Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business



|||-  

Bac pro informatique : une formation prisée mais menacée

 

 

 
Page photos
 
     
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1  2
Page Précédente
Première Page
Auteur Sujet :

Bac pro informatique : une formation prisée mais menacée

Rédaction 01net.
redaction-01net8
Célèbre sur tout le forum (de 30 000 à 99 999 messages postés)
  1. Posté le 02/07/2007 à 16:50:31  
 
Il récompense chaque année 1 200 techniciens. Mais malgré son succès, le bac pro MRIM (informatique et réseaux) est menacé par une profonde réforme qui pourrait le fondre dans un autre bac pro.

  Lire l'article complet

Invité
  1. Posté le 02/07/2007 à 20:15:09  
 
Est-ce qu'un jeune ayant obtenu un BP IEE peut-il se lancer dans cette branche mais à un niveau supérieur (genre BTS) ?
 Signé : sossocm

(Publicité)
keops21
  1. Posté le 10/07/2007 à 13:34:55  
 
Ayant été 1 ancien eleve de cette section, je tiens à donner mon avis car il semblerait qu'il y ai un problème autour de cette formation, ce que je soupçonnais depuis un certain temps.
 En plus de mon bac pro, j'ai aussi un bts informatique de gestion option admin de reseau. Mais ces diplomes ne m'ont pas encore donnée une grande ouverture vers un emploi correspondant, apres 1 ans de recherche.
 Les entreprises recrutent de plus en plus à niveau bac+2 (bts ou dut), et bien souvent en demandant un minimum d'1 an d'expérience.
 Et les quelques échos que j'ai eu de personnes ayant suivit cette meme formation ne sont pas glorieux non plus.

 Cette article et le site de l'Hexagone confirment un peu mes dires, sur le fait qu'il y a un probleme de débouché pour le bac mrim.
 A l'heure ou le gouvernement prétend que le chomage a baissé, sur le terrain on ne le sent pas encore. Par contre moi j'ai senti ce mensonge quand depuis peu, pour la premiere fois, on ne m'a pas reinscrit comme demandeur d'emploi, sachant que j'ai un contrat de travail de 6 mois (un contrat aidé...heureusement qu'ils existent), alors que ya 1 an ca ne posait pas de probleme pour me reinscrire bien que j'avais un contrat de travail d'1 an ... Facile de dire que le chomage baisse si on radie de l'anpe les personnes plus facilement ...
 Par contre, cette adaptation des formations aux besoins réels du pays me semble là cohérente. Pourquoi ne pas l'avoir fait + tôt ?
 Il restera un problème : l'accès des bacheliers pro aux bts (rappel : les bts ont été crées pour permettre une poursuite d'étude aux bacheliers pro, mais depuis environ 10 ans les bts sont "squattés" par des bacheliers techno et generaux, puisque la fac ne donne pas de qualification. Depuis des années les établissements appliquent cette sélection, sans doute dictée par leur ministère... Il y a 5 ans je suis meme tombé sur une dame qui me mentit en me disant que les bts n'étaient pas accessibles aux bacheliers pro...).

Invité
  1. Posté le 10/07/2007 à 19:49:22  
 
Je suis élèves de mrim en première année en alternance, je voulais régir au fait d'intégrer ce bac au bac pro sen, je trouve cela ridicule car les jeunes qui se dirigent vers l'informatique non pas forcement envie de faire de l'électronique pour reparer une machine à laver, je parle en connaissance de cause venant d'un bep électronique. J'ai fait ce bep seulment pour pouvoir accéder à ce bac pro.Ce que je trouve anormal c'est de changer un bac pro qui à de la populariter pour l'intégrer à un ou il y a un manque d'élèves pour preuve dans ma classe de bep personne n'a choisi sen.
 Pour répondre a keops justement si avec ce bac c'est difficile de trouver du travail on va pas alors l'alleger pour former des personnes a tout et à rien,  ne vaudrait t'il mieut pas adapter le bac sen pour qu'ils attirent les éleves.
 On ma toujour dit on ne change pas une equipe qui gagne donc pourquoi changer le bac pro mrim alors que c'est celui qui à la plus forte popularité et qui ouvre les plus de portes pour la poursuite d'études.

