Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business

|-  LOISIRS

||-  Débats

|||-  

La mort

 

SECURITE : lilou45 et 3 utilisateurs anonymes
Ajouter une réponse
 

 
Page photos
 
     
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1  2  3
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page
Auteur
 Sujet :

La mort

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Umanimo
arob-muster-lalalair​e-austin
  1. homepage
umanimo
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 01/11/2007 à 16:37:09  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Puisqu'on parle de sujets tabous en ce moment, je voudrais en aborder un qui est le tabou des tabous: la mort.

 Comme les manifestations incongrues du corps (plus encore même), c'est un sujet dont on ne parle pas dans nos sociétés occidentales bien propres sur elles.

 Elle fait peur. Elle a toujours fait peur et toutes les sociétés ont trouvé un moyen de "l'apprivoiser".
 Nous faisons mieux, nous faisons plus, nous faisons pire: nous l'ignorons, nous la nions, nous ne voulons pas en entendre parler.

 Pour l'avoir approché de très près en vivant "en direct" la mort d'un proche, je me suis sentie libérée pour aborder le sujet. Elle ne me fait plus peur. Ni à vivre, ni à en parler.
 Si je continue à éviter le sujet, c'est plutôt par égard pour la plupart des gens qui ont encore en eux cette peur. D'ailleurs si vous même avez toujours cette peur, évitez ce sujet, passez au loin, ne l'ouvrez même plus (vous l'avez fait au moins une fois si vous lisez ces lignes).

 Pour les autres, ceux qui souhaitent en débattre, vous avez tribune libre.


 Merci de ne pas dévier.


 [:Umanimo:7]


---------------
Blog Site Umanimo Nous ne vieillirons pas ensemble.
th48
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 01/11/2007 à 16:49:23  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
:hello:

 Mouais, c'est une compagne que je n'aime pas fréquenter. :/  

 J'ai vu partir ma mère (cancer, et arrêt vécu sur place).

 Là, cette vieille tape à ma porte, et bon, ben si ça doit arriver, "Qué Séra, Séra". Mais ça me fait c***r quand même :s .



---------------
[:th48:5] [:th48:6] [:th48:7] [:th48:8]
(Publicité)
  1. Posté le 01/11/2007 à 16:59:03  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
on a pas le choix effectivement, il faut vivre avec, sans y penser tout le temps bien entendu.
 C'est la seule chose pour laquelle nous sommes tous égaux, un jour ou l'autre il faut y passer. Ce que je souhaite, c'est ne pas souffrir, je pense, comme tout le monde.
 Il faut préparer sa mort, je m'explique : éviter à ses proches toutes complications inutiles, en prenant soin de prendre ses dispositions, sur le choix des obséques, choisir ou non de donner ses organes, un testament pour ceux qui ont des biens, etc...
 C'est tellement compliqué quand on a un proche qui décède, de ne pas savoir ce qu'il aurait voulu pour ses obsèques, devoir fouiller partout dans ses papiers pour tenter de trouver une réponse.
 Sinon, que se passe t'il après la mort ? vaste question ! Y a t'il un après ? ou bien est - ce le néant ?
 Beaucoup de personnes, sur le point de mourir et ramenées à la vie, font toutes le meme témoignage d'un passage dans un tunnel, d'une lumière aveuglante mais douce à la fois, et la présence de proches disparus faisant comprendre à la personne que ce n'est pas encore le bon moment.
 Je ne sais que penser de ce phénomène, et vous ?  :salut:

spavine
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 01/11/2007 à 17:07:30  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
:hello:

 Comme tout le monde j'ai connu des moments de deuil.  :pleure:

 Mais c'est à mon travail où j'y suis souvent confrontée.

 Au début, bien que l'on doit garder une certaine distance avec nos résidents (Maison de Retraite), je n'arrivais jamais à le gérer, si bien que j'évitais tout contact, sinon je déversais tout les flots de ma peine, face à ce cruel départ, car rare sont les personnes qui partent sereines et sans aucune souffrance !

 Aujourd'hui, je suis malheureusement "immunisée", ma peine est moins grande et je fais abstraction, pour m'intéresse aux autres ... à ceux qui restent (et qui surement savent qu'un jour ce sera à leur tour !) Il faut ce dire, pour mieux le vivre, que cette personne est enfin libéré, la souffrance n'est plus là, pour elle et pour l'entourage ...


augusto
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 01/11/2007 à 17:25:37  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Il n'y a pas d'âge pour mourir  :chepa: , on peut être mort-nés, c'est à dire avant même d'avoir respiré. Ensuite il faut passer au travers des maladies infantiles, des accidents de la circulation, de la guerre, des bombes des terroristes, du stress ...técétéra técétéra
 J'ai déjà vécu 74 années, je sais que je ne suis pas immortel, et ça ne me gène pas d'en parler, d'ailleurs mon incinération est déjà programmée, écolo jusque dans la mort  :D

 Le seul point qui me chiffonne, ce n'est pas la mort, mais la souffrance qui peut être longue et entretenue par l'acharnement thérapeutique.
 Je suis pour l'euthanasie  :bien:  
 


---------------
Ne dites jamais du mal de vous, vos amis en diront toujours assez.
(Publicité)
  1. Posté le 01/11/2007 à 17:31:07  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

augusto a écrit :

 
 Je suis pour l'euthanasie  :bien:

 




 je te rejoins tout à fait sur ce point augusto, pourquoi tant d'acharnement thérapeutique, j'en ai vu, on sait que la personne est perdue, elle souffre horriblement, mais le corps médical s'acharne......

Le chat pacifique
  1. homepage
fml
Célèbre sur tout le forum (de 30 000 à 99 999 messages postés)
  1. Posté le 01/11/2007 à 17:50:38  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Ce qui me fait peur, ce n'est pas la mort : c'est de mourir.


---------------
Besoin d'un coup de patte ? C'est de bon poil que le chat vous sourit ! L'index en ligne de Micro-Hebdo >> C'est ici
spavine
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 01/11/2007 à 17:56:52  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

augusto a écrit :

 
 ...
 Je suis pour l'euthanasie  :bien:

 



 Je suis du même avis.
 C'est bien de l'avoué, de le souhaiter mais encore faut-il l'autoriser !
 La loi réprime formellement l'euthanasie et le suicide assisté,
 mais un jour viendra, où l'on voudra en faire la demande et que l'on ne pourra y avoir accès !  

 Quand pourra t-on choisir sa mort ?
 Car l'agonie d'un malade est cruelle pour ceux qui restent et surtout pour celui qui la subi !




(Publicité)
arob-muster-lalalair​e-austin
  1. homepage
umanimo
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 01/11/2007 à 18:21:23  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

fml a écrit :

Ce qui me fait peur, ce n'est pas la mort : c'est de mourir.
 




 Tu veux dire le moment du passage te fais peur? Comment il va être, pénible ou non, douloureux ou non? Je comprends ce que tu veux dire.


 ludovic92: préparer sa mort, c'est vrai que c'est important. Aussi bien pour les dispositions suivant immédiatement le décès que pour la succession.

