Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
 

7 utilisateurs inconnus
 

 
Page photos
 
     
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1  2
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page
Auteur Sujet :

Y a t-il des poètes parmi nous?

ghislainep
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 20/11/2004 à 16:22:57  
 
Reprise du message précédent :
 NAISSANCE
 Je m'étais peresseusement assoupie
 Dans la moite douceur de mon peti nid
 Et soudain voilà que j'ai mal, je crie,
 Aidez moi s'il vous plait, il en va de ma vie.
 
 On me pousse, on me tire, on crie,
 On se bouscule, on s'interpelle, on m'épie,
 Que m'arrive t'il, mais où donc je suis?
 Qu'on m'aide, qu'on m'explique, je supplie,
 
 Alors soudain, ouvrant les yeux sans rien voir,
 Je me sens attrapée, soulevée, j'ai peur du noir,
 On me pose sur quelque chose de chaud, de doux
 Je me sens mieux , mais ce n'est pas tout,
 
 Une voix me parle, je vois mal, mais je la reconnais,
 Cette voix qui m'a bercée neuf mois d'affilée,
 Enfin! je sais! c'est ma mère que je viens de reconnaitre,
 Je crois bien que je viens de naître..
 
 
 
 

ghislainep
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 20/11/2004 à 16:23:17  
 
 
 ENFANT A NAITRE
 Petite soeur de jour en jour ton ventre s'arrondit
 Pour la cinquième fois tu vas donner la vie
 Un petit garçon va bientôt voir la lumière du jour
 Et comme les autres il sera acceuilli avec beaucoup d'amour
 
 Je l'aime déjà, comme si il était le mien
 Comme j'aime avec tendresse Jules, et Martin,
 Tout comme je lecrie bien haut,
 J'adore ma filleule Gabrielle et le beau Roméo
 
 Ce bout de chou qui va bientôt être ici,
 Va aussi faire partie du cercle de ma vie,
 Dans mon coeur il y de la place à revendre,
 Pour le mien, les tiens, et tous ceux qui voudront la prendre

(Publicité)
globglob
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 20/11/2004 à 16:23:40  
 
le poème de kernell, il a disparu ?  :heink:

kernel__panic
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 20/11/2004 à 18:10:02  
 
Il était sur un autre topic je crois.

globglob
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 20/11/2004 à 18:11:11  
 

Kernel__Panic a écrit :

Il était sur un autre topic je crois.
 


ah ! t'en a pas écrit d'autres depuis ?  :D

(Publicité)
kernel__panic
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 20/11/2004 à 18:13:07  
 

globglob a écrit :

ah ! t'en a pas écrit d'autres depuis ?  :D
 



 Cà demande beaucoup de travail les poêmes de kalitaÿ! :D  
 Plus sérieusement, il y en a qui ont un don.

globglob
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 20/11/2004 à 18:18:20  
 

Kernel__Panic a écrit :

Cà demande beaucoup de travail les poêmes de kalitaÿ! :D  
 Plus sérieusement, il y en a qui ont un don.
 


je l'ai retrouvé !  :D  
 
 Moi aussi la nuit m'inspire.  
 Hier soir j'ai écrit ce poême:  
 
 Tu es gentil mon chien  
 Ah oui, je t'aime bien  
 Tu es vraiment trés beau  
 Même quand tu montres tes crocs.  
 Tu remues bien la queue  
 J'arrive pas à faire mieux  
 Et je fais une drôle de bouiile  
 Quand je te vois lécher tes... pattes  
 (J'avais trouvé une rime mieux, mais bon...)  
 
