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Umanimo a écrit :

C'est celui qui te sert d'avatar?




 Non  :non:
 Mon avatar, c'est mon arriere grand père paternel.

 Une autre forme d'héroïsme : Il est né dans la misère, n'a jamais su ni lire ni écrire mais a réussi à s'en sortir ( en travaillant plus pour gagner plus) et à acheter la (grande) maison familiale que mes parents nous léguerons sans droits de succession. Un héros sarkozyste, en quelque sorte. :D


---------------
The spirit is willing, but the flesh is weak.
(Publicité)
arob
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 06/07/2007 à 11:30:59  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

PaClasse a écrit :

 


 Non  :non:
 Mon avatar, c'est mon arriere grand père paternel.

 Une autre forme d'héroïsme : Il est né dans la misère, n'a jamais su ni lire ni écrire mais a réussi à s'en sortir ( en travaillant plus pour gagner plus) et à acheter la (grande) maison familiale que mes parents nous léguerons sans droits de succession. Un héros sarkozyste, en quelque sorte. :D
 




 Mais sois fou et deviens toi-même un héros en payant alors (le plus tard possible) tout seul, comme un grand, et sans qu'on te demande rien les droits de successions qu'on a osé nous sucrer  :D

Mod
paclasse
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 06/07/2007 à 12:24:03  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

arob a écrit :

Mais sois fou et deviens toi-même un héros en payant alors (le plus tard possible) tout seul, comme un grand, et sans qu'on te demande rien les droits de successions qu'on a osé nous sucrer  :D
 




 Serais-je alors un héros ? :??:

 Je serais plutôt un couillon  :crazy:  L'héroïsme a ses limites.


---------------
The spirit is willing, but the flesh is weak.
Marcel m'harcèle
bobarmarcel
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 06/07/2007 à 12:26:09  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

PaClasse a écrit :

 


 Serais-je alors un héros ? :??:

 Je serais plutôt un couillon  :crazy: .
 




 Je confirme  :jap:  :nonono:  :nonono:  :nonono:

 

PaClasse a écrit :

 
 L'héroïsme a ses limites
 




 1.80 par 80 kg  :sol:  :sol:  :sol:

(Publicité)
arob
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 06/07/2007 à 17:52:42  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
http://91.121.23.142/./smileys​/Musique/mus087.gif je nsuis pas un héroooooooooooooooooos, faut pas croire ce que disent les jouuuuurnaux http://91.121.23.142/./smileys​/Musique/mus087.gif

37°2 C correct .
3yass
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 06/07/2007 à 19:07:57  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
:hello:
 J’ai envie de dire qu'un héros (le moi)  vie la détresse d'autrui n'ont pas parcequ'elle est devant lui, mais simplement par le fait qu'elle produit sur lui un éffet magnétique d'assistance.

 Le héros fait de la souffrance d'autrui sa propre souffrance. D'ailleurs, il se peut que l'inconscient le conduise à penser d'autrui que la souffrance qu'il vit n'est pas la sienne, mais la mienne et qu'il doive pouvoir si soustraire .
 Le héros est donc dans ce cas, un être inconscient, probablement égocentrique et meme mieux un sadique . :hinhin:

 C'est bien connu chez les humains,l'instinct et l'énergie du désespoir conduit a faire tout et n'importe quoi.

 Qui n'à jamais entendu dire d'une personne ayant accompli un act de bravoure :

 "j'ai agi sans réfléchir " :sol:

 Or, ont peut supposé qu' un héros, peux avoir une connaissance quelconque des états d'âme
 d'autrui et que devant le danger, qu'il soi dans une posture ou la chose qu'il l'attire vers autrui est une barrière infranchissable et qui fait qu'il ne veux pas simplement qu'autrui lui échappe .........  :spamafote:

 Un héros est a autrui ce qu' autrui est au héros . :??:

 J'ai bien lu tout ce qui vient d'etre écrits à propos de cette question et finalement, je suis arrivé a cette définition.

 Un héros n’est nullement autre chose qu'un moi ordinaire ou plus. :fume:





---------------
Je n’y peux rien, J'aime l’éphémère. mon blog
arob-muster-lalalair​e-austin
umanimo
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 06/07/2007 à 19:48:23  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Dans ta définition du héros 3yass, il n'y a de place que pour l'acte exceptionnel, "héroïque".

 Cependant, je reprend l'exemple de PaClasse qui parlait de son grand-père maternel lequel, aux yeux de PaClasse (et aux miens) s'est conduit en héros en refusant les colifichets donnés aux anciens combattants de 14/18 pour leur faire oublier la boucherie qu'ils ont vécus. Ca n'a rien d'un acte instinctif, mais au contraire, bien réfléchi. On peut être un héros de cette façon là aussi.


 [:Umanimo:7]


---------------
Blog Site Umanimo Nous ne vieillirons pas ensemble.
(Publicité)
37°2 C correct .
3yass
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 06/07/2007 à 20:40:36  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Umanimo a écrit :

Dans ta définition du héros 3yass, il n'y a de place que pour l'acte exceptionnel, "héroïque".