 J'ai deux exemples à l'esprit: mon père (mort en 1995) et mon mari (mort il y a un an, c'est la personne dont je parle dans mon premier message).
 Mon père n'a pris aucune disposition, mais il est vrai que sa mort a été si brutale, si inattendue que ça peut se comprendre. Il est mort comme on dit "en pleine santé" au soir d'une journée comme les autres, c'est à dire active. Probablement une rupture d'anévrisme. Ce qui fait qu'il y avait beaucoup de choses très matérielles et concrètes dans la maison que lui seul faisait et savait faire et il a bien fallu nous débrouiller ensuite puisqu'il ne les avait expliqué à personne.
 Avec mon mari, nous n'avons pris aucune disposition niveau succession et c'est pour ça que je me débat depuis un an dans une grosse merde. Heureusement quand même il a pensé à une chose: que nous "légalisions" notre union, ce qui me permet de toucher une partie de sa pension actuellement et de ne pas crever de faim avec ma fille.

 Spavine: oui, on ne part pas serein et sans souffrance la plupart du temps. Mais même si la mort n'a jamais été et n'est jamais quelque chose d'anodin, je pense que l'attitude de notre société face à elle n'y est pas tout à fait étrangère.
 On la nie et on la cache tellement qu'elle nous parait pire encore que ce qu'elle parraissait à nos ancètres. Mourir devient "injuste" au lieu d'être la fin naturelle de la vie.

 augusto: moi aussi, je suis pour l'euthanasie. J'ai eu le malheur de le dire à la mort de mon mari (ou plutôt j'ai dit que par moment j'avais envie qu'il meurre tant je le voyais souffrir tant je l'entendais gémir de douleur toutes les nuits) et j'ai senti que c'était très très mal perçu. L'acharnement thérapeutique, il y a eu droit avec des traitements et des opérations inutiles et douloureuses, mais quand on n'est pas médecin, on ne se rend pas compte de ça. Si, après, quand il est trop tard.

 th48: oui, le plus tard possible et dans le meilleur état possible aussi, bien sûr.


 [:Umanimo:7]


---------------
Blog Site Umanimo Nous ne vieillirons pas ensemble.
neptune99
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 01/11/2007 à 19:01:28  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
J'ai été confronté à la mort souvent : mon épouse (et mère de nos deux enfants) à 34 ans, ma compagne suivante -mais nous étions déjà séparés- vers la 40taine, cancer toutes deux.

 Puis trois amis suicidés dont un que j'ai personnellement dépendu, un autre qui m'a appelé au secours (téléphone) dans la nuit ... Et qui s'est tiré un coup de fusil juste après. Bref ...

 Tu ne veux pas de déviages ... Mais pour l'euthanasie : oui, à condition que le candidat à la mort l'exprime, lui, clairement, et devant témoins.
 Sinon, c'est porte ouverte aux assassinats, ou du moins aux morts qui "arrangent bien".

Ce qui ne tue pas, rend +fort
  1. homepage
marsupilaminett
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 01/11/2007 à 19:41:29  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je n'ai pas peur de ma mort mais j'ai terriblement peur de celle des autres :(
 J'ai vécu dans une ambiance de mort = tabou et c'est une horreur :/  J'ai un fère (que je n'ai jamais connu et qui est né et mort (cancer à 3 ans) avant moi) et  la/sa mort ne m'ayant pas été expliquée quand j'étais petite j'ai baigné dans ce on-en-parle-pas-sinon-tout-le-​monde-pleure. Des grands parents morbides qui me faisaient écouter des enregistrements des babillages de ce frère, qui racontait les moments avec lui, nous emmenaientt ma soeur et moi presque tous les jours au cimetière  [:trisme:3]   bref, comment ne pas avoir peur de la mort  :|


 J'ai connu deux suicides de copains :( mais je n'étais pas allée aux enterrements...
 Je n'ai pas affronté la mort de près avant 2001 , mais le premier décès/enterrement que j'ai vécu fut d'une immense douleur pour moi car il s'agissait de ma petite mémée de 104 ans que j'adorais tant. J'étais confrontée entre la raison "elle est partie doucement alors qu'elle était lucide, valide et c'était dans "l'ordre des choses" pour une femme qui a vu mourir son mari, ses soeurs, ses frères, des enfants à elle, des petits enfants" et la douleur égoïste  ...
 On conseille de voir le corps pour garder une dernière image appaisante du mort...et il parait qu'elle était morte "belle" mais je n'étais pas préparée, pas assez forte et peut-être que je n'aurais pas dû, mais quelle douleur, quelle tristesse de voir un visage si doux ainsi fermé et "crispé". Je me suis effondrée et j'ai fait pleurer tout le monde dans la chambre.
 Coincidence, aujourd'hui c'est la toussaint et c'était la date de son anniversaire :) j'y pense beaucoup mais je n'arrive toujours pas à parler d'elle sans risquer de pleurer...
 J'ai depuis perdu une grand mère et là je n'ai pas voulu aller voir le corps   :s

 2001 toujours, mon papa a eu un cancer qui se déclarait, un peu avant le décès de ma mémée... et c'est ça le plus dur : imaginer que quelqu'un qu'on aime, quelqu'un de si proche et de si fort puisse être malade gravement et donc frôler la mort de si près  ( nos parents sont les plus forts, les plus resistant alors comment imaginer qu'ils puissent faiblir et risquer de mourir :( )
 Il a été tranquille un temps et ça replâne au dessus de lui (putain de lymphome hein...) je gère mieux en apparence mais j'ai toujours aussi peur...

(Publicité)
nividig
Tu cartonnes ! (de 500 à 999 messages postés)
  1. Posté le 01/11/2007 à 19:59:12  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 



 

Umanimo a écrit :

 

 Probablement une rupture d'anévrisme.


 [:Umanimo:7]
 




 Mon beau-père est aussi décédé , il y a 14 mois, "probablement" d'une rupture d'anévrisme, alors qu'il était rentré à l'hôpital la veille pour changer son traitement dans le cadre d'un cancer de la prostate ...

 Mon père est décédé il y auras 3 ans dans quelques jours, "probablement" d'un cancer généralisé alors qu'il se plaignait de maux de ventre et qu'il avait était hospitalisé quelque jours auparavant pour des examens liés a des diverticules . Ces examens n'ayant rien démontres.

 Je ne met absolument pas en doute pour ces cas là les compétence du personnel hospitalier , je pense simplement que ce flou n'aide absolument pas les familles dans leurs deuil . Je préfèrerait qu'on nous disent simplement la vérité .
 Dans les deux cas nous avons rencontrer les médecins , nous les avons questionnés dotant plus facilement que mon épouse travail au CHU et est capable de comprendre le langage médical.


 

Neptune99 a écrit :

 

 Mais pour l'euthanasie : oui, à condition que le candidat à la mort l'exprime, lui, clairement, et devant témoins.
 Sinon, c'est porte ouverte aux assassinats, ou du moins aux morts qui "arrangent bien".

