Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business



|||-  

Brevets logiciels... mort de « l'artisanat informatique ».

 

SECURITE : g3n-h@ckm@n et 110 utilisateurs inconnus
 

 
Page photos
 
     
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1
Auteur Sujet :

Brevets logiciels... mort de « l'artisanat informatique ».

  1. homepage
hybrid
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 27/08/2003 à 13:40:02  
 
C'est de mon devoir de vous informer de ce qui se passe... voici la lettre de LéaLinux qui explique tout :
 
 ***************
 
 Monsieur le député,
 
 L'association LéaLinux a pour objectif la promotion des logiciels libres et de Linux en particulier. Or nous sommes particulièrement inquiets pour leur avenir car le parlement européen discute ces jours-ci de la pertinence d'autoriser les brevets logiciels.
 
 Un brevet est un moyen de protéger une invention, et c'est aussi un monopole garanti par l'état. En Europe, un brevet doit être déposé à l'office européen des brevets (O.E.B.).
 
 Les logiciels sont souvent protégés par le droit d'auteur car le travail de réalisation représente un lourd investissement, contrairement aux idées qui sont matérialisées dans le logiciel. Par exemple, le traitement de texte Microsoft Word est protégé par le droit d'auteur : il est interdit de le copier ou de l'utiliser sans payer. Et c'est très bien puisque c'est ce que désirent les créateurs de ce logiciel. Cependant, il est tout a fait légal de créer un autre traitement de texte, qui fournira les mêmes fonctionnalités, en apportant des améliorations de-ci de-là. Si le concept du traitement de texte était breveté, alors aucune société mis à part la société détentrice du brevet n'aurait plus le droit de créer des traitements de texte sans s'exposer à un procès.
 
 En Europe, les logiciels ne sont pour l'instant protégés que par le droit d'auteur. Il est interdit de breveter leur mode de fonctionnement, alors qu'il est légal de le faire aux État-Unis et au Japon, en plus du droit d'auteur. Il faut savoir qu'un logiciel, aussi simple soit-il, fait appel à un grand nombre d'idées, souvent simples, et qu'il est donc impossible de prouver qu'une idée est vraiment nouvelle.
 
 Aux État-Unis, les idées les plus triviales sont protégées par des brevets déposés par des multi-nationales américaines. Ainsi, l'idée d'avertir un utilisateur par une mélodie qu'il a recu un e-mail sur son ordinateur est-elle brevetable aux Etat-Unis. Microsoft et IBM sont détenteurs respectivement de plus de 2000 et 30000 brevets.
 
 Bien que l'Europe interdise le brevetage sur les logiciels, l'O.E.B. en a illégalement accepté. La majorité des brevets est détenue par des sociétés américaines aux moyens financiers puissants. Il apparaît donc logique qu'une PME n'aurait pas les moyens de payer des avocats pour se défendre sur un litige concernant un brevet face à une multinationale. De plus, la procédure de dépôt d'un brevet est coûteuse et représente un investissement financier non négligeable pour une PME. L'O.E.B. estime que le coût moyen de dépot d'un brevet est de 29800€. C'est donc directement l'innovation et la création d'entreprise qui seraient menacées : comment ne pas être sûr que le logiciel qu'on crée n'utilise pas des idées déjà déposées et que l'on ne risque pas un procès ?
 
 L'O.E.B. tente de faire pression sur le parlement européen pour que celui-ci accepte le brevetage des logiciels. Arlene MacCarthy est Le Rapporteur de la commission juridique qui tente d'imposer les brevets logiciels en Europe. Elle est membre du parti anglais Labour, et les anglais sont très présents dans l'O.E.B. Elle affirme que les brevets logiciels sont nécessaires pour l'industrie du logiciel, mais l'industrie du logiciel existe depuis plus de 20 ans et elle se porte très bien : cette mesure n'est donc pas nécessaire.
 
 Des centaines de PME françaises et européennes ont été consultées sur le sujet, ainsi que des spécialistes de l'économie et tous sont d'accord pour dire que le brevetage sur les logiciels nuira aux PME et constituera un frein à l'innovation. On peut d'ailleurs s'appuyer sur ce qui se passe aux États-Unis où les brevets logiciels sont autorisés depuis longtemps. Il existe également une pétition européenne de plus de 150 000 signatures contre le projet de brevetage sur les logiciels.
 