 Cependant, je reprend l'exemple de PaClasse qui parlait de son grand-père maternel lequel, aux yeux de PaClasse (et aux miens) s'est conduit en héros en refusant les colifichets donnés aux anciens combattants de 14/18 pour leur faire oublier la boucherie qu'ils ont vécus. Ca n'a rien d'un acte instinctif, mais au contraire, bien réfléchi. On peut être un héros de cette façon là aussi.


 [:Umanimo:7]
 




 Mais non Umma , relis-moi j'assimile un héros a un moi ordinaire ou plus .

 L'act exceptionnel, peut provenir d'un instinct naturel, d'une vocation , d'un d'une éducation reçue, d'une maladie, que sais-je........

 Je conclus simplement par une définition qui définit le héros à un moi ordinaire ou plus .

 Le moi qui représente ( la conscience..... )


---------------
Je n’y peux rien, J'aime l’éphémère. mon blog
E.T.K. ^^
  1. config
ytica
Membre impliqué (de 20 000 à 29 999 messages postés) Fan Club de Clic-Clic
  1. Posté le 06/07/2007 à 21:49:50  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

 Pour moi un héros c'est quelqu'un qui accomplit un acte de bravoure, comme sauver la vie de quelqu'un. Les pompiers, les sauveteurs en montagne, en mer, et toute personne qui se dévoue pour aider quelqu'un en danger.

 C'est aussi quelqu'un qui fait quelque chose d'extraordinaire, comme les premiers aviateurs qui ont traversé l'Atlantique, les astronautes qui sont allés sur la Lune...


---------------
Si on enlevait l'air du ciel, tous les oiseaux tomberaient par terre....Et les avions aussi.... En même temps l'air tu peux pas le toucher...Ça existe et ça existe pas...Ça nourrit l'homme sans qu'il ait faim...It's magic.. (JC VanDamme)
In the spirit of Crazy Horse
mcgg
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 06/07/2007 à 21:56:35  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

bantaboy a écrit :

yeti62 a écrit :

...
 Mcgg, pour l'histoire du héros noir...
 


Ou un sombre héros...



 :lol:
 C'est là qu'on introduit le héros mexicain? :D  

 

bantaboy a écrit :

Julien Sorel
 Capitaine Haddock
 Javert
 Claude Lantier
 Superman
 Achab
 Cyrano
 Le pompier de votre ville qui sauve chaque jour des vies.

 Voici pour moi quelques exemples de héros, dont certains antipathiques.
 Des héros aux statuts différents, avec un rôle et une fonction différente qui dépendent de l'environnement, des conditions, de leur popularité/réputation, du regard des autres,de la portée de leurs actes, et de la morale (ou des valeurs) qu'ils sont censés défendre et représenter.

 Il y a des héros qui le sont par nature, d'autres par vocation, des héros par hasard, des héros qui rêvent de l'être, des héros malgré eux, des héros antipathiques.

 Qu'est ce qui pousse, outre le fait d'avoir à agir soudainement et instinctivement, quelqu'un à commettre un acte héroîque ? Est-ce-que devenir un héros peut motiver quelqu'un à accomplir un acte héroîque (si je le fais, je serai un héros) ?


bantaboy a écrit :

yeti62 a écrit :

... je pensais plutôt à quelqu'un qui, plutôt que d'aider les gens plus ou moins honnêtes, aiderait les malhonnêtes ...
 Par exemple, il préterait une boite d'allumettes ou un bidon d'essence à un pyromane ...
 Tu vois comment je le pensais?


Justement non. Ton exemple n'est pas bon. Selon toi, aider quelqu'un qui a l'intention de mal agir, cela fait de toi un héros noir ? Tu deviens complice, ou criminel.
 Le héros antipathique est différent. Il a pour cela, pour être un héros antipathique, ses codes, son fonctionnement, un statut particulier dans son récit /sa vie, un certain charisme, et bien souvent un bon ami qui a également son rôle  à ses côtés, un verrou moral par exemple.
 L'exemple de Shakespeare est très intéressant, puisque le récit de ses héros (Richard 3, Hamlet, Othello, Le roi Lear,...) finit généralement dans un bain de sang familial ! Mais là également, des codes sont en place, le décor est planté afin que la mécanique Shakespearienne amène inéluctablement les héros de ces récits ver une fin tragique.
 ...



 A une exception près, tous les héros que tu présentes sont des héros de fiction. Autrement dit, ce sont tous des "personnages" (et le terme est encore plus utile si on parle de "sombre héros" :D ). Le seul héros, disons... réel, parmi ceux-là, est un "professionnel de l'héroïsme" dont la figure, d'ailleurs, est largement utilisée dans la fiction et trône en tête du hit-parade des figures symboliques, emblématiques, fantasmatiques... C'est un hasard? ;)

 Ça signifierait peut-être qu'on pourrait également partir vers l'idée que le héros est d'abord un personnage? Le mot, en plus, a deux sens si l'on parle aussi des "auteurs d'actes héroïques" du réel (comme dans: celui-là, c'est un personnage! :D ), tout comme le mot "rôle" que l'on pourrait décliner au cas par cas. Alors, l'une des questions pourrait être, effectivement: "quel est le "rôle" du "personnage" héroïque?"...