 




 Entièrement d'accord avec toi, il faut en parler avant .
 J'ai travaillé un petit moment dans un centre qui accueil les personnes âgées en déficience mentales et plusieurs fois j'ai pensé que la plupart ces hommes et ces femmes auraient choisi une autre fin de vie que celle là si elles en avaient eu la faculté mental .



 Pour ma part et celle de mon épouse, nous avons fait le choix du don d'organes et de la crémation. On n'en parle largement et ouvertement autour de nous ; particulièrement avec nos deux filles .

 Par contre en se qui concerne les cendres, avec mon épouse nous souhaitons quelles soit jeté à la mer (Et oui nous habitons au bord de l'océan !)car nous ne voulons pas de point de recueillement . Nous resterons auprès des personnes affectées par notre départ uniquement par la pensée .
 (Sans rentrer aucunement dans les convictions religieuses de chacun , nous ne voulons pas de tombe, concession, d'urne, etc ... A transmettre a nos descendants.)

 Mais ma plus grande fille, nous a fait remarquer que cette façon de voir les choses était plutôt égoïste , car après notre départ, nos cendres et la manières de les " traiter " (avec un lieu de recueillement où pas) leurs appartenaient pour leurs deuils ...

Tout est relatif...
einsteinzero
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 01/11/2007 à 21:21:14  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
:hello:

 La mort fait peur à bien des gens, mais pourtant elle fait partie de la vie même si elle la termine. Elle apporte surtout beaucoup de peines, de souffrances à ceux qui restent pourtant elle est nécessaire....

 Elle apporte la délivrance (parfois bien tard) à celui qui souffre en vain en une longue agonie. (Je ne suis pas contre une raisonnable et encadrée euthanasie)

 Elle ouvre, peut être, la porte vers autre chose.

 Elle évite peut-être une ennuyeuse éternité.

 Mais surtout, elle permet les générations futurs, renvoyant à la terre nos atomes  pour qu'il soit recyclé dans l'éternel cycle de la vie.  

 Il ne faut pas avoir peur de la mort, celui qui fuit sa propre mort en fini par oublier de vivre et au jour de l'ultime rendez-vous risque d'avoir gâché sa vie.

 Par contre, il est judicieux de préparer sa mort, car bien souvent à la peine des survivants s'ajoute bien des tracas quand les affaires du défunt ne sont pas en ordre.

 Faut-il avoir peur de mourir? Non ! Car ça ne sert à rien. Mais peut-on éviter l'angoisse, la peur, si, quand les bras de la mort nous saisissent notre conscience nous dit que c'est la fin. L'idéal est que la faucheuse fasse sont œuvre par surprise, brutalement ou, mieux, en douceur pendant notre sommeil. Alors le rideau tombe sur le néant ou la porte s'ouvre vers un nouvel avenir (seul la mort nous le dira).

 La mort fait peur au vivant non pas pour elle même mais à cause de l'absence.
 Si celui qui part ne manquait pas à ceux qui restent, si l'ami, le parent à jamais parti n'entrainait pas la pensé dans de mélancoliques vagabondages, si le vide laissé par le défunt n'était pas une cruelle morsure au fond de l'âme, alors la mort serait-elle si dramatique?....Non !

 Mais hélas il faut faire son deuil et c'est surtout ce deuil, compagnons inséparable de la mort qui est la cause de nos tourments.


---------------
La sagesse est une montagne dont la base est confondue avec le sommet
arob-muster-lalalair​e-austin
  1. homepage
umanimo
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 01/11/2007 à 21:33:02  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Neptune: pour l'euthanasie, bien sûr, ça parait évident et si elle n'a pas été encore légalisé, c'est justement à cause des possibles dérives (et aussi parce que historiquement ça rappelle trop de choses).

 marsu: je crois que voir le corps après la mort est plutôt une erreur. Je ne vois pas en quoi ça aide au contraire.
 Je n'ai pu supporter la vue du corps de mon père. Je préfèrais garder une image de lui vivant. Heureusement, je ne suis restée que qq secondes dans la chambre, si bien que j'ai pu oublier rapidement cette vision qui n'avait plus rien à voir avec mon père.
 De même alors que j'ai assisté à la mort de mon mari et que je l'ai donc vu mort tout de suite après son dernier souffle, je n'ai pas du tout aimé la vue de son corps le lendemain, après qu'il ait été "préparé" par les employés des pompes funèbres. Ca n'était plus lui. Je ne reconnaissais plus son visage et son expression était totalement artificielle. Là aussi, je suis ressortie tout de suite.

 nividig: le diagnostic "rupture d'anévrisme" n'a pas été fait par le médecin. Le médecin n'a rien dit (elle s'est contenté d'encaisser, ça elle savait bien le faire). C'est ce que nous avons supposé nous même, vu la brutalité du décès. Il était assis sur une chaise à regarder les infos du soir et il s'est affaissé d'un coup. Ca peut tout aussi bien être autre chose, mais qq chose d'aussi brutal sur une personne par ailleurs en apparente parfaite santé, mais souffrant quand même d'hypertension artérielle depuis de nombreuses années, c'est ce qui nous a semblé correspondre le mieux.
 Quand aux toubibs qui ne vous disent rien ou qui vous noient dans de douces paroles mielleuses et sans intérêt, j'en sais quelque chose. J'ai la haine contre eux à cause de ça et je ne leur pardonnerais jamais de ne pas m'avoir dit la vérité. Comme si le commun des mortels (les non médecins) n'étaient pas capables de l'entendre.


 [:Umanimo:7]


---------------
Blog Site Umanimo Nous ne vieillirons pas ensemble.
(Publicité)
1er fran
karpo
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 01/11/2007 à 22:27:32  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
:hello:


 Pour ma part, je ne me sens pas concerné par la peur de mourir. :spamafote:  

 La première partie de ma vie, c'étaient les années jeunesse où l'on y pense pas, puis je me suis penché de plus en plus vers la philosophie Bouddhiste, pour finir par en épouser intimement les principes.
 Il en est un qui s'appelle l'impermanence. :jap:
 j'imagine que je serais plus inquiet si je n'avais pas intégré cette nécessité absolue.
 Ce qui m'étonne aujourd'hui, c'est que tout le monde accepte de voir tomber les feuilles à chaque automne sans accepter d'être un jour cette feuille.

 En revanche, j'ai une crainte, c'est de disparaitre et laisser ma compagne dans le besoin, d'une manière ou d'une autre.


 >>>> marsu : je suis tout à fait d'accord avec toi lorsque tu dis qu'il n'est pas souhaitable de contempler le visage de la mort.


---------------
... Karpo Diem...
nividig
Tu cartonnes ! (de 500 à 999 messages postés)
  1. Posté le 01/11/2007 à 22:45:00  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

karpo a écrit :

:hello:


 >>>> marsu : je suis tout à fait d'accord avec toi lorsque tu dis qu'il n'est pas souhaitable de contempler le visage de la mort.
 