 Toutes facons le marché de l'emploi est tres difficilles et exigeant de nos jours,q'on est un bac pro ou un diplome d'ingenieur il est tres dur de trouver un emploi stable, sauf dans certain secteur comme le batiment.

Invité
  1. Posté le 17/07/2007 à 12:32:33  
 
Bonjour,

 j'ai été élève en section technologique, STG GSI, et c'est vrai qu'on ne m'a jamais dit que les STS IG étaient à l'origine accessibles par les bac pro.
 On m'a toujours dit que c'était la suite logique du bac STG option GSI, et que les bac pro auraient trop de mal à suivre parce que leurs enseignement n'est pas assez général ... il y a un certain manque d'information par les professeurs à ce niveau... :/  
 NB : la STS IG va aussi avoir le droit à une réforme : il n'y aura plus d'option DA ou AR en deuxième année, mais un cursus commun je crois d'ici deux ans.

(Publicité)
Invité
  1. Posté le 24/07/2007 à 13:58:07  
 
Bonjour mon fils passe son BP IEE fin septembre il est désespérement à la recherche d'annales ou de sujets d'épreuves, j'ail lu que vous aviez passé ce diplome pouvez vous me dire ou il pourrait trouver ce qu'il recherche . Avec mes remerciements anticipés

Invité
  1. Posté le 01/08/2007 à 09:39:48  
 
Bonjour,
 les annales sont disponibles ici : http://www.crdp-montpellier.fr [...] reuves.asp
 Par contre, je ne suis pas sûre que vous y trouviez tous les corrigés.
 Bonne chance à votre fils.

Invité
  1. Posté le 05/08/2007 à 12:05:28  
 
Bonjours , cel

(Publicité)
Invité
  1. Posté le 25/11/2007 à 11:24:38  
 
Bonjour Monsieur le Ministre,

 Enseignant l’électronique dans un lycée professionnel depuis plus de 15 ans, je me dois de dénoncer l’état du système scolaire vu le seuil intolérable atteint désormais. Ce qui me fait réagir, c’est que par hasard, je viens de me rendre compte que cet état n’était pas spécifique aux LP et encore moins à ma discipline mais à tout le système.

 Il me semble inutile de détailler tout ce qui ne va pas car tout éducateur digne de ce nom en est informé.
 Cependant, vu que nous ne vivons pas dans le même monde, je vais quand même vous en faire un résumé rapide : cette grande institution a pris la mauvaise habitude depuis quelques années de calquer les remèdes à ses maux comme au niveau de la société, c'est-à-dire que la tendance est de soigner la victime une fois qu’elle est déjà perdue plutôt que de détecter les premiers symptômes afin d’y remédier pour la sauver.
 En moins imagé : lorsque l’on se rend compte que les élèves n’ont pas le niveau requis, on commence à « magouiller » en urgence les examens pour sauver la face et ensuite, on adapte (simplifie) les programmes jusqu’à la prochaine alerte. Donc c’est un cercle vicieux sans fin.

 A tel point que maintenant, on a atteint le fond et qu’il va devenir difficile de descendre plus bas !

 La plus grosse erreur dans cette histoire est d’avoir martelé que la société changeait et que l’école devait s’y adapter. C’est d’autant plus grave d’avoir crû (ou voulu faire croire) cette vision des choses que d’une part, l’Ecole, c’est l’avenir d’une société et d’autre part, l’Ecole façonne des êtres humains et depuis quelques années, elle en a détruit beaucoup trop. On ne joue pas avec l’Homme comme on peut le faire avec une entreprise car les conséquences et les responsabilités ne sont pas de la même veine.

 C’est un crime à mes yeux et ça suffit, il faut maintenant se réveiller, arrêter de se gargariser avec des discours qui ne veulent rien dire et qui ne changent rien (en tout cas, pas en mieux).
 Le constat que je viens de faire rapidement n’est pas discutable et se confirme encore récemment avec vos dernières mesures prévues (transformations de certaines sections, bac pro en 3 ans, …).

 Je vais maintenant me focaliser sur ce que je connais le mieux, à savoir, le BEP Electronique et le Bac Pro MRIM (ça ne doit pas vous dire grand-chose mais vous trouverez bien des conseillers pour vous éclairer).