 Et malgré cela, le parlement européen s'apprête pourtant à autoriser cette pratique, ignorant totalement la demande de leurs citoyens et entreprises au bénéfice de sociétés américaines, qui seront pratiquement les seules bénéficiaires de cette mesure, car les trois quarts des brevets déposés à l'O.E.B. sont détenus par des sociétés américaines.
 
 Enfin, et c'est ce qui concerne plus précisément notre association, avec l'adoption du brevetage sur les logiciels, les logiciels libres deviendront illégaux. En effet, soit l'auteur de logiciel libre utilise une idée déjà breveté, soit il doit breveter son idée : mais il n'en n'aura sans doute pas les moyens. Plus grave encore, toutes les innovations apportées par des développeurs bénévoles (c'est le mode de fonctionnement des logiciels libres) pourront être brevetées et de ce fait détournées par de grandes sociétés de logiciels. Cela annonce en quelque sorte la mort de « l'artisanat informatique ». Nous vous rappelons que les logiciels libres sont en ce moment même massivement adoptés par l'administration française, mais aussi allemande et espagnole pour leurs qualités en terme de prix, de performance et d'indépendance vis à vis d'un fournisseur.
 
 Aussi, je vous demande pour préserver l'innovation et protéger les PME de voter contre ce projet européen le 30 juin à Strasbourg.
 
 ***************
 
 De plus les sites LéaLinux, trustonme et bien d'autres ont fermés en guise de protestation... Réactions ?

  1. homepage
murat
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 27/08/2003 à 14:09:00  
 

HyBrId a écrit :

C'est de mon devoir de vous informer de ce qui se passe... voici la lettre de LéaLinux qui explique tout :
 
 ***************
 
 Monsieur le député,
 
 L'association LéaLinux a pour objectif la promotion des logiciels libres et de Linux en particulier. Or nous sommes particulièrement inquiets pour leur avenir car le parlement européen discute ces jours-ci de la pertinence d'autoriser les brevets logiciels.
 
 Un brevet est un moyen de protéger une invention, et c'est aussi un monopole garanti par l'état. En Europe, un brevet doit être déposé à l'office européen des brevets (O.E.B.).
 
 Les logiciels sont souvent protégés par le droit d'auteur car le travail de réalisation représente un lourd investissement, contrairement aux idées qui sont matérialisées dans le logiciel. Par exemple, le traitement de texte Microsoft Word est protégé par le droit d'auteur : il est interdit de le copier ou de l'utiliser sans payer. Et c'est très bien puisque c'est ce que désirent les créateurs de ce logiciel. Cependant, il est tout a fait légal de créer un autre traitement de texte, qui fournira les mêmes fonctionnalités, en apportant des améliorations de-ci de-là. Si le concept du traitement de texte était breveté, alors aucune société mis à part la société détentrice du brevet n'aurait plus le droit de créer des traitements de texte sans s'exposer à un procès.
 
 En Europe, les logiciels ne sont pour l'instant protégés que par le droit d'auteur. Il est interdit de breveter leur mode de fonctionnement, alors qu'il est légal de le faire aux État-Unis et au Japon, en plus du droit d'auteur. Il faut savoir qu'un logiciel, aussi simple soit-il, fait appel à un grand nombre d'idées, souvent simples, et qu'il est donc impossible de prouver qu'une idée est vraiment nouvelle.
 
 Aux État-Unis, les idées les plus triviales sont protégées par des brevets déposés par des multi-nationales américaines. Ainsi, l'idée d'avertir un utilisateur par une mélodie qu'il a recu un e-mail sur son ordinateur est-elle brevetable aux Etat-Unis. Microsoft et IBM sont détenteurs respectivement de plus de 2000 et 30000 brevets.
 
 Bien que l'Europe interdise le brevetage sur les logiciels, l'O.E.B. en a illégalement accepté. La majorité des brevets est détenue par des sociétés américaines aux moyens financiers puissants. Il apparaît donc logique qu'une PME n'aurait pas les moyens de payer des avocats pour se défendre sur un litige concernant un brevet face à une multinationale. De plus, la procédure de dépôt d'un brevet est coûteuse et représente un investissement financier non négligeable pour une PME. L'O.E.B. estime que le coût moyen de dépot d'un brevet est de 29800€. C'est donc directement l'innovation et la création d'entreprise qui seraient menacées : comment ne pas être sûr que le logiciel qu'on crée n'utilise pas des idées déjà déposées et que l'on ne risque pas un procès ?
 