 [:pjh]

ghislainep
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 21/11/2004 à 13:48:15  
 

superdupond a écrit :

A la manière de Ghislaine (sorry Ghislaine :/)
 
 
 Lorsque je bois, bonjour sous le chapeau
 Il ne voit pas le sien, je deviens parano
 Sa joue pleine d’herpès sur la peau
 rompt l’opacité rèche de son dos  
 
 Laure, que c’est vain, pleure dans le pot
 Vil est le pingre, et je deviens marteau
 Sur la queue de la bonne verse un seau
 Ecrevisses au beurre et rend le tournedos
 
 Laure, que ta bouche ose son rôt
 Elle n’est pas hautaine, ne viens pas  trop tôt  
 Qui digère des travers de Pete gagne un lot
 Et donc maître hisse, c’est le moins sot
 



 
 
 quel romantisme, délicatese, tout en finesse, bravo.....encore, encore!!!!

(Publicité)
superdupond
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 21/11/2004 à 13:54:55  
 

globglob a écrit :

je l'ai retrouvé !  :D  
 
 Moi aussi la nuit m'inspire.  
 Hier soir j'ai écrit ce poême:  
 
 Tu es gentil mon chien  
 Ah oui, je t'aime bien  
 Tu es vraiment trés beau  
 Même quand tu montres tes crocs.  
 Tu remues bien la queue  
 J'arrive pas à faire mieux  
 Et je fais une drôle de bouille  
 Quand je te vois lécher tes... pattes
 (J'avais trouvé une rime mieux, mais bon...)  
 
 [:pjh]
 



 
 
 [:davidul] ça c'est la classe, un vulgaire aurait écrit nouilles
 
 :D  :D  :D

petitgibus
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 21/11/2004 à 19:14:47  
 
     
 Un jour de délire sur mon blog j'ai inventé le poème à une rime.
 
 
 



Six heures du matin !
 
 Dring, suis pas en train.
 
 Dans le crâne un parpaing,
 
 L’esprit chagrin.
 
 Mais faut aller au turbin,
 
 Gagner le picotin
 
 Lever la tête des coussins
 
 Chausser les escarpins.
 
 D’abord faire mes besoins,
 
 Vider les intestins,
 
 Secouer le gourdin.
 
 Puis nourrir les félins,
 
 Sortir le chien
 
 Aller acheter le pain.
 
 Au fournil du patelin
 
 J’dis au mitron, « c’est combien ? »
 
 M’dit. « faut faire l’appoint »
 
 Ce sacré radin.
 
 Mais là, entre soudain
 
 Mon idéal féminin,
 
 Ma jeune voisine, cet être divin
 
 Au profil félin,  
 
 A l’air souverain,  
 
 Au regard coquin
 
 Aux lèvres carmin,
 
 A la taille mannequin,
 
 Au buste d’airain,
 
 Au parfait maintien
 
 De la chute des reins,  
 
 Jusqu’aux bouts des seins
 
 Vêtue de satin,
 
 Bijou dans son écrin,  
 
 Plus belle des roses du jardin.
 
 Je perds mes moyens,
 
 La salue comme un crétin
 
 Raide comme un pantin,
 
 Suis un vrai bourrin,  
 
 Mais vla qu’le mitron, ce babouin
 
 Au museau chafouin
 
 Procède à l‘examen  
 
 De son mignon popotin
 
 Comme un vieux sagouin
 
 Sur un ton patelin  
 
 Lui fait du baratin
 
 Fait le Tartarin
 
 S’essuie les mains  
 
 Sur son bassin  
 
 Quémande un patin.
 
 Mais peu enclin
 
 A le laisser mettre le grapin
 
 Sur ce si beau brin  
 
 de fille châtain
 
 Je réagis enfin
 
 Me dis faut mettre un frein
 
 A ce vil gredin
 
 Ce sale gros malsain.
 
 Je cesse d’être lambin
 
 Et devient sanguin
 
 Je dis au bovin
 
 « Tu te trompes de pétrin  
 
 Si tu veux monter le levain
 
 Tire sur ton machin »
 
 Lui balance un pain
 
 En plein sur son groin
 
 Il m’regarde d’un air bovin
 
 Se masse le tarin  
 
 mais sans plus faire de potin
 
 regagne son coin
 
 faire du massepain.
 