 J'aime bien aussi la question finale du premier post, que je trouve d'autant plus intéressante que tu passes soudainement et instinctivement ( :D ) avec ton "catalogue" de "motivations héroïques" (si on peut dire), de la fiction et du fantasmatique au réel... mais à un réel qui est encore intangible puisque tu poses une condition.

 Pour l'instant, on mettra de côté le "sombre héros", puisque tu parles là d'actes héroïques et donc d'actes (qui peuvent être accomplis par des personnages de fiction comme par des personnages réels) qui ont une portée "positive", disons... Et je vois deux aspects dans la façon dont tu abordes la question: la notion de modèle et la notion de préméditation de l'acte héroïque.

 Côté modèle, la question serait: "l'acte héroïque et le héros sont-ils justifiés par un modèle d'héroïsme et de héros et/ou sanctifiés par des valeurs prédéfinies?" D'autant plus que tu parles également de "regard des autres" et de "popularité". Pour ce qui est de la préméditation, tu introduis une autre alternative à côté de celle qu'on avait plus haut ("est-ce l'héroïsme qui fait le héros ou le héros qui fait l'héroïsme?" ): "est-ce l'héroïsme qui fait le héros ou bien le héros est-il prédestiné à l'acte héroïque?". Dit de manière un peu philosophique, tout ça pourrait signifier:"le héros précède-t-il l'héroïsme ou l'héroïsme précède-t-il le héros... et à partir de quel modèle, de quelle valeurs?".

 C'est un peu la question que je voulais soulever en parlant de "professionnel de l'héroïsme"... Quand tu dis "la portée de leurs actes, et de la morale (ou des valeurs) qu'ils sont censés défendre et représenter", ça semble indiquer que la route de l'héroïsme est toute tracée. Mais si on réintroduit maintenant la question du "sombre héros", on peut se demander si l'héroïsme "réel" peut ne pas reposer sur des valeurs  positives prédéfinies. Donc, le "sombre héros" peut-il exister ou n'est-il qu'un simple personnage? Ça, ça nous met une autre côtelette sur le gril! :D



---------------
Custer died for your sins!
(Publicité)
In the spirit of Crazy Horse
mcgg
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 07/07/2007 à 00:29:10  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

PaClasse a écrit :

Le héros existe par le regard des autres. On ne se proclame pas héros, même si certains font tout pour être reconnus comme tels.

 Mes 2 grands pères sont nés en 1895 et donc ont fait les 4 ans de guerre. Tous les 2 fantassins, abonnés aux boucheries. Ils se sont promenés tous les 2 à Verdun et au Chemin des Dames (et ailleurs).
 Mon grand-père paternel a fait des actions d'éclats ( du genre "au péril de sa vie .. sous le feu ennemi... plus haute importance..." ) et a reçu la croix de guerre et moults citations. Il est rentré chez lui les poumons détruits, en est mort en 1934.
 Dans sa famille, son village, il est devenu un héros, surtout après sa mort.
 Mon grand père maternel est resté fantassin de base, à chargé 5 fois au Chemin des Dames, a été blessé (séverement) 3 fois. De retour chez lui, il a ignoré les anciens combattants, n'a pas porté de médaille, ne s'est jamais comporté en héros et n'a pas été considéré comme tel, est devenu anti-pétainiste.
 Aujourd'hui, compte tenu de mes valeurs, j'ai tendance à considérer que le héros c'est mon grand père maternel.

 La notion de héros est très subjective et très injuste.



 Est-ce une manière de dire qu'on ne peut pas être et avoir été un héros? :D  

 Si je te comprends bien, quand on dit un truc du genre "la France ou le village pleure ses héros", on s'approprierait une symbolique sur le dos du "héros" (ou considéré comme tel) sans tenir compte du ressenti du dit "héros". Il faut donc que le "héros" accepte de "jouer le jeu" et de s'aliéner, d'appartenir aux autres. Mais pour quelle part, selon toi, l'auto-reconnaissance (je ne parle pas d'autoproclamation ;) ) et donc la modestie (dont on pourrait presque faire un synonyme de "conscience du devoir accompli" ), doivent-elle ou peuvent-elle entrer dans la reconnaissance "objective" du "fait héroïque" ?  

 J'ai eu (et pas mal lu surtout) des témoignages et des opinions d'anciens combattants disant qu'en temps de guerre, on fait son "devoir" (ou même son "boulot" ) mais qu'on n'en est pas fier pour autant, surtout quand on s'est rendu compte qu'on n'était pas considéré autrement que comme de la chair à canon ou une machine à broyer d'autres chairs à canons dans ces boucheries, comme tu dis, que sont les guerres. D'autres entendaient seulement mesurer leur "sacrifice" en terme de "services rendu" (à qui???) et demandaient simplement qu'on leur reconnaisse au moins un certain mérite, surtout quand ils évoquaient les "héros de l'arrière".