 L'O.E.B. tente de faire pression sur le parlement européen pour que celui-ci accepte le brevetage des logiciels. Arlene MacCarthy est Le Rapporteur de la commission juridique qui tente d'imposer les brevets logiciels en Europe. Elle est membre du parti anglais Labour, et les anglais sont très présents dans l'O.E.B. Elle affirme que les brevets logiciels sont nécessaires pour l'industrie du logiciel, mais l'industrie du logiciel existe depuis plus de 20 ans et elle se porte très bien : cette mesure n'est donc pas nécessaire.
 
 Des centaines de PME françaises et européennes ont été consultées sur le sujet, ainsi que des spécialistes de l'économie et tous sont d'accord pour dire que le brevetage sur les logiciels nuira aux PME et constituera un frein à l'innovation. On peut d'ailleurs s'appuyer sur ce qui se passe aux États-Unis où les brevets logiciels sont autorisés depuis longtemps. Il existe également une pétition européenne de plus de 150 000 signatures contre le projet de brevetage sur les logiciels.
 
 Et malgré cela, le parlement européen s'apprête pourtant à autoriser cette pratique, ignorant totalement la demande de leurs citoyens et entreprises au bénéfice de sociétés américaines, qui seront pratiquement les seules bénéficiaires de cette mesure, car les trois quarts des brevets déposés à l'O.E.B. sont détenus par des sociétés américaines.
 
 Enfin, et c'est ce qui concerne plus précisément notre association, avec l'adoption du brevetage sur les logiciels, les logiciels libres deviendront illégaux. En effet, soit l'auteur de logiciel libre utilise une idée déjà breveté, soit il doit breveter son idée : mais il n'en n'aura sans doute pas les moyens. Plus grave encore, toutes les innovations apportées par des développeurs bénévoles (c'est le mode de fonctionnement des logiciels libres) pourront être brevetées et de ce fait détournées par de grandes sociétés de logiciels. Cela annonce en quelque sorte la mort de « l'artisanat informatique ». Nous vous rappelons que les logiciels libres sont en ce moment même massivement adoptés par l'administration française, mais aussi allemande et espagnole pour leurs qualités en terme de prix, de performance et d'indépendance vis à vis d'un fournisseur.
 
 Aussi, je vous demande pour préserver l'innovation et protéger les PME de voter contre ce projet européen le 30 juin à Strasbourg.
 
 ***************
 
 De plus les sites LéaLinux, trustonme et bien d'autres ont fermés en guise de protestation... Réactions ?
 


déjà vu sur trustomne effectivement

(Publicité)
acrobaze
Membre impliqué (de 20 000 à 29 999 messages postés)
  1. Posté le 27/08/2003 à 16:26:30  
 

HyBrId a écrit :

C'est de mon devoir de vous informer de ce qui se passe... voici la lettre de LéaLinux qui explique tout :
 
 ***************
 
 Monsieur le député,
 
 L'association LéaLinux a pour objectif la promotion des logiciels libres et de Linux en particulier. Or nous sommes particulièrement inquiets pour leur avenir car le parlement européen discute ces jours-ci de la pertinence d'autoriser les brevets logiciels.
 
 Un brevet est un moyen de protéger une invention, et c'est aussi un monopole garanti par l'état. En Europe, un brevet doit être déposé à l'office européen des brevets (O.E.B.).
 
 Les logiciels sont souvent protégés par le droit d'auteur car le travail de réalisation représente un lourd investissement, contrairement aux idées qui sont matérialisées dans le logiciel. Par exemple, le traitement de texte Microsoft Word est protégé par le droit d'auteur : il est interdit de le copier ou de l'utiliser sans payer. Et c'est très bien puisque c'est ce que désirent les créateurs de ce logiciel. Cependant, il est tout a fait légal de créer un autre traitement de texte, qui fournira les mêmes fonctionnalités, en apportant des améliorations de-ci de-là. Si le concept du traitement de texte était breveté, alors aucune société mis à part la société détentrice du brevet n'aurait plus le droit de créer des traitements de texte sans s'exposer à un procès.
 
 En Europe, les logiciels ne sont pour l'instant protégés que par le droit d'auteur. Il est interdit de breveter leur mode de fonctionnement, alors qu'il est légal de le faire aux État-Unis et au Japon, en plus du droit d'auteur. Il faut savoir qu'un logiciel, aussi simple soit-il, fait appel à un grand nombre d'idées, souvent simples, et qu'il est donc impossible de prouver qu'une idée est vraiment nouvelle.
 