 J’me sens olympien  
 
 Me v’la plein d’entrain
 
 Essaie de paraître serein
 
 De pas faire le malin
 
 Dis à la belle d’un ton anodin
 
 « C’est rien,
 
 C’est qu’un béotien »
 
 Avec moi elle reprend le chemin
 
 Me décoche un sourire mutin
 
 J’respire son parfum
 
 Odeur de jasmin
 
 Oh, quel doux venin !
 
 C’était le destin
 
 Ca y’est j’ai le béguin,  
 
 Des désirs libertins.
 
 Je rêve de transports épicuriens
 
 De tendres câlins,
 
 De fantasmes adultérins.
 
 Mais de mon mariage les liens ?
 
 Ah, drame cornélien !
 
 Ma foi, au diable les paroissiens
 
 Il n’est pas si loin
 
 Le bon temps des païens.
 
 J’m’essaye à faire le boute-en-train
 
 Sans trop dévoiler mes desseins
 
 Et d’un ton badin  
 
 De lui dire « p’tet à demain »
 
 Mais m’vla tintin
 
 Car dans le lointain
 
 J’entends gueuler mon fils « Putain !
 
 On a faim,  
 
 Ce pain,
 
 Ca vient
 
 Ou c’est pour demain »


  1. homepage
bobarmarcel
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 21/11/2004 à 19:25:07  
 

globglob a écrit :

je l'ai retrouvé !  :D  
 
 Moi aussi la nuit m'inspire.  
 Hier soir j'ai écrit ce poême:  
 
 Tu es gentil mon chien  
 Ah oui, je t'aime bien  
 Tu es vraiment trés beau  
 Même quand tu montres tes crocs.  
 Tu remues bien la queue  
 J'arrive pas à faire mieux  
 Et je fais une drôle de bouiile  
 Quand je te vois lécher tes... pattes  
 (J'avais trouvé une rime mieux, mais bon...)  
 
 [:pjh]
 



 
 P't1, il a pas eu le Goncourt  :lol:  
 
 Faudrait un deuxième poème Kernul pour les impressionner ... t'as pas des poissons  [:yesterday]

(Publicité)
ghislainep
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 22/11/2004 à 14:17:26  
 
On bâtit un monde ouvert
 A d'autres pays, d'autres terres
 On nomme des médiateurs,
 A diverses luttes, diverses peurs,
 Mais les coeurs se malmènent
 Et les pensées se referment,
 Car le droit au bonheur a un prix
 Qui est souvent celui de la vie.
 
 On crée des voies de communication
 Vers d'autres lieux, d'autres horizons.
 On donne d'autres priorités, d'autres valeurs,
 A d'autres sites, et bien d'autres moeurs,
 Mais les pleurs à nouveau se devinent
 Et d'autres combats se dessinent,
 On sait bien qu'une frontière ouverte
 L'est aussi pour profits et pertes.
 
 On tend des fleurs offertes, autres mystères,
 A d'autres faux dieux, d'autres pères,
 On dit avoir atténué les douleurs,
 Venues d'autres époques, d'autres heures,
 Mais toujours les cris se répandent,
 Et trop souvent les plaisirs se suspendent,
 Car les vaines promesses de paix,
 N'atteignent plus les âmes offensée
 
 On compose de nouveaux airs,
 Pour d'autres fêtes, d'autres frères,
 On attribue le mot bonheur,
 A d'autres formes, d'autres couleurs,
 Mais toujours se morfond Mr le Monde,
 Et les plaintes continuent de se confondre,
 Car l'espoir est une très chère traversée,
 Sur une mer bien trop agitée.
 