 Donc, ce BEP, je le pratique depuis 1992 et il n’a pas beaucoup évolué jusqu’à cette année (rentrée 2007) et contrairement à ce que l’on peut croire, pour une discipline « high tech », ce n’était pas une mauvaise chose car l’objectif n’avait jamais été de former de vrais professionnels mais avant tout de réconcilier des élèves en difficultés avec l’Ecole donc de leur redonner confiance, de leur (re)donner le goût du travail et de les préparer à poursuivre leurs études au bout du compte. Et ça, c’est déjà beaucoup. Et même si cela vous surprend, ça marche pas mal du tout.

 Evidemment, durant toutes ces années, les « hautes instances » se sont évertuées à essayer de détruire notre travail mais heureusement, elles n’ont pas encore totalement réussi. En 2000, une transformation du BEP Electronique en BEP Métiers de l’Electronique a été néfaste dans la mesure où elle était basée sur de la démagogie (augmentation de la part de CCF aux examens pour améliorer les taux de réussite, moins de théorie et plus de pratique, l’élève au centre du système, …) mais au final, on a réussi à sauver les meubles malgré ces bâtons dans les roues. Ca nous a demandé beaucoup plus d’énergie pour conserver un certain  niveau d’exigences mais globalement, nous ne nous en sommes pas trop mal sorti.

 On nous bassine avec des idioties du genre « il faut rendre les enseignements attractifs car l’élève est maintenant incapable d’apprendre de manière classique, il faut le captiver ».

 D’où sortez vous de telles sottises ? Je suis quand même mieux placé que vous (en LP en plus) pour vous dire que c’est faux. Evidemment, c’est plus dur qu’avant car VOUS avez martelé ce discours à tout va et donc, c’est logique, un gamin, si vous lui demandez s’il préfère travailler à l’école ou faire mu-muse, la réponse risque d’être logique.
 Et il aurait tort de s’en priver. Du coup, c’est à nous de leur faire comprendre où est leur intérêt et contrairement aussi à ce que vous pouvez penser, ils ne sont pas si bêtes que ça et beaucoup choisissent la bonne voie. Et comme beaucoup d’enseignants aussi ont baissé les bras, ça n’arrange pas les choses.

 Maintenant, en travaillant comme je le propose, évidemment, les taux de réussite peuvent être moins glorieux. Seulement, ne vaut il mieux pas 60% de réussite à un BEP de valeur que 90% pour un BEP qui ne vaut rien ? C’est cela la bonne question. Les chiffres n’ont pas de sens quand il n’y a aucun recul et c’est la fâcheuse tendance que vous avez à analyser des chiffres bruts desquels vous tirez des conclusions hâtives et fausses bien sûr.
 Vous feriez mieux de faire des études sur ceux qui sont sortis avec un Bac Pro  en poche 5 ans après par exemple. Ca, c’est du concret et ça permet de connaître la valeur réelle d’un examen donné.

 Tout comme il faut arrêter de croire qu’un élève de LP n’a aucun avenir. Vous seriez surpris de voir la réussite à long terme de certains. Ce qui ne veut pas dire que tous les élèves peuvent réussir dans la branche qu’ils ont choisie… Car là aussi, il faut arrêter la démagogie : tout le monde ne peut et ne doit pas devenir ingénieur donc au lieu de baisser le niveau pour tout le monde, il vaudrait mieux garder au contraire des niveaux d’exigences assez élevés pour tous les diplômes et trouver des alternatives pour ceux qui n’y arrivent pas (genre Morea, mentions complémentaires, soutien si le mal n’est pas trop profond, CAP, réorientation, …). C’est là qu’il faut innover plutôt que détruire ce qui marche…

 Donc pour résumer ce premier point : arrêtons la démagogie.