 Chacun doit faire son deuil comme il l'entend.

 Pour mon Grand-Père je suis venu le voir 3 jours après son déces , il était froid , le tain gris , je ne l'ai pas reconnu . Je regrette presque!
 Par contre pour mon Père que j'ai veillé , cela m'aide a faire le deuil .

 De toute façon, le choix est difficile .
 Soit ont vas voir la dépouille et on peut être choquée .
 Soit ont n'y va pas et après il faut vivre avec l'absence et le fait que l'ont n'a pas était faire un dernier Adieu .

  1. homepage
darius41
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 02/11/2007 à 01:15:08  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Ah ! la mort ! une compagne de toutes les nuits que j'ai bien connue, alors que j'étais encore infirmier. J'en ai accompagné des gens, hommes, femmes, jeunes gens, de toutes conditions ... un service de cancérologie dans lequel j'ai oeuvré pendant 32 ans. La mort, inséparable de la vie ... de toute façon dés que l'on nait c'est la direction vers la mort. Donc n'ayons pas peur de la mort, vivons notre vie au lieu de la pourrir à constamment s'inquiéter pour son état de santé. De toute façon on finira tous par partir, c'est la loi incontournable  de l'existence, un jour on est là, un autre on s'en va. heureusement qu'il y a l'Amour, qui nous permet de continuer à avancer, l'Amour des siens, l'Amour pour les autres, l'Amour apporté à ceux qui sont dans la déprime, dans la merde en général. La mort n'est rien, mais la souffrance oui ! d'ailleurs un certain J.Brel l'avait déjà très bien souligné. Pour ma part j'ai été très heureux d'être avec ces gens qui ont continué à se battre alors qu'ils avaient un crabe. Nous avons discuté, rigolé ... ils n'étaient pas idiots, ils savaient bien qu'ils risquaient à n'importe quel moment d'y passer, mais cela ne les a pas empêché de vivre malgré leurs chimios, leurs rayons et tous les traitements annexes qu'ils devaient supporter. La mort est une compagne qui nous suit constamment toute notre vie, et qui a un moment va venir nous prendre par la main, pour nous mener dans une autre direction.Je partirai également un jour ou une nuit, qu'importe, de toute façon le moment sera là, et je ne pourrai pas faire autrement qu'à l'accepter.

 Voici un petit poème que j'avais d'ailleurs ecrit alors que j'étais en exercice à l'hosto :

 LA VIE ET LA MORT
 Elles sont deux soeurs jumelles
 Qui se complètent et se querellent
 Constamment et nécessairement.
 Lorsque l'une possède quelque élément
 Il faut que l'autre le lui subtilise.
 Que cette action soit ou non permise
 Elles s'en moquent et continuent
 A agir de concert sur terre ou dans les nues
 Pour s'affirmer, pour crier plus fort
 Pour rivaliser toujours et encore.
 Elles sont deux soeurs inséparables
 Capables du meilleur et de l'irréparable
 Nécessaires à leur propre identité
 Qui se confondent souvent dans leur activité.
 L'une donne la vie
 L'autre donne la mort
 Et toutes deux comparent leur effort
 Et toutes deux comparent leurs envies.
 Quand l'une manifeste la mort du corps
 L'autre récupère l'âme hors du corps
 Et lui offre un nouvel habit de chair
 Qui ne tarde pas à retourner en terre.
 Elles sont deux soeurs
 Animées d'un même coeur
 Que l'une sait animer d'un mouvement
 Que l'autre fait taire en un instant.
 Elles sont deux soeurs
 Confondues dans la nuit des temps
 Qui se moquentde nos instants
 Et qui avec nos joies et nos pleurs
 Confectionnent la toile de cette lueur
 Qui s'appelle L'Existence
 Et qui depuis toujours mène cette danse.


---------------
Quand je ne sais pas je demande, quand je sais je partage . filleul de ramses II :bisou: parrain de Nel25530 :bisou:
  1. homepage
darius41
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 02/11/2007 à 01:17:20  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

darius41 a écrit :

Ah ! la mort ! une compagne de toutes les nuits que j'ai bien connue, alors que j'étais encore infirmier. J'en ai accompagné des gens, hommes, femmes, jeunes gens, de toutes conditions ... un service de cancérologie dans lequel j'ai oeuvré pendant 32 ans. La mort, inséparable de la vie ... de toute façon dés que l'on nait c'est la direction vers la mort. Donc n'ayons pas peur de la mort, vivons notre vie au lieu de la pourrir à constamment s'inquiéter pour son état de santé. De toute façon on finira tous par partir, c'est la loi incontournable  de l'existence, un jour on est là, un autre on s'en va. heureusement qu'il y a l'Amour, qui nous permet de continuer à avancer, l'Amour des siens, l'Amour pour les autres, l'Amour apporté à ceux qui sont dans la déprime, dans la merde en général. La mort n'est rien, mais la souffrance oui ! d'ailleurs un certain J.Brel l'avait déjà très bien souligné. Pour ma part j'ai été très heureux d'être avec ces gens qui ont continué à se battre alors qu'ils avaient un crabe. Nous avons discuté, rigolé ... ils n'étaient pas idiots, ils savaient bien qu'ils risquaient à n'importe quel moment d'y passer, mais cela ne les a pas empêché de vivre malgré leurs chimios, leurs rayons et tous les traitements annexes qu'ils devaient supporter. La mort est une compagne qui nous suit constamment toute notre vie, et qui a un moment va venir nous prendre par la main, pour nous mener dans une autre direction.Je partirai également un jour ou une nuit, qu'importe, de toute façon le moment sera là, et je ne pourrai pas faire autrement que l'accepter. Dans l'immédiat, je vis et ne souhaite qu'une chose, c'est mourir jeune mais le plus tard possible.

 Voici un petit poème que j'avais d'ailleurs ecrit alors que j'étais en exercice à l'hosto :

 LA VIE ET LA MORT
 Elles sont deux soeurs jumelles
 Qui se complètent et se querellent
 Constamment et nécessairement.
 Lorsque l'une possède quelque élément
 Il faut que l'autre le lui subtilise.
 Que cette action soit ou non permise
 Elles s'en moquent et continuent
 A agir de concert sur terre ou dans les nues
 Pour s'affirmer, pour crier plus fort
 Pour rivaliser toujours et encore.
 Elles sont deux soeurs inséparables
 Capables du meilleur et de l'irréparable
 Nécessaires à leur propre identité
 Qui se confondent souvent dans leur activité.
 L'une donne la vie
 L'autre donne la mort
 Et toutes deux comparent leur effort
 Et toutes deux comparent leurs envies.
 Quand l'une manifeste la mort du corps
 L'autre récupère l'âme hors du corps
 Et lui offre un nouvel habit de chair
 Qui ne tarde pas à retourner en terre.
 Elles sont deux soeurs
 Animées d'un même coeur
 Que l'une sait animer d'un mouvement
 Que l'autre fait taire en un instant.
 Elles sont deux soeurs
 Confondues dans la nuit des temps
 Qui se moquentde nos instants
 Et qui avec nos joies et nos pleurs
 Confectionnent la toile de cette lueur
 Qui s'appelle L'Existence
 Et qui depuis toujours mène cette danse.