 On se lance dans de beaux discours,
 Dans lesquels bonheur rime avec toujours,
 On attribue quelques subsides de misères
 On joue à d'autres jeux, d'autres guerres
 Et les fossés continuent de se creuser,
 Et les paroles continuent d'être étouffées.
 Partout on creuse la tombe de la liberté,
 Partout s'essouffle la libre pensée.

ghislainep
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 24/11/2004 à 14:56:20  
 
La jeune fille et le dauphin
 
 
 La jeune fille sur la plage cligne des yeux,
 
 Elle force son regard à voir là-bas au loin,
 
 Là où se rejoignent de l'écume le blanc et du ciel le bleu,  
 
 Là où batifolent les mouettes et le majestueux Dauphin.
 
 
 
 Le corps souple et élégant de ce bel animal,
 
 Brille de mille éclats sous le soleil couchant,
 
 L'océan s'écarte sous la ligne de sa nageoire dorsale,
 
 Avant de se refermer lorsqu'il plonge complètement.
 
 
 
 La jeune fille rêve qu'elle nage contre son flanc,
 
 Qu'elle caresse avec précaution sa peau si douce,
 
 Qu'il l'emmène dans les profondeurs de l'océan,
 
 Et qu'au dessus des vagues il la pousse.
 
 
 
 Viens vers moi joli Dauphin, je t'attends,
 
 Emmène moi visiter les fonds sous-marins,
 
 Apprends moi à plonger pour découvrir l'océan,
 
 Je veux avec toi jouer au milieu des embruns.

  1. homepage
pongiste76
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 08/12/2004 à 12:40:33  
 
Bon, ok, il est pas super super, mais comme c'est mon premier ben j'vous le mets quand même :)
 
 http://img115.exs.cx/img115/40​02/pomexav8tf.jpg

(Publicité)
arob
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 08/12/2004 à 12:45:29  
 

pongiste76 a écrit :

Bon, ok, il est pas super super, mais comme c'est mon premier ben j'vous le mets quand même :)
 
 http://img115.exs.cx/img115/4002/pomexav8tf.jpg
 



 :love: je reçois ça, moi, je fonds tout de suite.... :)

  1. homepage
pongiste76
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 08/12/2004 à 13:22:07  
 

arob a écrit :

:love: je reçois ça, moi, je fonds tout de suite.... :)
 


Merci arob  [:doudou 36]

  1. homepage
milouche63
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 08/12/2004 à 13:47:30  
 
^^ c'est mignon j'adore

nonono
Célèbre sur tout le forum (de 30 000 à 99 999 messages postés)
  1. Posté le 08/12/2004 à 15:42:56  
 
wai, un peu de poésie dans ce monde de brutes bourdail  :fou:  
 c un poeme pour TedHingue, profession : glandeur à la fac :D, c pour un concours hein, je pense pas ce que je dis hey :o  
 
 
 Teddy, quand je te vois  
 je te referais bien le ***
 mais tu perdrais ta vertu
 
 je te bourrerais bien le ****
 mais ce n'est pas la solution
 
 je te pèterais la ********
 mais ce n'est pas éternel
 
 détends toi Teddy
 élargis le cercle de tes amis
 
 tes yeux vitreux m'ont fait craquer
 ainsi que ton souffle aviné
 
 comme tu ne branles rien à la fac
 laisse moi au moins dev'nir ton mac
 
 et tu verras ta vie changera
 à l'aide d'une palette de Viagra :D

  1. homepage
pongiste76
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 08/12/2004 à 15:45:08  
 

nonono a écrit :

wai, un peu de poésie dans ce monde de brutes bourdail  :fou:  
 c un poeme pour TedHingue, profession : glandeur à la fac :D, c pour un concours hein, je pense pas ce que je dis hey :o  
 
 
 Teddy, quand je te vois  
 je te referais bien le ***
 mais tu perdrais ta vertu
 
 je te bourrerais bien le ****
 mais ce n'est pas la solution
 
 je te pèterais la ********
 mais ce n'est pas éternel
 
 détends toi Teddy
 élargis le cercle de tes amis
 
 tes yeux vitreux m'ont fait craquer
 ainsi que ton souffle aviné
 
 comme tu ne branles rien à la fac
 laisse moi au moins dev'nir ton mac
 
 et tu verras ta vie changera
 à l'aide d'une palette de Viagra :D
 


:sweat: je suis ému par tant de gentillesse à son égard [:pongiste76:3]