 Le deuxième grave problème, c’est l’orientation soit disant plus juste après la 3ème avec « PAM ». On croit rêver quand même : comment voulez vous que ce système soit plus juste dans la mesure où les points attribués aux élèves le sont de manière assez cavalière ? Je veux être pilote de chasse donc comme c’est mon 1er vœu, j’ai 600 points de bonus, même si je ne sais ni lire ni compter ! N’importe quoi. Mais bon, pas trop grave encore tant que ça se limitait aux 3ème puisqu’on avait le BEP qui permettait de faire barrage. Mais depuis 1 ou 2 ans, on nous a imposé ce système aux élèves qui s’orientent vers un bac pro, et là, catastrophe ! Quand vous avez 80 demandes pour 15 places et que c’est PAM qui sélectionne ces 15 élèves, c’est du grand n’importe quoi et ça met en péril le bac !

 Pour parler justement du Bac Pro, MRIM en l’occurrence, c’est un diplôme reconnu et de qualité. J’enseigne dans ce Bac depuis la rentrée 2004 et je peux vous dire que les exigences sont élevées, les élèves motivés et les entreprises, très satisfaites des stagiaires qu’elles accueillent 4 mois sur les 2 années. Pas une fois, je n’ai rencontré de tuteur mécontent. Au contraire, ils sont sacrément surpris de la qualité et des compétences des élèves que nous leur envoyons. Et c’est là que ça devient comique (disons plutôt pathétique), à la rentrée 2008, on supprime ce Bac pour le remplacer par un Bac poubelle (SEN). Bravo, il fallait la faire celle là quand même ! Un truc qui marche dans l’éducation nationale, il faut s’en débarrasser. C’est vrai que tout le monde n’apprécie pas trop ce Bac dans la mesure où il fait un peu d’ombre à des BTS…

 Je ne sais pas si vous savez exactement ce qu’est un Bac Pro et quel est son but. A l’origine, c’est un diplôme qui permet à celui qui le possède d’être apte à travailler en sortant de l’école. Il a été mis en place à la demande des entreprises. Et ne me dites pas que ce sont justement les entreprises qui ont demandé cette transformation en SEN car si certaines effectivement y sont favorables (Darty, Conforama, Auchan, …), ce n’est pas le cas des vrais entreprises d’informatique.
 J’ai discuté en juin dernier avec un responsable d’une multinationale qui avait d’ailleurs participé au référentiel du Bac MRIM (passage MRBT à MRIM) et il était atterré de savoir qu’il était envisagé de supprimer ce Bac Pro et bien entendu, il n’ont pas du tout été consulté dans cette affaire. Comme quoi, les « entreprises », « enseignants » qui participent à ces inepties devraient peut être rendre des comptes lorsque l’on prendra conscience des dégâts qu’ils ont occasionnés, comme ça, ils réfléchiraient un peu plus avant de faire n’importe quoi.
 Donc le problème de ce SEN, c’est qu’il prétend balayer 6 champs plus différents les uns que les autres. C’est pas très logique : on ne peut pas former de façon pointue des élèves dans 6 domaines au lieu d’un seul, non ? Du coup, le gamin qui sortira avec ce diplôme en poche aura en gros le niveau intellectuel d’un ancien BEP. Il aura une chance de trouver un boulot de vendeur dans une grande surface ou chez un assembleur. Super comme perspective. Moi, pour faire ça, je vous le forme en 6 mois maximum votre vendeur, pas besoin de 4 ans, vous ferez des économies. Ah pardon, j’oubliais qu’il faut le garder le plus longtemps possible à l’école.

 Et le meilleur pour la fin : les Bac Pro en 3 ans ! Alors là, s’il y a bien une mesure idiote et bien, c’est celle là ! Vous n’imaginez pas les dégâts que cela va engendrer.

 Dans votre lettre aux Recteurs (sûrement confidentielle mais que voulez vous, c’est la magie d’Internet), vous prétendez entre autres que cela va permettre de faire gagner une année aux élèves donc qu’ils y sont très favorables, que la qualité est la même donc on supprime les BEP qui ne servent à rien !
 Vous oubliez juste quelques détails dans votre analyse : on parle de Bac Pro donc d’élèves de LP et s’ils sont là, c’est que justement, ils leur faut plus de temps qu’en lycée technique pour avoir une chance de réussir.
 En 1ère année de BEP, l’objectif principal est de sociabiliser ce public, de lui redonner un peu confiance et accessoirement de lui apprendre de nouvelles choses. En terminale BEP, on travaille la rigueur, la responsabilisation, un début d’autonomie et l’examen sert de « filtre » pour le Bac. En Bac, les heureux élus sont face à leurs responsabilités, ils sont « mûrs » pour réussir. Si vous faites entrer des élèves sortants de 3ème en 1ère Bac, ils iront tous au bout alors qu’ils ne seront pas tous aptes. Résultat, un Bac déjà au rabais (SEN) avec encore moins de valeur du coup dans ces conditions. C’est de l’inconscience, ni plus ni moins.