 



---------------
Quand je ne sais pas je demande, quand je sais je partage . filleul de ramses II :bisou: parrain de Nel25530 :bisou:
arob-muster-lalalair​e-austin
  1. homepage
umanimo
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 02/11/2007 à 13:26:22  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

nividig a écrit :

 


 Chacun doit faire son deuil comme il l'entend.

 Pour mon Grand-Père je suis venu le voir 3 jours après son déces , il était froid , le tain gris , je ne l'ai pas reconnu . Je regrette presque!
 Par contre pour mon Père que j'ai veillé , cela m'aide a faire le deuil .

 De toute façon, le choix est difficile .
 Soit ont vas voir la dépouille et on peut être choquée .
 Soit ont n'y va pas et après il faut vivre avec l'absence et le fait que l'ont n'a pas était faire un dernier Adieu .

 





 Tu parles de veiller un mort. Lorsque mon mari est mort, l'aide soignante a commencé tout de suite à faire sa toilette. Avant, où on mourrait la plupart du temps chez soi, c'était quelque chose qui revenait à la famille. Les proches procédaient à cette toilette.
 J'ai ressenti comme une frustration de ne pas pouvoir faire ça moi même. Ca aurait été mes derniers soins à cet homme que j'aime toujours autant et que j'ai soigné pendant notre vie commune, surtout à la fin bien sûr.

 On nous enlève tout ce qui permettait à la famille de commencer à se séparer de la personne défunte. Le fait de faire sa toilette, de le veiller (quand ils sont dans une morgue ce n'est pas possible). Et jusqu'à cet "apprêt" qui transforme leur visage et leur donne une expression qui n'est plus la leur.


 Il y a aussi autre chose pour mon cas personnel. Tout à coup ce corps qui était celui de mon homme, je l'ai ressenti comme étranger. Mon homme, il n'était plus là. Il était ailleurs, dans ma tête, dans mon coeur, je ne sais pas, mais plus là.
 J'ai un peu de mal à exprimer ce que j'ai ressenti, ça n'est sans doute pas très clair.


 Darius: j'ai bien pensé que tu interviendrais sur ce sujet. La mort lorsqu'on fait ton métier on y est confronté en permanence. Si ça ne te dérange pas trop, j'aimerai, si c'est possible, que tu nous apportes un témoignage sur les réactions diverses des familles.


 [:Umanimo:7]


---------------
Blog Site Umanimo Nous ne vieillirons pas ensemble.
1er fran
karpo
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 02/11/2007 à 19:23:11  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

nividig a écrit :

 

 Chacun doit faire son deuil comme il l'entend.
 




 :hello:

 [:lekillerderpg:6] J'ai dit que j'étais d'accord avec marsu; je n'ai pas établi de règle...!...?  :jap:

 :salut:


---------------
... Karpo Diem...
nividig
Tu cartonnes ! (de 500 à 999 messages postés)
  1. Posté le 02/11/2007 à 19:27:04  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

karpo a écrit :

 


 :hello:

 [:lekillerderpg:6] J'ai dit que j'étais d'accord avec marsu; je n'ai pas établi de règle...!...?  :jap:

 :salut:
 




 OK   [:-==Yury==-:8]   , il n'y a aucune ambigüité pour moi   :bien:  !

  1. homepage
darius41
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 02/11/2007 à 22:06:58  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Umanimo a écrit :

 





 Darius: j'ai bien pensé que tu interviendrais sur ce sujet. La mort lorsqu'on fait ton métier on y est confronté en permanence. Si ça ne te dérange pas trop, j'aimerai, si c'est possible, que tu nous apportes un témoignage sur les réactions diverses des familles.


 [:Umanimo:7]
 




 Les familles, en effet, elles tiennent un grand rôle dans cette vie hospitalière. J'ai accompagné pas mal de gens sur le point de partir, mais également des familles éplorées, des gens fantastiques pour la plupart qui sont restés jusqu'au dernier moment, qui m'ont/nous ont aidé à faire notre métier du mieux possible. Respecter le désir des familles est une responsabilité des plus importantes également, car ces gens qui sont étrangers au mileiu hospitalier, nous permettent de ne pas devenir des blocs de béton. Leurs émotions, leurs ressentis vis à vis de leur proche, ont fait que je ne suis jamais resté indifférent quant à leurs manifestations, émanant du plus profond d'eux mêmes. Comme tu le dis Uma, il est tellement important pour une femme ou un homme qui perd son époux ou son épouse, de rester seul(e) avec lui ou elle. C'est pourquoi, je ne me suis jamais précipité à faire la toilette mortuaire dés le dernier battement de coeur. Personnelement, ce travail, cette toilette, peut attendre, alors que les derniers mots, les dernières pensées qui doivent être échangés, font partie des moments les plus importants, à ce moment précis, ce moment que personne ne peut décrire avec des mots, ce moment où chacun ou chacune ressent une émotion tellement forte, que l'on n'a pas le droit de leur dire "sortez, j'ai un travail à faire"... la vie est respectable, et la mort l'est tout autant, surtout lorsqu'elle vient de frapper l'être aimé. Toures ces familles merveilleuses, qui ont tellement su apporter de réconfort à d'autres malades, partageant le même sort que leur proche, ces familles que j'avais envie de tenir dans mes bras, pour leur dire courage, pour leur donner tellement d'amour, pour l'après, pour la suite ... la nuit, puisque c'est pendant la nuit que j'ai oeuvré, je me suis rendu compte au fil des années (32 ans de pratique), que la vie prend une autre dimension. L'absence de bruits, l'absence de lumière diurne, l'absence de monde, nous fait entrer dans une autre dimension, où les émotions non captées durant le jour, se révèlent vers 3 heures du matin, et véhiculent avec elles des tas de non-dits, qui reflètent la vie du patient, ayant envie de déverser tout ce qu'il a sur le coeur. L'Amour prend un sens complet, unique en cette période, car c'est celle où l'angoisse se réveille, et avec elle réveille le patient qui appelle au secours. Le sourire, le toucher, les mots du coeur, sont là pour rassurer celui ou celle qui se prépare dans un temps plus ou moins proche à partir quelque part ... pour les familles, c'est la même chose, leurs comportements ne sont pas les mêmes de jour comme de nuit. Des paroles émises comme des chuchotements, une confidence échangée par ci par là, des émotions jamais traduites qui viennent alors se manifester.
 Voilà Uma, ce que j'ai pu ressentir auprès de beaucoup de familles, mais il y a tant d'autres choses, merveilleuses mais également tragiques...
 Je ne peux te dire qu'une chose, continue à te battre, vies, continue à laisser ton amour vibrer pour celui que tu as aimé et que tu continues à aimer, et que tu continueras à aimer.

 autre petit poème écrit à cette occasion ...