 Aux État-Unis, les idées les plus triviales sont protégées par des brevets déposés par des multi-nationales américaines. Ainsi, l'idée d'avertir un utilisateur par une mélodie qu'il a recu un e-mail sur son ordinateur est-elle brevetable aux Etat-Unis. Microsoft et IBM sont détenteurs respectivement de plus de 2000 et 30000 brevets.
 
 Bien que l'Europe interdise le brevetage sur les logiciels, l'O.E.B. en a illégalement accepté. La majorité des brevets est détenue par des sociétés américaines aux moyens financiers puissants. Il apparaît donc logique qu'une PME n'aurait pas les moyens de payer des avocats pour se défendre sur un litige concernant un brevet face à une multinationale. De plus, la procédure de dépôt d'un brevet est coûteuse et représente un investissement financier non négligeable pour une PME. L'O.E.B. estime que le coût moyen de dépot d'un brevet est de 29800€. C'est donc directement l'innovation et la création d'entreprise qui seraient menacées : comment ne pas être sûr que le logiciel qu'on crée n'utilise pas des idées déjà déposées et que l'on ne risque pas un procès ?
 
 L'O.E.B. tente de faire pression sur le parlement européen pour que celui-ci accepte le brevetage des logiciels. Arlene MacCarthy est Le Rapporteur de la commission juridique qui tente d'imposer les brevets logiciels en Europe. Elle est membre du parti anglais Labour, et les anglais sont très présents dans l'O.E.B. Elle affirme que les brevets logiciels sont nécessaires pour l'industrie du logiciel, mais l'industrie du logiciel existe depuis plus de 20 ans et elle se porte très bien : cette mesure n'est donc pas nécessaire.
 
 Des centaines de PME françaises et européennes ont été consultées sur le sujet, ainsi que des spécialistes de l'économie et tous sont d'accord pour dire que le brevetage sur les logiciels nuira aux PME et constituera un frein à l'innovation. On peut d'ailleurs s'appuyer sur ce qui se passe aux États-Unis où les brevets logiciels sont autorisés depuis longtemps. Il existe également une pétition européenne de plus de 150 000 signatures contre le projet de brevetage sur les logiciels.
 
 Et malgré cela, le parlement européen s'apprête pourtant à autoriser cette pratique, ignorant totalement la demande de leurs citoyens et entreprises au bénéfice de sociétés américaines, qui seront pratiquement les seules bénéficiaires de cette mesure, car les trois quarts des brevets déposés à l'O.E.B. sont détenus par des sociétés américaines.
 
 Enfin, et c'est ce qui concerne plus précisément notre association, avec l'adoption du brevetage sur les logiciels, les logiciels libres deviendront illégaux. En effet, soit l'auteur de logiciel libre utilise une idée déjà breveté, soit il doit breveter son idée : mais il n'en n'aura sans doute pas les moyens. Plus grave encore, toutes les innovations apportées par des développeurs bénévoles (c'est le mode de fonctionnement des logiciels libres) pourront être brevetées et de ce fait détournées par de grandes sociétés de logiciels. Cela annonce en quelque sorte la mort de « l'artisanat informatique ». Nous vous rappelons que les logiciels libres sont en ce moment même massivement adoptés par l'administration française, mais aussi allemande et espagnole pour leurs qualités en terme de prix, de performance et d'indépendance vis à vis d'un fournisseur.
 
 Aussi, je vous demande pour préserver l'innovation et protéger les PME de voter contre ce projet européen le 30 juin à Strasbourg.
 
 ***************
 
 De plus les sites LéaLinux, trustonme et bien d'autres ont fermés en guise de protestation... Réactions ?
 



 
 Juste pour permettre de tester la molette...

  1. homepage
je-nb
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 27/08/2003 à 16:36:54  
 

Acrobaze a écrit :

 
 
 Juste pour permettre de tester la molette...
 



 :lol:  :lol:  :lol: et moi d'appuyer sur le bouton fin  :D

austin-pourri
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 28/08/2003 à 12:53:35  
 

HyBrId a écrit :

C'est de mon devoir de vous informer de ce qui se passe... voici la lettre de LéaLinux qui explique tout :
 
 ***************
 
 Monsieur le député,
 
 L'association LéaLinux a pour objectif la promotion des logiciels libres et de Linux en particulier. Or nous sommes particulièrement inquiets pour leur avenir car le parlement européen discute ces jours-ci de la pertinence d'autoriser les brevets logiciels.
 