 Ils n'avaient pas demandé à y aller, ils ont eu la chance d'en revenir (parfois avec les poumons cramés au gaz ou avec un membre en moins) et préféraient oublier. Pour les uns comme pour les autres, ça signifiait: faire la guerre, ce n'est pas de l'héroïsme, que ceux qui sont morts au front ou des séquelles de leurs blessures n'ont simplement pas eu comme eux la chance d'en réchapper et que ce n'est pas la "mort au combat" qui fait d'un soldat un héros, même si son nom est gravé sur un monument sous des drapeaux croisés. Là, c'est tout à fait mon opinion.

 Mais je me sens davantage interpellé quand il s'agit d'actes "exceptionnels" (pour rester large) accomplis dans ces conditions qu'il faut bien reconnaître comme exceptionnelles également (la guerre ne faisant pas franchement partie du quotidien ordinaire :D ). Et cette interrogation porte sur les circonstances dans lesquelles ont été accomplis ces actes exceptionnels. Etait-ce une question de "pas le choix si sauver sa peau en dépend", de "je peux pas laisser tomber mes potes", de "devoir" estimé à un plus haut niveau, de "je vais leur montrer de quel bois je me chauffe"?

 Je ne sais pas, n'ayant jamais été placé dans de telles conditions, ce qui peut déclencher ces actes exceptionnels appelés "actes de bravoure" ou "actions héroïques". Mais j'imagine qu'à part le dernier cas, sans doute, ce n'est pas l'esprit d'héroïsme mais une combinaison d'éléments psychologiques et de ressenti particuliers propre à l'instant. Que ces actions soient estampillée "acte héroïque" a posteriori, tient davantage, la plupart du temps, à la fois de la conscience collective et de la propagande que de la réalité objective. Le "héros" concerné est sans doute celui qui l'est le moins, concerné.

 Mais la conscience de ce "héros" concerné-pas concerné fait également partie de la conscience collective. Et il peut, à un certain moment, "vivre de l'intérieur" ce qui jusque-là était "vécu de l'extérieur" par les autres, selon la conception qu'il finit par se faire, autant de son acte que de la notion générale d'héroïsme. Traité en héros, il finit par se vivre en héros et revendiquer, sinon l'héroïsme, du moins le caractère exceptionnel de son acte.

 Au bout du compte, le problème reste celui de la jauge à laquelle on apprécie la notion d'héroïsme et sa valeur. Et je crois comprendre que, "compte tenu de tes valeurs", tu considère ton grand-père maternel comme un héros pour ne s'être pas considéré comme un héros dans une situation et des épreuves qu'il n'a pas choisies mais qu'il a su surmonter , non? ;)

 Ce que semble confirmer ...
 

PaClasse a écrit :

...
 Une autre forme d'héroïsme : Il est né dans la misère, n'a jamais su ni lire ni écrire mais a réussi à s'en sortir ( en travaillant plus pour gagner plus) et à acheter la (grande) maison familiale que mes parents nous léguerons sans droits de succession. Un héros sarkozyste, en quelque sorte. :D



 Dirais-tu, par conséquent, que ce n'est pas un comportement occasionnel mais un mode de vie assumé au-delà de tout ce qui lui échappe qui fait le héros et qu'un héros ne peut être, pour toi, qu'un "héros ordinaire"?


---------------
Custer died for your sins!
In the spirit of Crazy Horse
mcgg
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 07/07/2007 à 02:26:00  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

3yass a écrit :

 :hello:
 J’ai envie de dire qu'un héros (le moi)  vie la détresse d'autrui n'ont pas parcequ'elle est devant lui, mais simplement par le fait qu'elle produit sur lui un éffet magnétique d'assistance.

 Le héros fait de la souffrance d'autrui sa propre souffrance. D'ailleurs, il se peut que l'inconscient le conduise à penser d'autrui que la souffrance qu'il vit n'est pas la sienne, mais la mienne et qu'il doive pouvoir si soustraire .
 Le héros est donc dans ce cas, un être inconscient, probablement égocentrique et meme mieux un sadique . :hinhin:  

 C'est bien connu chez les humains,l'instinct et l'énergie du désespoir conduit a faire tout et n'importe quoi.

 Qui n'à jamais entendu dire d'une personne ayant accompli un act de bravoure :

 "j'ai agi sans réfléchir " :sol:  

 Or, ont peut supposé qu' un héros, peux avoir une connaissance quelconque des états d'âme d'autrui et que devant le danger, qu'il soi dans une posture ou la chose qu'il l'attire vers autrui est une barrière infranchissable et qui fait qu'il ne veux pas simplement qu'autrui lui échappe .........  :spamafote:  

 Un héros est a autrui ce qu' autrui est au héros . :??:  

 J'ai bien lu tout ce qui vient d'etre écrits à propos de cette question et finalement, je suis arrivé a cette définition.

 Un héros n’est nullement autre chose qu'un moi ordinaire ou plus. :fume:




 Bé si t'as envie de le dire, dis-le! :D
 Je suis bien content que tu introduises l'aspect moïque du héros! C'est mon dada. ;)  
 Une petite question, d'abord: quand tu dis "un être [...] sadique", tu veux bien parler de la pulsion que le moi retourne contre lui-même et que Freud appellera le masochisme secondaire?