 QUAND LA NUIT VEILLE
 Une sonnette dans la nuit,
 Un appel qui retentit,
 Un malade qui crie
 Un infirmier vit sa vie.
 C'est cela l'hôpital,
 C'est cela qui se passe quand le mal
 Réveille la nuit, presque silencieuse.
 C'est cela l'angoisse insidieuse
 Qui appelle à la rescousse
 Entre deux bassins ou un urinal
 Une perf qui s'arrête et que l'on pousse
 Un malaise, du sang, tout ça c'est banal.
 Et pourtant, dans ce chaos quotidien, habituel
 Il y a ce qui ne l'est pas, dans ce duel,
 Il y a le sourire, le rire, la parole réconfortante
 Qui permet de lutter contre la maladie dévorante.
 Des pleurs dans la nuit, une famille qui se lamente
 Un être vient de partir, loin de sa tourmente
 Et la vie continue, "The show must go on"...
 Une sonnette silencieuse dans la nuit
 Un appel qui ne retentit plus
 Une chambre vide où tout s'enfuit
 Un corps rigide, étendu, nu,
 Un infirmier vit la mort.
 C'est cela l'hôpital encore
 C'est cela qui se passe quand le mal
 Disparaît dans la nuit, toujours silencieuse
 C'est cela l'angoisse qui détale
 Et se perd dans le dédale de l'obscurité hasardeuse.
 Entre deux bassins ou un urinal,
 Une perf s'est arrêtée, que l'on ne pousse plus,
 Le malaise, le sang, langage banal
 Et pourtant, dans ce chaos quotidien habituel
 Il y a ce qui ne l'est pas, dans ce duel
 Il y a la larme, la gorge serrée, la parole consolante
 Qui permet de lutter contre l'absence dévorante.


---------------
Quand je ne sais pas je demande, quand je sais je partage . filleul de ramses II :bisou: parrain de Nel25530 :bisou:
arob-muster-lalalair​e-austin
  1. homepage
umanimo
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 02/11/2007 à 22:22:51  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Merci Darius. Les mots me manquent pour en dire plus. L'émotion me coupe la parole.


 [:Umanimo:7]


---------------
Blog Site Umanimo Nous ne vieillirons pas ensemble.
nividig
Tu cartonnes ! (de 500 à 999 messages postés)
  1. Posté le 02/11/2007 à 22:34:49  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Umanimo a écrit :

Merci Darius. Les mots me manquent pour en dire plus. L'émotion me coupe la parole.


 [:Umanimo:7]
 




 +1  [://!\\kevin//!\\:1]

seth-49
Présent de temps en temps (De 50 à 99 messages postés)
  1. Posté le 03/11/2007 à 22:55:34  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
bah! la vie est une maladie sexuelement transmissible
 dont l'issue est toujours
 la mort!!!!!! donc profitez de faire ce dont vous avez envie pendant que vous le pouvez

 :tchin:

  1. Posté le 05/11/2007 à 12:42:24  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

seth 49 a écrit :

bah! la vie est une maladie sexuelement transmissible
 dont l'issue est toujours
 la mort!!!!!! donc profitez de faire ce dont vous avez envie pendant que vous le pouvez

 :tchin:
 



 tout juste, seth 49, tu as entièrement raison, et, sans vouloir passer pour un "vieux con", je dis qu'il faut en profiter, car, après, il ne reste que des regrets de ce que l'on aurait pu faire, le temps passe très vite, et avec les années, j'ai l'impression que ca passe de plus en plus vite, et parfois je me dis, j'aurai du faire ci, j'aurai du faire ca...  :salut:

intervenant
Bébé forumeur (De 10 à 49 messages postés)
  1. Posté le 05/11/2007 à 18:26:37  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
bonsoir,

 Si la durée de vie de chaque spécimen ou individu n'était limitée, aucune espèce ne survivrait par manque de nourriture.
 La perpétuation de chaque espèce , qu'il y ait évolution biologique ou conservation des spécificités au cours du temps, est due au fait qu'il y ait mort naturelle pour les sujets sains.

 l'homme est dit une espèce noble, mais la douleur de perdre l'un des siens ne lui est pas exclusive.

 A+   :chepa:

britonio
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 05/11/2007 à 18:40:49  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

ludovic92 a écrit :

 


 je te rejoins tout à fait sur ce point augusto, pourquoi tant d'acharnement thérapeutique, j'en ai vu, on sait que la personne est perdue, elle souffre horriblement, mais le corps médical s'acharne......
 



 Il ne faut pas confondre l'euthanasie et l'acharnement thérapeutique. L'acharnement thérapeutique est le maintien des fonctions vitales (quelqu'en soit le but) l'euthanasie est l'application de methodes qui tuent. Je suis contre l'acharnement thérapeutique mais farouchement opposé à l'euthanasie. Cette prise de position ne concerne que moi est n'est en aucun cas une condamnation de ceux qui ne pensent pas comme moi.

in vino véritas
siam33
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 05/11/2007 à 19:29:37  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Umanimo a écrit :

Puisqu'on parle de sujets tabous en ce moment, je voudrais en aborder un qui est le tabou des tabous: la mort.

 Comme les manifestations incongrues du corps (plus encore même), c'est un sujet dont on ne parle pas dans nos sociétés occidentales bien propres sur elles.

 Elle fait peur. Elle a toujours fait peur et toutes les sociétés ont trouvé un moyen de "l'apprivoiser".
 Nous faisons mieux, nous faisons plus, nous faisons pire: nous l'ignorons, nous la nions, nous ne voulons pas en entendre parler.

 Pour l'avoir approché de très près en vivant "en direct" la mort d'un proche, je me suis sentie libérée pour aborder le sujet. Elle ne me fait plus peur. Ni à vivre, ni à en parler.
 Si je continue à éviter le sujet, c'est plutôt par égard pour la plupart des gens qui ont encore en eux cette peur. D'ailleurs si vous même avez toujours cette peur, évitez ce sujet, passez au loin, ne l'ouvrez même plus (vous l'avez fait au moins une fois si vous lisez ces lignes).

 Pour les autres, ceux qui souhaitent en débattre, vous avez tribune libre.


 Merci de ne pas dévier.