 Un brevet est un moyen de protéger une invention, et c'est aussi un monopole garanti par l'état. En Europe, un brevet doit être déposé à l'office européen des brevets (O.E.B.).
 
 Les logiciels sont souvent protégés par le droit d'auteur car le travail de réalisation représente un lourd investissement, contrairement aux idées qui sont matérialisées dans le logiciel. Par exemple, le traitement de texte Microsoft Word est protégé par le droit d'auteur : il est interdit de le copier ou de l'utiliser sans payer. Et c'est très bien puisque c'est ce que désirent les créateurs de ce logiciel. Cependant, il est tout a fait légal de créer un autre traitement de texte, qui fournira les mêmes fonctionnalités, en apportant des améliorations de-ci de-là. Si le concept du traitement de texte était breveté, alors aucune société mis à part la société détentrice du brevet n'aurait plus le droit de créer des traitements de texte sans s'exposer à un procès.
 
 En Europe, les logiciels ne sont pour l'instant protégés que par le droit d'auteur. Il est interdit de breveter leur mode de fonctionnement, alors qu'il est légal de le faire aux État-Unis et au Japon, en plus du droit d'auteur. Il faut savoir qu'un logiciel, aussi simple soit-il, fait appel à un grand nombre d'idées, souvent simples, et qu'il est donc impossible de prouver qu'une idée est vraiment nouvelle.
 
 Aux État-Unis, les idées les plus triviales sont protégées par des brevets déposés par des multi-nationales américaines. Ainsi, l'idée d'avertir un utilisateur par une mélodie qu'il a recu un e-mail sur son ordinateur est-elle brevetable aux Etat-Unis. Microsoft et IBM sont détenteurs respectivement de plus de 2000 et 30000 brevets.
 
 Bien que l'Europe interdise le brevetage sur les logiciels, l'O.E.B. en a illégalement accepté. La majorité des brevets est détenue par des sociétés américaines aux moyens financiers puissants. Il apparaît donc logique qu'une PME n'aurait pas les moyens de payer des avocats pour se défendre sur un litige concernant un brevet face à une multinationale. De plus, la procédure de dépôt d'un brevet est coûteuse et représente un investissement financier non négligeable pour une PME. L'O.E.B. estime que le coût moyen de dépot d'un brevet est de 29800€. C'est donc directement l'innovation et la création d'entreprise qui seraient menacées : comment ne pas être sûr que le logiciel qu'on crée n'utilise pas des idées déjà déposées et que l'on ne risque pas un procès ?
 
 L'O.E.B. tente de faire pression sur le parlement européen pour que celui-ci accepte le brevetage des logiciels. Arlene MacCarthy est Le Rapporteur de la commission juridique qui tente d'imposer les brevets logiciels en Europe. Elle est membre du parti anglais Labour, et les anglais sont très présents dans l'O.E.B. Elle affirme que les brevets logiciels sont nécessaires pour l'industrie du logiciel, mais l'industrie du logiciel existe depuis plus de 20 ans et elle se porte très bien : cette mesure n'est donc pas nécessaire.
 
 Des centaines de PME françaises et européennes ont été consultées sur le sujet, ainsi que des spécialistes de l'économie et tous sont d'accord pour dire que le brevetage sur les logiciels nuira aux PME et constituera un frein à l'innovation. On peut d'ailleurs s'appuyer sur ce qui se passe aux États-Unis où les brevets logiciels sont autorisés depuis longtemps. Il existe également une pétition européenne de plus de 150 000 signatures contre le projet de brevetage sur les logiciels.
 
 Et malgré cela, le parlement européen s'apprête pourtant à autoriser cette pratique, ignorant totalement la demande de leurs citoyens et entreprises au bénéfice de sociétés américaines, qui seront pratiquement les seules bénéficiaires de cette mesure, car les trois quarts des brevets déposés à l'O.E.B. sont détenus par des sociétés américaines.
 