  1. homepage
babasse86
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 29/12/2004 à 00:52:05  
 
La vie c'est dur dés que ca commence,
 C'est pour ca qu'on pleurs tous a la naissance.

ghislainep
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 02/02/2005 à 01:45:09  
 
Quand le néant de mes nuits
 Fait pleurer ma vie
 Quand le ciel est si noir
 Plus aucun espoir
 Quand la petite blessure
 Devient déchirure
 Quand les bleux au coeurs
 Conduisent au malheur
 Quand l'indifférence
 Devient souffrance
 Quand les rêves brisés
 Sont jetés au panier
 Quand les sourires défait
 Ne font plus d'effet
 Quand la vie monotone
 Ne trompe plus personne
 Quand l'avenir se limite
 A vouloir prendre la fuite
 Alors je dis stop, j'arrete tout
 Je ne veux que dormir, c'est tout
 Dormir profondément
 Dormir longtemps
 Dormir toujours
 Ne plus rêver d'amour
 Fermer a jamais les yeux
 Pour éteindre ce maudit feu
 Celui qui ronge mon coeur
 Celui qui réveille mes peurs
 Laissez moi dormir, s'il vous palit
 Et plus jamais , ne me réveillez!

godith
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 02/02/2005 à 01:56:24  
 
 
 :hello:  C'est joliment versifié Ghislaine  :)  
 

mcgg
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 02/02/2005 à 02:52:25  
 

bobarmarcel a écrit :

Avant l'aube naissante de mes 13 ans j'ai écrit:" Chaque seconde perdue c'est la vie qui s'envole, Chaque seconde perdue c'est la mort qui la vole" Depuis j'ai arrêté de boire et je me repose.



 T'as bien fait!  [:mcgg:5]  
 [:mcgg]

  1. homepage
bantaboy
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 02/02/2005 à 09:43:10  
 
Bravo pour ce topic, qui m'a permis de ressortir quelques vieiles feuilles jaunies par les quelques années écoulées depuis...Etrange sensation que de relire cela après tout ce temps.
 
 Voici un datant de 1994, que j'aime beaucoup malgré sa noirceur, et que je ne redécouvre qu'aujourd'hui :  
 
 
 
 L'âpre volupté de la solitude
 Fait naître en moi d'extrêmes souffrances.
 Cette sensation douloureuse et amère
 Envahit mon âme et la tourmente avec mélancolie.
 La vie n'est qu'un artifice,
 Dont les doux plaisirs, si chers à mon coeur,
 Me fuient et me répugnent.
 Ö toi feuille blonde, [soupir de tendresse],
 Le souvenir de tes baisers me noie dans l'ivresse de mes pleurs.
 Larmes de sang,
 Larmes d'amour;
 Que dis-je (donc) là,
 Quel bonheur d'être triste...
 
 
 

  1. homepage
bobarmarcel
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 02/02/2005 à 09:56:51  
 

petitgibus a écrit :

Un jour de délire sur mon blog j'ai inventé le poème à une rime.
 
 