 [:Umanimo:7]
 




 Beau sujet s'il en est ...
 Depuis quelques années , je pense à la mort quasiment chaque jour ! en ai-je peur ? oui, un peu comme tout le monde ! celle de mes proches : parents et très proches notamment , bien sûr ;  la mienne , assurément, aussi . Je suis personnellement partagé entre deux sentiments concernant la mienne : tantôt j’aimerais pouvoir la voir venir , mais pas trop longtemps à l’avance , tantôt j’aimerais qu’elle me surprenne et qu’elle me foudroie d’un coup ! mais pour les proches , une mort violente traumatise bien plus .
 Le sentiment que j’ai de la mort est bien différent selon qu’elle touche une personne très âgée ou une personne en pleine vie . J’ai vu dans leur cercueil un oncle ( un ami aussi) de 56 ans , terrassé par un cancer qui m’a beaucoup marqué ( c’est depuis cette date que j’y pense chaque jour); et j’ai vu une vieille tante de mon épouse , âgée de 93 ans , et là j’ai ressenti...presque du bonheur ! elle s’était  éteinte comme une bougie...doucement...sans souffrances ; elle était jolie , elle semblait dormir ! C’était comme le début d’un long repos mérité après une longue vie…
 Quand j’étais gamin , je pensais qu’on mourait lorsqu’on était très âgé, dans l’ordre des choses, quoi ! malheureusement , ce n’est pas le cas et je trouve ça  très injuste .

 Il y a tant de choses à dire sur la mort que ce topic mériterait de ne pas ...mourir !

 Merci Uma  :bisou:

arob-muster-lalalair​e-austin
  1. homepage
umanimo
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 05/11/2007 à 20:42:25  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
siam: oui, moi aussi, j'y pense tous les jours.

 J'ai un peu la même réaction que toi: peur et attirance à la fois. Quelquefois j'ai envie qu'elle arrive vite. Je n'ai plus vraiment goût à la vie depuis l'année dernière. Elle me parait contenir plus de désagréments que de plaisirs. Et puis quand je vois comment va le monde, ça ne me rend pas optimiste.
 Et d'autres, j'ai quand même un peu peur du moment. On ne sait jamais comment il va être ce moment et surtout quand il va arriver. Je me demande si ce n'est pas ça qui angoisse plus que l'après.



 [:Umanimo:7]


---------------
Blog Site Umanimo Nous ne vieillirons pas ensemble.
in vino véritas
siam33
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 05/11/2007 à 21:35:28  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Umanimo a écrit :

siam: oui, moi aussi, j'y pense tous les jours.

 J'ai un peu la même réaction que toi: peur et attirance à la fois. Quelquefois j'ai envie qu'elle arrive vite. Je n'ai plus vraiment goût à la vie depuis l'année dernière. Elle me parait contenir plus de désagréments que de plaisirs. Et puis quand je vois comment va le monde, ça ne me rend pas optimiste.
 Et d'autres, j'ai quand même un peu peur du moment. On ne sait jamais comment il va être ce moment et surtout quand il va arriver. Je me demande si ce n'est pas ça qui angoisse plus que l'après.



 [:Umanimo:7]
 




 :jap:
 Non , moi , au contraire , j'ai goût à la vie : à la mienne , à celle de mes enfants , de mes amis....
 C'est ce que je n'aimerais pas quitter , en dehors de ce grand trou noir et vide que je me représente de la mort...

seth-49
Présent de temps en temps (De 50 à 99 messages postés)
  1. Posté le 05/11/2007 à 21:39:59  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
eh oui de temps en temps on se dit que c'est trop beau pour durer mais j'ai vu ma mère partir et c'est ma soeur et moi qui avons dit (à l'imfirmière qui voulait aspirer les glaires qui étoufaient Maman avec des tuyaux de plus en plus gros)est-ce bien utile à ce stade? elle a dit que non et à laissé Maman partir sans insister :pleure:

 parfois je m'en veux mais je voudrais quand ce sera mon tour que mes enfants fassent pareil pour moi,et me laisse partir plus vite plutôt que de soufrir un peu plus longtemps pour en fin de compte le même résultat

 aller je vous laisse j'ai vidé un peu de mon sac il est un peu plus léger à porter mais il est toujours là
 parler fait du bien
 
 à + Seth 49 :salut:

 

dummy
Tu cartonnes ! (de 500 à 999 messages postés)
  1. Posté le 06/11/2007 à 05:07:35  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonjour à tous.
 La mort fait partie de ces sujets qui font peur – il serait hypocrite de se le dissimuler – et qu’il s’agisse de sa propre disparition, de celle de proches que l’on aime bien ou que l’on aime tout simplement, on rechigne à en parler.
 C’est mon cas. Lâcheté ? Je ne saurais dire. En tout cas, j’en ai dit suffisamment en peu de mots pour que chacun puisse comprendre que je ne m’exprimerai pas sur ce « phénomène naturel » auquel, comme chacun hélas, j’ai été confronté.
 Ce que je voulais vous dire, c’est que j’ai lu sur ce forum (que j’aime beaucoup, entre parenthèses) des lignes fort belles, et que j’ai découvert des pensées fort émouvantes, dont certains forums à vastes prétentions feraient bien de s’inspirer.
 Je ne dis pas que je me sois « réjoui » de les lire – j’ai même « zappé » certains messages qui étaient trop forts pour moi   mais je tenais à remercier toutes celles et tous ceux qui, par leurs contributions, ont fait passer en moi, cette nuit, un réel et intense sentiment d’émotion.
 Merci à tous.
 Bien amicalement.
 Dummy

arob-muster-lalalair​e-austin
  1. homepage
umanimo
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 06/11/2007 à 06:57:13  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
A Dummy:

 Tu ne reviendras peut-être pas lire ces lignes, mais je te trouve très courageux (se) d'avoir déjà pu lire ce sujet, alors que la mort te fait peur.
 J'espère que tu pourras un jour en parler et y pense avec plus de sérénité bien que ce soit très difficile.

 
 A intervenant:
tout ce que tu dis est évident bien sûr. La vie se nourrit de la mort. Ne serait ce que parce que nous avons besoin de faire mourir des êtres vivants pour nous maintenir en vie (animaux et même plantes). Il serait impossible de ne pas mourir. Mais comme le dit siam, c'est plutôt la mort d'un être jeune qui nous parait injuste. Celle des gens âgés qui s'éteignent naturellement est moins cruelle.


 [:Umanimo:7]


---------------
Blog Site Umanimo Nous ne vieillirons pas ensemble.
dummy
Tu cartonnes ! (de 500 à 999 messages postés)
  1. Posté le 06/11/2007 à 18:32:48  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Umanimo a écrit :

A Dummy:

 Tu ne reviendras peut-être pas lire ces lignes, mais je te trouve très courageux (se) d'avoir déjà pu lire ce sujet, alors que la mort te fait peur.
 J'espère que tu pourras un jour en parler et y pense avec plus de sérénité bien que ce soit très difficile.

 :hello:
 Bonjour Umanimo.
 Pour répondre à votre interrogation sous-jacente, je suis un garçon.
 Je pense que je reviendrai sur ce sujet, car il est vraiment beau et, comme je l'ai dit, traité avec beaucoup de sensibilité et de pudeur.
 PS : J'espère que vous ne vous formaliserez pas de me voir enfreindre la règle du tutoiement de rigueur sur ce forum, mais j'ai toujours beaucoup de difficulté à dire "tu" à une femme que je ne connais pas. J'aurais l'impression de lui manquer de respect, et cela ne ma plairait pas. Je demande donc votre indulgence.