 Si oui, sur cet aspect des choses, je suis d'accord avec toi. Tout comme sur celui de "l'énergie du désespoir". Sauf que, personnellement je ne mélangerais pas les deux. Dans le premier cas, on a le "plongeur anonyme", les "justes", Mère Teresa, voire Dian Fossey... les Sept Samouraïs, Zorro... et tout ce que j'appelais les "professionnels de l'héroïsme". Dans l'autre, on a l'épicier agressé, les maquisards assiégés, Crazy Horse, Allende... Bruce Willis.  

 Eros plane au-dessus de tout ça mais l'héroïsme des uns procède pulsion de mort et de la sublimation (contournement de la barrière du refoulé), celui des autres de la pulsion de vie ou de ce qu'on appelle communément l'instinct de survie. ;)  

 La question, après ça, au vu de ces tendances inconscientes d'apparence contradictoires, c'est de savoir ce qui, finalement, fait l'"authenticité" du héros et de l'héroïsme... :D
 


---------------
Custer died for your sins!
tintin33
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 07/07/2007 à 13:25:44  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 


 Ben v'là aut'choz® !  :ouch:

 Chuis pas près d'être un zéro !!!  :cry:

jack-bauer24
Bébé forumeur (De 10 à 49 messages postés)
  1. Posté le 07/07/2007 à 13:30:49  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Il parait que vous cherchez un héros ?  [:Jack  Bauer:9]


---------------
"Make a sound and I will blow your brain out all over the windshield"
Grand L
rolef
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 07/07/2007 à 13:45:57  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

tintin33 a écrit :

 

 Ben v'là aut'choz® !  :ouch:

 Chuis pas près d'être un zéro !!!  :cry:
 



 :salut: tintin, on ne naît pas zéro, on le devient! :(

37°2 C correct .
3yass
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 07/07/2007 à 16:46:44  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Mcgg a écrit :

 

 Bé si t'as envie de le dire, dis-le! :D
 Je suis bien content que tu introduises l'aspect moïque du héros! C'est mon dada. ;)
 Une petite question, d'abord: quand tu dis "un être [...] sadique", tu veux bien parler de la pulsion que le moi retourne contre lui-même et que Freud appellera le masochisme secondaire?




 Fichtre non j'en est pas envie  :D

 Pour le masochisme secondaire, je creuse le sujet en ce moment et il est vrai que le surmoi du Maso peut prendre une place dans l'héroïsme donc ma réponse est oui .  ;)


 

Mcgg a écrit :

 
 La question, après ça, au vu de ces tendances inconscientes d'apparence contradictoires, c'est de savoir ce qui, finalement, fait l'"authenticité" du héros et de l'héroïsme... :D
 




 Tiens par contre pour savoir ce qui fait l'authenticité du héros et de l'héroïsme je ferai bien passé un IRM à tous ceux que l'on qualifie de la sorte, histoire de voir s’il n'y a pas quelque chose qui cloche, au niveau de l'occipital ..... :moque: l'est peut être fêlé du bocal.

 je deconne, mais va savoir y'a peut-être des anomalies situées dans le cerveau. :/  

 Il me vient une phrase de Carl Gustav Jung(1875-1961) « Amener moi un homme sain je vous le guérirai »

 Serai-ce valable pour un héros ;)







---------------
Je n’y peux rien, J'aime l’éphémère. mon blog
momo24
Célèbre sur tout le forum (de 30 000 à 99 999 messages postés) Fan Club de Clic-Clic
  1. Posté le 07/07/2007 à 20:00:59  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Quelques réponses sur TF1 ce soir ?

 :rofl:


---------------
Comment reprocher à celui qui se tourne les pouces de ne rien faire de ses dix doigts (© Patrice Rouleau)
Mod
paclasse
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 07/07/2007 à 21:21:41  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Mcgg a écrit :

 
 ...
 Dirais-tu, par conséquent, que ce n'est pas un comportement occasionnel mais un mode de vie assumé au-delà de tout ce qui lui échappe qui fait le héros et qu'un héros ne peut être, pour toi, qu'un "héros ordinaire"?
 




 L'héroïsme est une my(s)tification. On est toujours le héros d'une idéologie.
 Bien sûr,il existe des personnages extra-ordinaire qui ont accompli des actions d'une importance capitale pour le bien de tous. Sans hiérarchie ni exhaustivité, spontanément, viennent des noms : Gandhi, Jean Moulin, Jeanne d'Arcq, Olympe de Gouges, Robert Badinter, Simone Veil, Juan Carlos d'Espagne, L'abbé Pierre,...

 Gens admirables, mais "héros" est-il le premier qualificatif qu'on leur attribuerait (à chacun)?

 Je citais le "héros sarkozyste" pour bien montrer qu'on qualifiera facilement de héros un individu lambda qui s'inscrit dans une idéologie. A quoi pensait Stakhanov , arc-bouté sur son marteau piqueur? Je doute que ce fut à la grandeur du socialisme.