Six heures du matin !
 Dring, suis pas en train.
 Dans le crâne un parpaing,
 L’esprit chagrin.
 Mais faut aller au turbin,
 Gagner le picotin
 Lever la tête des coussins
 Chausser les escarpins.
 D’abord faire mes besoins,
 Vider les intestins,
 Secouer le gourdin.
 Puis nourrir les félins,
 Sortir le chien
 Aller acheter le pain.
 Au fournil du patelin
 J’dis au mitron, « c’est combien ? »
 M’dit. « faut faire l’appoint »
 Ce sacré radin.
 Mais là, entre soudain
 Mon idéal féminin,
 Ma jeune voisine, cet être divin
 Au profil félin,  
 A l’air souverain,  
 Au regard coquin
 Aux lèvres carmin,
 A la taille mannequin,
 Au buste d’airain,
 Au parfait maintien
 De la chute des reins,  
 Jusqu’aux bouts des seins
 Vêtue de satin,
 Bijou dans son écrin,  
 Plus belle des roses du jardin.
 Je perds mes moyens,
 La salue comme un crétin
 Raide comme un pantin,
 Suis un vrai bourrin,  
 Mais vla qu’le mitron, ce babouin
 Au museau chafouin
 Procède à l‘examen  
 De son mignon popotin
 Comme un vieux sagouin
 Sur un ton patelin  
 Lui fait du baratin
 Fait le Tartarin
 S’essuie les mains  
 Sur son bassin  
 Quémande un patin.
 Mais peu enclin
 A le laisser mettre le grapin
 Sur ce si beau brin  
 de fille châtain
 Je réagis enfin
 Me dis faut mettre un frein
 A ce vil gredin
 Ce sale gros malsain.
 Je cesse d’être lambin
 Et devient sanguin
 Je dis au bovin
 « Tu te trompes de pétrin  
 Si tu veux monter le levain
 Tire sur ton machin »
 Lui balance un pain
 En plein sur son groin
 Il m’regarde d’un air bovin
 Se masse le tarin  
 mais sans plus faire de potin
 regagne son coin
 faire du massepain.
 J’me sens olympien  
 Me v’la plein d’entrain
 Essaie de paraître serein
 De pas faire le malin
 Dis à la belle d’un ton anodin
 « C’est rien,
 C’est qu’un béotien »
 Avec moi elle reprend le chemin
 Me décoche un sourire mutin
 J’respire son parfum
 Odeur de jasmin
 Oh, quel doux venin !
 C’était le destin
 Ca y’est j’ai le béguin,  
 Des désirs libertins.
 Je rêve de transports épicuriens
 De tendres câlins,
 De fantasmes adultérins.
 Mais de mon mariage les liens ?
 Ah, drame cornélien !
 Ma foi, au diable les paroissiens
 Il n’est pas si loin
 Le bon temps des païens.
 J’m’essaye à faire le boute-en-train
 Sans trop dévoiler mes desseins
 Et d’un ton badin  
 De lui dire « p’tet à demain »
 Mais m’vla tintin
 Car dans le lointain
 J’entends gueuler mon fils « Putain !
 On a faim,  
 Ce pain,
 Ca vient
 Ou c’est pour demain »






 
 J'ai bein aimé :jap: , j'ai bien ri :lol: , en plus y a du suspens :bounce:  
 
 Mcgg >>  :kaola:  :D

ghislainep
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 02/02/2005 à 19:03:47  
 
et c'est pas facile!!!!!

alfarola
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 02/02/2005 à 23:15:23  
 

GhislaineP a écrit :

et c'est pas facile!!!!!



  :??:  Tiens une un peu trop facile :
 Un jour au fond d'un ravin
 Un serpent piqua Raffarin,
 Que pensez-vous qu'il arrivât,
 Ce fut le serpent qui creva!
 
 ouais,bof [:antibug]

petitgibus
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 03/02/2005 à 23:03:06  
 