 
 A intervenant:
tout ce que tu dis est évident bien sûr. La vie se nourrit de la mort. Ne serait ce que parce que nous avons besoin de faire mourir des êtres vivants pour nous maintenir en vie (animaux et même plantes). Il serait impossible de ne pas mourir. Mais comme le dit siam, c'est plutôt la mort d'un être jeune qui nous parait injuste. Celle des gens âgés qui s'éteignent naturellement est moins cruelle.


 [:Umanimo:7]

 


vro
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 06/11/2007 à 18:40:35  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
j'ai été morte :/  , j'ai ressuscité [:vro:3] , tout ce que je vis c'est du rab [:bergozon:1] , j'ai pas peur de mourir :p .

arob-muster-lalalair​e-austin
  1. homepage
umanimo
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 06/11/2007 à 20:58:56  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

seth 49 a écrit :

eh oui de temps en temps on se dit que c'est trop beau pour durer mais j'ai vu ma mère partir et c'est ma soeur et moi qui avons dit (à l'imfirmière qui voulait aspirer les glaires qui étoufaient Maman avec des tuyaux de plus en plus gros)est-ce bien utile à ce stade? elle a dit que non et à laissé Maman partir sans insister :pleure:

 parfois je m'en veux mais je voudrais quand ce sera mon tour que mes enfants fassent pareil pour moi,et me laisse partir plus vite plutôt que de soufrir un peu plus longtemps pour en fin de compte le même résultat

 aller je vous laisse j'ai vidé un peu de mon sac il est un peu plus léger à porter mais il est toujours là
 parler fait du bien

 à + Seth 49 :salut:


 





 Les soignants ont encore tenté quelques gestes thérapeutiques sur mon mari au moment où je les ais averti qu'il n'allait pas bien. Mais le médecin m'a ensuite dit qu'il ne lui paraissait pas nécessaire d'en faire plus et de tenter une vraie réanimation.
 Je n'ai pas insisté. Ils nous ont laissé ensuite seuls et j'ai pu l'accompagner dans ses derniers instants sans gène.
 Quelquefois, je me dit que j'aurai peut-être dû demander à ce qu'on le ranime, juste histoire de pouvoir lui parler une dernière fois, mais je ne suis pas sûre et d'un que ça aurait marché et de deux que ce ne soit pas une pensée égoïste, car ça aurait prolongé sa souffrance.

 Donc je comprends que tu t'en veuilles aussi. Quand on fait un choix (et ça en était un d'intervenir comme vous l'avez fait), on le regrette toujours un peu en se demandant ce qui se serait passé si on avait fait l'autre choix.


 [:Umanimo:7]


---------------
Blog Site Umanimo Nous ne vieillirons pas ensemble.
arob-muster-lalalair​e-austin
  1. homepage
umanimo
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 06/11/2007 à 21:01:03  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

vro a écrit :

j'ai été morte :/  , j'ai ressuscité [:vro:3] , tout ce que je vis c'est du rab [:bergozon:1] , j'ai pas peur de mourir :p .
 





 Je suppose en effet que quand on est "déjà passé par là", le passage fait beaucoup moins peur. C'est l'inconnu qui angoisse.


 [:Umanimo:7]


---------------
Blog Site Umanimo Nous ne vieillirons pas ensemble.
nividig
Tu cartonnes ! (de 500 à 999 messages postés)
  1. Posté le 06/11/2007 à 22:29:59  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Umanimo a écrit :

 



 Les soignants ont encore tenté quelques gestes thérapeutiques sur mon mari au moment où je les ais averti qu'il n'allait pas bien. Mais le médecin m'a ensuite dit qu'il ne lui paraissait pas nécessaire d'en faire plus et de tenter une vraie réanimation.
 Je n'ai pas insisté. Ils nous ont laissé ensuite seuls et j'ai pu l'accompagner dans ses derniers instants sans gène.
 Quelquefois, je me dit que j'aurai peut-être dû demander à ce qu'on le ranime, juste histoire de pouvoir lui parler une dernière fois, mais je ne suis pas sûre et d'un que ça aurait marché et de deux que ce ne soit pas une pensée égoïste, car ça aurait prolongé sa souffrance.

 Donc je comprends que tu t'en veuilles aussi. Quand on fait un choix (et ça en était un d'intervenir comme vous l'avez fait), on le regrette toujours un peu en se demandant ce qui se serait passé si on avait fait l'autre choix.


 [:Umanimo:7]
 






 Quand quelqu'un s'en vas, on fait toujours l'inventaire des regrets , des non-dit, de tous se que l'ont aurait pu se dire, etc...

 Il ne faut pas vivre en te disant si j'avais fait ceci où dit cela .

 Tu as pris la décision  de le laissais partir comme ça .
 L'important pour lui était ta présence pour l'aider a franchir la barrière . Les derniers mots que tu aurait pu prononcer aurait était inutile comparer a ce que tu a pu lui donner lorsqu'il était prés de toi.

jmh56
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 06/11/2007 à 23:19:48  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
bonsoir à tous !!!
 Il y a bien longtemps que je ne suis intervenus dans un topic....aussi intéressants et respectueux de son instigatrice .....
 Bien évidement je tiens à te faire un gros  :bisou: Uma, et une fois de plus merci  pour la finesse, l'intelligence, et la délicatesse de tes sujets que j'apprécie toujours autant...
 Ceci dit, comme Vro je fais parti de ces personnes qui ont vus la mort de très prés et comme elle le dit si bien, tout se que je vie actuellement c'est du bonus et j'essaie de le vivre le plus intensément possible. A tel point qu'a une certaine époque je le vivais si intensément que je suis tombé dans l'excès....
 Quand à la peur de cette "divine salope" comme l'appelais Baudelaire  je l'éprouve encore plus car, pour ma part j'ai beaucoup souffert dans mon corps au moment de l'accident puis ensuite dans ma tête lors de ma convalescence. Et comme la majorité des gens je supporte pas la souffrance....
 Quand à la mort de proches,  bien sur je rends hommage à tous les témoignages très touchants que j'ai lus précédemment, je pense, pour avoir vécus les deux cas, que plus rapide est la mort plus difficile est le deuil à faire. Mais que plus longue est la fin plus lourde est la peine à dissiper....

 Kenavo Jm  [:rafigaz:1] [:rafigaz:1]  
 
 PS pour TH48 :
Tiens bon la barre mon gars !!!
 tu le niq***as se pu***n de "glazec"!!!! (crabe en breton)  amitiés Jm [:tarschmule:1]

 Page :
1  2  3
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page

Aller à :
 

Sujets relatifs
site super fort de la mort : devinettor Ray Charles est mort
Jacques Villeret est mort as t' on eu ce soir un soleil mort trés loin de chez nous ?
Plus de sujets relatifs à : La mort

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Les pets en public ! 48
Enquête trajectoire et origine (TeO) 1
Le salaire de notre Pôôoovre président 87
Google maps vs Mappy 2
Une chaine télé consacrée à la justice 5