 Et pourtant, il existe bien des individus prêts à mourir pour des idées. Mais là encore, ceux qui sont morts pour la grandeur du Reich sont ils moins héros que ceux qui sont morts pour le Socialisme international ou pour la démocratie. Et ceux qui se sont suicidés collectivement dans leur secte en croyant sauver l'humanité étaient ils seulement des idiots?

 On ne peut qualifier un individu de héros sans faire référence à un système de valeurs, à une morale, à une idéologie.  Ceci relativise par conséquent les vertus attribuées au "héros".


---------------
The spirit is willing, but the flesh is weak.
In the spirit of Crazy Horse
mcgg
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 08/07/2007 à 03:58:07  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

PaClasse a écrit :

L'héroïsme est une my(s)tification. On est toujours le héros d'une idéologie.
 ...
 Gens admirables, mais "héros" est-il le premier qualificatif qu'on leur attribuerait (à chacun)?
 ...
 On ne peut qualifier un individu de héros sans faire référence à un système de valeurs, à une morale, à une idéologie.  Ceci relativise par conséquent les vertus attribuées au "héros".



 :jap:
 Tu dis qu'on est toujours le héros d'une cause, dans la mesure où l'on juge à partir d'un système de valeur, forcément subjectif. D'autres soulignent qu'on est toujours le héros de quelqu'un et ici encore (mais peut-être de manière plus perso voire plus intime) on juge à partir d'un système de valeur forcément subjectif.

 J'aime beaucoup le distinguo que tu fais entre "héros" et "gens admirables", mais je répondrais oui: le nom de héros est le premier qu'on donne à ce type de personne. Et c'est bien une des raisons pour lesquelles je posais ma question initiale.

 J'imagine que tout le monde sait que je ne crois pas à l'universalité, aux articles en majuscules qui englobent un tout dans un joli paquet cadeau. Je peux dire, à ce stade, que je ne crois pas davantage au Héros qu'à LA France, à L'Homme ou l'éternel féminin, et que je ne crois pas plus que toi, donc, à l'existence du (de LE) Héros.

 Pour paraphraser Nietzsche, je dirais que le héros est mort. Mais je ne suis pas topiquicide pour autant :D ... Et si LE héros est mort, l'enquête n'est pas terminée et il resterait à faire son autopsie pour savoir comment et de quoi il est mort. De mort violente ou paisible? De maladie ou d'un accident de la route?

 En même temps, la question était "qu'est-ce qu'UN héros?". Et j'aimerais approfondir la question au-delà des reponses, toutes intéressantes, qui ont été données...
 
 

momo24 a écrit :

Quelques réponses sur TF1 ce soir ?
 :rofl:



 ... parce que oui, tiens! Justement! ;)

 Au bout de six épisodes, on ne sait toujours pas pourquoi la série est intitulée ainsi et non "Superheroes" comme cela semblerait logique selon une... certaine logique. :D

 On est face à des personnages bizarres dotés de "pouvoirs", ou "super pouvoirs" (qui commencent enfin à être à peu près définis pour tous :D ) qui les font passer de la case "gens ordinaires" à la case "superhéros" sans passer par la case "héros".

 En tout état de cause, c'est bien ce chaînon manquant que j'aimerais découvrir et cela peut conduire à d'autres questions: de quel "pouvoir" un héros peut-il bien être doté pour qu'on l'appelle "héros"? Et sur qui les exercerait-il? On a dit qu'un héros et que l'héroïsme avaient besoin de "spectateurs"... Comment définir, donc, en préalable, ces spectateurs qui définissent un héros?
 


---------------
Custer died for your sins!
momo24
Célèbre sur tout le forum (de 30 000 à 99 999 messages postés) Fan Club de Clic-Clic
  1. Posté le 08/07/2007 à 13:37:57  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Mcgg a écrit :

 

 ... parce que oui, tiens! Justement! ;)

 Au bout de six épisodes, on ne sait toujours pas pourquoi la série est intitulée ainsi et non "Superheroes" comme cela semblerait logique selon une... certaine logique. :D

 On est face à des personnages bizarres dotés de "pouvoirs", ou "super pouvoirs" (qui commencent enfin à être à peu près définis pour tous :D ) qui les font passer de la case "gens ordinaires" à la case "superhéros" sans passer par la case "héros".

 En tout état de cause, c'est bien ce chaînon manquant que j'aimerais découvrir et cela peut conduire à d'autres questions: de quel "pouvoir" un héros peut-il bien être doté pour qu'on l'appelle "héros"? Et sur qui les exercerait-il? On a dit qu'un héros et que l'héroïsme avaient besoin de "spectateurs"... Comment définir, donc, en préalable, ces spectateurs qui définissent un héros?

 



 je n'ai pas tout regardé dans cette serie mais une chose m'interpelle :
 Une femme se prostitue pour élever son enfant  :==> c'est une Héroïne. La même fait juste ça pour de l'argent , elle est toujours héroïne ? ....
 Pourtant c'est la même femme et qui fait la même chose ....