 Pour terminer, je voudrais que vous preniez conscience que nous, profs, nous sommes les mieux placés pour juger de la pertinence de telle ou telle réforme mais on ne nous consulte jamais ou alors, ceux que vous consultez sont tellement impressionnés ou carriéristes qu’ils ne vont pas être d’une grande utilité.
 Mais des énarques d’une autre planète sont totalement hors sujet lorsqu’ils vous conseillent, ça, c’est certain. Car tout ce que je viens de vous raconter, tous les profs le pensent mais tous aussi se disent que l’on est condamné à appliquer les règles, même si l’on sait pertinemment que ces règles sont mauvaises. C’est tout le drame de ce métier.
 Je me doute bien que vous ne voulez pas détruire sciemment le système éducatif dans ce pays mais c’est quand même ce qui se passe et qui va s’amplifier tel que c’est parti.

 Regarder par exemple la réforme il y a une vingtaine d’années sur l’apprentissage de la lecture, tous les instituteurs savaient que c’était une erreur et il a fallu 15 ans pour que ce soit admis. Ne reproduisez pas les mêmes erreurs.

 Si vous voulez une analyse plus profonde et générale avec un style d’un meilleur niveau que le mien (pas difficile), je vous conseille le livre « L'ENSEIGNEMENT MIS A MORT » d’Adrien Barrot.

 Salutations.

Invité
  1. Posté le 15/12/2007 à 18:58:12  
 
Bonjour, je suis prof d'électrotechnique à Rennes et mon lycée est touché de plein fouet par cette réforme absurde.
 Bravo pour cette lettre qui dit clairement ce que mêmes les personnels administratifs( proviseur et chef des travaux)pensent tout bas.
 Bon courage, moi, dans 4 ans, je saute:(

Invité
  1. Posté le 18/12/2007 à 18:00:18  
 
Bonjour,
 Eh bien déjà, je suis content qu'un collègue soit d'accord avec ce que je dénonce. Maintenant, il ne faudrait pas en rester là... Je ne suis même pas syndiqué mais je suis en contact avec le SNUEP qui m'a encouragé, laissé entendre qu'il se battait dans le même sens mais depuis 1 bonne semaine, silence radio ... Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi les syndicats ne jouent pas leur rôle complètement. Ils négocient on ne sait quoi au ministère et au bout du compte, rien ne change. Ce que Darcos a prévu va se produire. Mais même sans parler des syndicats, c'est nous qui faisons le boulot (enseigner) et si tout le monde prétend ne pas approuver ces nouvelles mesures, personne ne bouge ! Résignation totale !!! Je ne laisserai pas tomber, je vais continuer à me battre : il reste les Recteurs à interpeler, les collègues et la presse. En tout cas, ça vaut le coup d'essayer et puis, le pouvoir, c'est nous qui l'avons : si on fait bloc, je ne vois pas ce qu'ils peuvent faire.
 PS : pour info, mon proviseur et mon inspecteur ont refusé de faire remonter ce courrier (amélioré entre temps sur la forme) par voie hiérarchique donc je l'ai envoyé par la poste.
 Amicalement.

 Laurent

(Publicité)
ahlan
  1. Posté le 04/01/2008 à 11:06:07  
 
excellente lettre.Maintenant j'espere que ça debouche a des resultats

Invité
  1. Posté le 04/01/2008 à 18:21:03  
 
En Bac Pro SEN ont fait de tous est surtout de rien les spécialitées n'ont rien a voir entre elles,les profs n'ont pas forcement la formation ou l'envie pour enseigner certain champs professionnel.Moi je suis en terminal SEN je sais se que je dis je voulais faire
 MRIM mais j'ai fais SEN (pour voir plusieurs choses)aujourd'hui je le regrette bien mais c'est trop tard.Je n'est fais que un seul TP de réseau en 1 an et demie
 donc si vous etes comme moi que vous voulez faire du réseau ne faites pas mon erreur faite MRIM vous ferez quasiment que du réseau mais vous le ferez bien.