Saint Blaise à Gattières,
 C’est la fête !  
 Ambiance festivalière.
 Tous à la buvette,
 siroter des bières
 et faire la causette
 chez la cabaretière
 en éclusant des bitters
 et des anisettes,
 et remettre le couvert
 en se rincant la gargoulette
 avec du pousse rapière.
 P’tin, j’ai trop tété les canettes !
 J’commence à rougir du blaire
 et me sens un peu pompette.
 P’tet que si je vois plus clair
 c’est à cause de cette piquette
 au goût amer,
 qui vaut pas tripette,
 que cette sacrée cantinière
 à la bonne franquette
 verse sans arrêt dans mon verre.  
 Faut dire que cette soubrette
 me met ses globes mammaires
 en plein devant mes lunettes.
 Cà déborde de sa brassière !
 J’peux pas ôter mes mirettes
 de ses formes hospitalières
 que j’devine sous sa liquette.
 Elle commence à m’chauffer la cafetière,
 Et à m’tendre la braguette !
 Ca me met d’humeur boulevardière
 Et bien qu’elle soit grassouillette
 J’prendrai bien cette minaudière
 bien replète
 par derrière
 à la sauvette,
 la faire braire
 en levrette
 de façon autoritaire
 tout de suite sur la moquette.
 J’sais bien que cette poulinière
 me fait risette
 par traîtrise manœuvrière
 pour me rendre casquette
 et me refaire
 de mes pépettes.
 Mais j’en ai que faire,
 et sur ses entrefaites,
 songe aux amours ancillaires,
 à  faire des galipettes
 avec cette tenancière
 sur la banquette
 sans préliminaires.
 Holà, faut que j’calme la tempête
 qui m’gonfle sévère
 dans les burettes !
 J’arrête le vieux pervers
 Qui sommeille dans ma tête
 J’redeviens débonnaire
 et pousse la chansonnette
 dans cette pétaudière
 à tue-tête
 avec mes poivrots de partenaires
 en coupant la galette.
 Mais, que vois je sur mes arrières !
 Ma jeune voisine cette jolie brunette
 avec sa démarche altière,
 aux formes si parfaites,
 au regard incendiaire
 de ses yeux couleur noisette,
 aux quenottes carnassières.
 Avec sa silhouette
 si mince et si légère,
 elle est trop croquignolette
 et ne peut que me plaire.
 Dans mes pensées secrètes
 Je rêve d’adultère,
 de lui conter fleurette.
 Mais c’est là mon calvaire,  
 aux cotés de cette exquise jeunette
 j’ai l’air d’un vieux pépère.
 J’reste tellement bébête
 que j’m’enfile la fève de travers.
 J’la crache dans l’assiette
 avec mes glaires.
 M’vla sacré roi de la guinguette
 par la tôlière
 qui s’dit ma reine de ce fait,
 et de façon très cavalière
 me roule une pelle au goût de tinettes
 vu que cette sorcière
 a la margoulette
 pleine de Munster
 M’en fout jusque à la luette !
 Ca me colle aux prémolaires !
 Mazette !
 Je deviens vert
 comme si dans le gosier j’avais un pet.
 J’ai le bec qui pue le sphincter.
 Je prends la poudre d’escampette
 pour lâcher une gerbe salutaire
 vite fait dans les toilettes.
 Mais pas possible,  nouveau revers
 Je me retrouve tout bête
 avec mon haleine d’enfer
 dans une posture muette
 en serrant un max mes molaires
 face à  ma voisine stupéfaite
 qui me dit « Ptigib, te voila bien fier !
 Voila que tu fais plus la pipelette ?
 Tu n’es pas bien disert !
 Allez, fais moi un bisou honnête »
 P’tin quelle galère
 Ce soir, c’est vraiment ma fête !
 

aftermind
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 03/02/2005 à 23:38:13  
 
un p'tit quatrain:
 
 
 Tu vis ta vie avant l'heure
 Tu ne sais pas que je t'aime
 Mais tes sourires quand je pleure
 Me font penser que tu es hyenne

mcgg
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 04/02/2005 à 03:19:40  
 
Sur l'été gâché  
 en serments jetés au vent
 pleure le saule jauni
 :jap:

alfarola
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 05/02/2005 à 12:22:25  
 
à J.V, :sweat:  
 
 Le grand cirque animé a son drapeau en berne;
 Le "clown triste" ce soir vient de quitter la scène,
 Les spectateurs amers avalent leur tristesse,
 "Seul le silence est grand,tout le reste est faiblesse"

 Page :
1  2
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page

Aller à :