---------------
Comment reprocher à celui qui se tourne les pouces de ne rien faire de ses dix doigts (© Patrice Rouleau)
Marcel m'harcèle
bobarmarcel
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 08/07/2007 à 13:42:37  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

momo24 a écrit :

 

 je n'ai pas tout regardé dans cette serie mais une chose m'interpelle :
 Une femme se prostitue pour élever son enfant  :==> c'est une Héroïne. La même fait juste ça pour de l'argent , elle est toujours héroïne ? ....
 Pourtant c'est la même femme et qui fait la même chose ....
 




 C'est là qu'intervient la morale !

So goddamn slick it's a sin.
petegabup81
Membre impliqué (de 20 000 à 29 999 messages postés)
  1. Posté le 08/07/2007 à 13:53:30  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
caÿ la morale à z'héros :d

Marcel m'harcèle
bobarmarcel
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 08/07/2007 à 14:05:05  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

petegabup81 a écrit :

caÿ la morale à z'héros :d
 




 :lol:
 Je préfère à z'héros que dans les chausses de Septh  :sweat:  :D

th48
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 08/07/2007 à 21:37:49  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Pour celles/ceux qui en cherchent un:  :top: http://www.youtube.com/watch?v=FbRbWGDrnjc


---------------
[:th48:5] [:th48:6] [:th48:7] [:th48:8]
In the spirit of Crazy Horse
mcgg
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 08/07/2007 à 22:49:32  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

momo24 a écrit :

 je n'ai pas tout regardé dans cette serie mais une chose m'interpelle :
 Une femme se prostitue pour élever son enfant  :==> c'est une Héroïne. La même fait juste ça pour de l'argent , elle est toujours héroïne ? ....
 Pourtant c'est la même femme et qui fait la même chose ....
 


C'est pô la même, c'est le double sombre qui les prostipute pour effacer une dette qui les débarrassera de l'emprise du méchant. Le double "lumière", lui, ne se prostipute pas: il fait des shows sur Internet. :D

 Mais c'est cool quand même comme développement.

 Une des héroïnes vend son corps, une autre profite de son immortalité pour essayer de tuer son copain d'école (OK, c'est un presque violeur, mais bon!), une autre bien gentille qui, elle, n'est pas une super (elle a donc une excuse) mais seulement une super voisine, vend son âme au manipulateur (dont on ne connaît pas encore le but) pour surveiller son voisin...

 Un des héros est un politicien dont on sait seulement qu'il veut être élu mais dont on ne connaît absolument pas les valeurs (et se fait avoir comme un bleu par le double prostipute), un autre se fixe à l'héroïne (béui :D ) pour s'offrir des visions qui le légitiment en tant qu'artiste, un autre est sous l'influence de son pote et triche au jeu (naïvement et avec des scrupules, certes, mais il est quand même bien influençable pour un héros!)...
 
 La côte du héros n'est pas à la hausse! :D

 Heureusement, y a un pur qui veut venir en aide à tout le monde (Mais bon! C'est un flic, hein! :chepa: ). Quant aux derniers, l'un ne connaît pas encore son pouvoir et l'autre est un scientifique ordinaire (pas un super non plus, donc)qui nagent dans le doute et la parano et c'est ce qui en fait des personnages-héros de fiction "classiques".

 Jusque là, on pouvait se demander s'il faut être simplement con pour être un héros (super ou non) maintenant, on sait que ça aide d'être quelque peu pervers  :D . Z'auraient pu embaucher Dexter.  :fume:  


 


---------------
Custer died for your sins!
arob
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 09/07/2007 à 07:11:22  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Mcgg a écrit :

 

 La côte du héros n'est pas à la hausse! :D

 




 Impossible ! La côte va toujours en montant  :D

Grand L
rolef
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 09/07/2007 à 13:29:48  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

arob a écrit :

 


 Impossible ! La côte va toujours en montant  :D
 



 :bisou: Zarob. Ben, quand t'arrives en haut, y a toujours une côte! Mais elle descend!  :spamafote:

arob
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 09/07/2007 à 13:37:52  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Rolef a écrit :

 

 :bisou: Zarob. Ben, quand t'arrives en haut, y a toujours une côte! Mais elle descend!  :spamafote:
 



 :non: nan, c'est plus une côte, ça devient une descente  :D  :bisou:

Grand L
rolef
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 09/07/2007 à 13:40:24  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

arob a écrit :

 

 :non: nan, c'est plus une côte, ça devient une descente  :D  :bisou:

 



 :hinhin: C'est toujours pentu, ça dépend par quel bout tu la prends! :mdr:

Tout est relatif...
einsteinzero
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 09/07/2007 à 22:29:23  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
A mon avis, bien des héros sont des gens ordinaires qui ont fait un ou des actes extraordinaire parce que la situation l'imposait et qu'il ne pouvait s'y soustraire.
 Combien de héros auraient été héroïque s'ils avaient eu le choix ou s'il avait totalement mesuré les risques pris.
 En effet, à moins d'avoir des penchants suicidaires, personne ne prend des risques exorbitants s'il n'y est obligé par la situation ou s'il n'a pas bien évalué le danger. Dans le cas contraire, l'acte héroïque est surtout une grosse bêtise.      