 Enfin, et c'est ce qui concerne plus précisément notre association, avec l'adoption du brevetage sur les logiciels, les logiciels libres deviendront illégaux. En effet, soit l'auteur de logiciel libre utilise une idée déjà breveté, soit il doit breveter son idée : mais il n'en n'aura sans doute pas les moyens. Plus grave encore, toutes les innovations apportées par des développeurs bénévoles (c'est le mode de fonctionnement des logiciels libres) pourront être brevetées et de ce fait détournées par de grandes sociétés de logiciels. Cela annonce en quelque sorte la mort de « l'artisanat informatique ». Nous vous rappelons que les logiciels libres sont en ce moment même massivement adoptés par l'administration française, mais aussi allemande et espagnole pour leurs qualités en terme de prix, de performance et d'indépendance vis à vis d'un fournisseur.
 
 Aussi, je vous demande pour préserver l'innovation et protéger les PME de voter contre ce projet européen le 30 juin à Strasbourg.
 
 ***************
 
 De plus les sites LéaLinux, trustonme et bien d'autres ont fermés en guise de protestation... Réactions ?
 



 
 j'était au courant de sa depuis un ptit bout de temps mais j ignorais que sa passait!!
 
 je c meme plus quoi dire on vas encore tous se faire couilloner!
 Et apres on s etonne que microsoft reigne ds le monde mais qu est que sa vas etre avec le brevetage!!!
 
 C totalement injuste et le pire c qu on nous demande meme pas notre avis!
 
 A ba elle est belle l europe!
 [:limit]  

(Publicité)
  1. homepage
hybrid
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 28/08/2003 à 13:02:24  
 
si ça passe on ne pourra plus utiliser open office, mozilla firebird, xmms (et même winamp).... espérons que la pétition et la manifestation (jamais vu de manif d'informatitiens  :sweat: ) fassent quelque chose...
 
 edit: t'as signé la pétition ??

austin-pourri
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 28/08/2003 à 13:04:14  
 

HyBrId a écrit :

si ça passe on ne pourra plus utiliser open office, mozilla firebird, xmms (et même winamp).... espérons que la pétition et la manifestation (jamais vu de manif d'informatitiens  :sweat: ) fassent quelque chose...
 
 edit: t'as signé la pétition ??
 



 j essaye de la signer  ma connexion a un pb depuis quelque jour y a bp de site ou je peu plus rentrer....

austin-pourri
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 28/08/2003 à 13:06:20  
 

HyBrId a écrit :

si ça passe on ne pourra plus utiliser open office, mozilla firebird, xmms (et même winamp).... espérons que la pétition et la manifestation (jamais vu de manif d'informatitiens  :sweat: ) fassent quelque chose...
 
 edit: t'as signé la pétition ??
 



 
 erf tu peut pas me filer le lien dessus?
 la je trouve plus!!! :fou:

(Publicité)
  1. homepage
hybrid
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 28/08/2003 à 13:09:54  
 
http://petition.eurolinux.org/
 
 je l'ai signé moi aussi (ça fait un bout de temps  ;) )
 
 :hello:

austin-pourri
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 28/08/2003 à 13:12:52  
 

HyBrId a écrit :

http://petition.eurolinux.org/
 
 je l'ai signé moi aussi (ça fait un bout de temps  ;) )
 
 :hello:  
 



 
 il me le refait encore comme d hab!!  
 
 
 Internal Server Error
 The server encountered an internal error or misconfiguration and was unable to complete your request.
 Please contact the server administrator, petition@eurolinux.org and inform them of the time the error occurred, and anything you might have done that may have caused the error.
 
 More information about this error may be available in the server error log.
 
 
 
 ------------------------------​------------------------------​--------------------
 
 Apache/1.3.26 Ben-SSL/1.48 Server at petition.eurolinux.org Port 80

  1. homepage
hybrid
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 28/08/2003 à 13:14:41  
 

austin-pourri a écrit :

 
 
 il me le refait encore comme d hab!!  
 
 
 Internal Server Error
 The server encountered an internal error or misconfiguration and was unable to complete your request.
 Please contact the server administrator, petition@eurolinux.org and inform them of the time the error occurred, and anything you might have done that may have caused the error.
 
 More information about this error may be available in the server error log.
 
 
 
 ------------------------------​------------------------------​--------------------
 
 Apache/1.3.26 Ben-SSL/1.48 Server at petition.eurolinux.org Port 80
 



 
 moi aussi il vient de me le faire, j'ai actualisé deux fois et j'ai réussi à entrer  ;)

(Publicité)
austin-pourri
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 28/08/2003 à 13:33:35  
 

HyBrId a écrit :

 
 
 moi aussi il vient de me le faire, j'ai actualisé deux fois et j'ai réussi à entrer  ;)  
 



 
 c bon je suis passer par un autre sit c passer!