---------------
La sagesse est une montagne dont la base est confondue avec le sommet
cafuron
Membre impliqué (de 20 000 à 29 999 messages postés)
  1. Posté le 10/07/2007 à 09:17:55  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Nous avons tous l'étoffe des héros, ce sont nos choix de vie et certaines circonstances qui peuvent nous amener à montrer cette facette au grand jour.

 Je pense que beaucoup d'actes héroïques restent anonymes, parce que, pour la plupart, nous sommes anonymes.

MC le Hammer
nonono
Célèbre sur tout le forum (de 30 000 à 99 999 messages postés)
  1. Posté le 10/07/2007 à 11:19:42  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

cafuron a écrit :

Nous avons tous l'étoffe des héros, ce sont nos choix de vie et certaines circonstances qui peuvent nous amener à montrer cette facette au grand jour.

 Je pense que beaucoup d'actes héroïques restent anonymes, parce que, pour la plupart, nous sommes anonymes.
 



 moi je suis nononyme  :??:


---------------
Je suis un dangereux maniaque de la pelle et je menace virtuellement des gens avec ! Attention !
Marcel m'harcèle
bobarmarcel
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 10/07/2007 à 11:29:00  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

nonono a écrit :

 

 moi je suis nononyme  :??:
 




 Tu es un http://perso.orange.fr/zero/im​ages/zero.gif :D

arob-muster-lalalair​e-austin
umanimo
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 10/07/2007 à 11:46:37  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

cafuron a écrit :

Nous avons tous l'étoffe des héros, ce sont nos choix de vie et certaines circonstances qui peuvent nous amener à montrer cette facette au grand jour.

 Je pense que beaucoup d'actes héroïques restent anonymes, parce que, pour la plupart, nous sommes anonymes.
 





 Pour ma part, je ne crois pas. Dans une situation d'urgence, je debranche (cerveau et reflexes au point mort), je l'ai remarque a plusieurs reprises. Donc, je pense sincerement etre incapable de devenir une heroine, meme sans le vouloir comme ces heros d'un jour qui disent "j'ai pas reflechi, j'ai fonce".


 [:Umanimo:7]


---------------
Blog Site Umanimo Nous ne vieillirons pas ensemble.
ex nihilo nihil
jac6561
Tu cartonnes ! (de 500 à 999 messages postés)
  1. Posté le 10/07/2007 à 14:27:53  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Umanimo a écrit :

 
 Pour ma part, je ne crois pas. Dans une situation d'urgence, je debranche (cerveau et reflexes au point mort), je l'ai remarque a plusieurs reprises. Donc, je pense sincerement etre incapable de devenir une heroine, meme sans le vouloir comme ces heros d'un jour qui disent "j'ai pas reflechi, j'ai fonce".
 [:Umanimo:7]
 




 Sans doute parce que tu as une vision schwarzeneggèrienne (1) du héros.
 L'héroïsme (quelque soit le sens qu'on donne à ce terme) ça peut être aussi de faire des choses simples. Par exemple (liste non exhaustive) :
 
 donner un couvert et un lit à des gens persécutés (2)
 défiler dans la rue  (3)
 écrire (4)
 chanter (5)
 ...

 ou, encore plus fort, ça peut être de ne pas faire :

 ne pas se lever de son siège dans un autobus (6)
 refuser de prendre les armes
 cesser de s'alimenter (7)
 fuir (8)

 ... (9)

 :spamafote: Y'a pas de raison : les gens extraordinaires n'ont pas le monopole des actions extraordinaires.


 (1) Arnold Aloïs Schwarzenegger (1947 à Thal, Autriche - 2065 à Zorghlüb, Krypton du Centaure) est un philosophe, culturiste, acteur, homme d'affaires et homme politique américain d'origine autrichienne.
 (2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Justes
 (3) http://fr.wikipedia.org/wiki/M [...] ace_de_Mai
 (4) http://fr.wikipedia.org/wiki/A [...] ljenitsine
 (5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_jara
 (6) http://fr.wikipedia.org/wiki/Rosa_Parks
 (7) http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Lecoin, http://fr.wikipedia.org/wiki/Bobby_Sands
 (8) http://fr.wikipedia.org/wiki/Willy_Brandt
 (9) http://www.google.fr/

adel51100
Présent de temps en temps (De 50 à 99 messages postés)
  1. Posté le 13/07/2007 à 13:59:20  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
slt

 pour moi un heros est un etre qui c est sacrifier pour une cause qui le tenait pas forecment à coeur!

 il peut etre reconnu pas les autres ou pas reconnu!

 n' importe qu peut etre un héros!!!!

 



donner un couvert et un lit à des gens persécutés (2)
 défiler dans la rue (3)
 écrire (4)
 chanter (5)




 :bien: je suis d accord mais c' est le sacrifice(pas forcement mortel)) qui fait de nous des heros!

Tout est relatif...
einsteinzero
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 13/07/2007 à 20:54:40  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Etre héroique, c'est peut-être tout simplement affronter sa peur, la dépasser et agir.


---------------
La sagesse est une montagne dont la base est confondue avec le sommet
 Page :
1  2  3  4

Aller à :
 

Sujets relatifs
Super héros  
Plus de sujets relatifs à : Qu'est-ce qu'un héros?