  1. homepage
hybrid
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 28/08/2003 à 13:36:51  
 

austin-pourri a écrit :

 
 
 c bon je suis passer par un autre sit c passer!
 
 



 [:- tekways -]

austin-pourri
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 28/08/2003 à 13:38:10  
 

HyBrId a écrit :

 
 [:- tekways -]  
 



 
 je suis en train de faire signer mes potes c des petit programmeur alors y s esite pas!

(Publicité)
tigerphoenix
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 29/08/2003 à 10:08:29  
 
G signé la pétition !
 
 Elles ont déja assez de pognions les entreprises américaines !  :fou:

  1. homepage
hybrid
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 29/08/2003 à 10:13:40  
 

TigerPhoenix a écrit :

G signé la pétition !
 
 Elles ont déja assez de pognions les entreprises américaines !  :fou:  
 



 surtout une certaine commercialisant une certaine distribution "fenêtre" ...

tigerphoenix
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 29/08/2003 à 10:16:09  
 

HyBrId a écrit :

 
 surtout une certaine commercialisant une certaine distribution "fenêtre" ...
 



 
 Oui celle là surtout

moi_enzo
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 25/09/2003 à 18:21:06  
 
  1. homepage
hybrid
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 25/09/2003 à 19:02:25  
 
ça part mal mais c'est pas fini... enfin j'espère :'(

  1. homepage
antoine33
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 25/09/2003 à 19:07:41  
 
pas gavé de monde qui la signé la petition...
 
 http://petition.eurolinux.org/signatures.html

  1. homepage
hybrid
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 25/09/2003 à 19:55:32  
 

Antoine33 a écrit :

pas gavé de monde qui la signé la petition...
 
 http://petition.eurolinux.org/signatures.html
 



 278 753 humains réfléchis

  1. homepage
antoine33
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 25/09/2003 à 20:29:13  
 
a oui!
 j'avais pas vu!!!
 Sorry!
 Mais sé qd meme pas beaucoup!
 sa fait combien de temps que sa y é???
 Moi j'était au courant qu'il y en avait une qui circulé mais ou???  
 Pas assez de pub...

  1. homepage
hybrid
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 25/09/2003 à 22:41:33  
 

Antoine33 a écrit :

a oui!
 j'avais pas vu!!!
 Sorry!
 Mais sé qd meme pas beaucoup!
 sa fait combien de temps que sa y é???
 Moi j'était au courant qu'il y en avait une qui circulé mais ou???  
 Pas assez de pub...
 



 c'est quand même pas mal, plus de 270 000 personnes donnant leur vrai nom et adresse e-mail sur le net... de plus il y a eu une manif d'informatitiens (1° fois que je vois ça...)
 je suis réellement triste que ça tourne comme ça :'(

paulux1
Membre impliqué (de 20 000 à 29 999 messages postés)
  1. Posté le 21/01/2005 à 12:44:22  
 
  1. homepage
je-nb
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 21/01/2005 à 14:17:41  
 
remonter les vieux tomic c bof bof :)

sohan
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 21/01/2005 à 16:02:27  
 
Si c constructif pk pas :spamafote:

  1. homepage
msieurdams
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 21/01/2005 à 16:13:27  
 
Bientôt, faire un simple programme sur une calculette TI 83 ou Casio 60 sera soumis à des brevets!

paulux1
Membre impliqué (de 20 000 à 29 999 messages postés)
  1. Posté le 16/02/2005 à 12:47:03  
 
Bill Gates menace le gouvernement Danois
 Info ou intox !
 http://linuxfr.org/2005/02/16/18312.html
 http://linuxfr.org/pub/
 
 Débat !
 http://linuxfr.org/2005/02/16/18321.html

cpte_supprime_1307129
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 31/03/2005 à 20:41:36  
 
Gros gros Up pour une question a laquelle je n'ai pas de reponse...
 La constitution europeenne inclut elle la directive sur les brevets logiciels? J'ai telecharge la Constitution mais en faisant une recherche je n'y ai rien trouve...  
 Merci d'eclairer ma lanterne... :jap:

 Page :
1

Aller à :