Invité
  1. Posté le 05/01/2008 à 15:32:10  
 
Bravo! Je ne te connais pas, j'ai seulement une vague idée, mais tu me mets du baume au coeur: tu t'exprimes exactement comme je le fais, sans fausse diplomatie (hypocrisie en fait!). Malheureusement je constate une fois de plus que PERSONNE NE REAGIT... (si, une SEULE personne à propos directement du sujet...) :-( Que se passe-t-il avec ce défaitisme dans l'ére Sarko I ?
 Et encore BRAVO pour avoir envoyé cette prise de position par courrier postal. L'as-tu fait directement sur le site du gouvernement, à son adresse d'e-mail? Si tu veux, contacte-moi à gscaty chez yahoo com, j'aimerais qu'on agisse ensemble, compte-tenu que vraiment il n'y a plus personne à vouloir "se mouiller" (à part Borlo, mais... en caleçon ! :-)))

(Publicité)
Invité
  1. Posté le 07/01/2008 à 07:26:26  
 
KexcRM

Invité
  1. Posté le 10/01/2008 à 13:20:28  
 
Bonjour,

 Je ne voudrais pas te décevoir mais "la dame" qui t'a menti soi disant avait raison : jamais les BTS n'ont été créés pour permettre aux Bac Pro de poursuivre leurs études. Au contraire, cette voie leurs était "interdite" car il y avait un gouffre en enseignement général entre les Bac Pro et Techno. A l'origine, le Bac Pro est un diplôme qui est censé correspondre à une insertion directe dans le monde du travail... C'est évidemment de moins en moins vrai pour plusieurs raisons et depuis quelques années, les BTS leurs sont accessibles car ils ont du mal à faire le plein surtout ! Maintenant, qu'il y ait un problème de société, ça ne fait aucun doute mais un problème de contenu de formation, je ne crois pas. Mais c'est ce qui va arriver d'ici peu et là, ce sera bien pire qu'actuellement. Une réforme telle qu'elle est prévue avec suppression du MRIM et remplacement par un SEN est une catastrophe car le SEN est un sous-sous bac. L'avantage, c'est que beaucoup d'élèves l'obtiendront mais une fois sur le marché de l'emploi, la seule chose à espérer sera vendeur chez Darty ou ANPE... A méditer avant de s'emballer et de cautionner des réformes "clinquantes" mais dangereuses et idiotes.
 Cordialement
 PS : bon courage pour trouver un bon boulot en tout cas.

Invité
  1. Posté le 10/01/2008 à 13:24:40  
 
Bonjour,

 Je t'ai envoyé un mail rapide hier et comme je n'ai pas de réponse pour l'instant (erreur d'adresse ou pas encore consulté ta boite ?), je te laisse mon adresse si tu veux me contacter. Je suis toujours décidé à me battre, surtout si je ne suis plus seul.
  "Pas de mail sur le forum."

Invité
  1. Posté le 22/01/2008 à 00:29:34  
 
Je n'arrive pas à lire ton e-mail, bien que je l'ai reçu!? Retransmet-le, stp. Je voudrais continuer aussi.
 Où est ton adresse? Ne la laisse pas en clair ici, car probablement elle sera retirée.

Invité
  1. Posté le 24/01/2008 à 12:30:17  
 
Probablement cette messagerie ne fonct plus, car je vois ton dernier e-mail mais je n'arrive plus a le lire. Ressaye avec le meme nom mais chez gmail com. Merci

Invité
  1. Posté le 27/01/2008 à 14:39:11  
 
Je ne sais pas si on va y arriver ! Je viens de t'écrire vite fait donc si tu ne reçois toujours rien essaie launaud28 chez free. A+

Invité
  1. Posté le 30/01/2008 à 03:01:02  
 
bonjour,
 je viens de tomber sur votre lettre au hasard de mes recherches sur le changement de bac pro mrim en sen.
 mon fils voulait absolument faire ce bac pro en 3 ans, et nous l'avons donc inscrit à st jean de luz.
 et oh surprise, fin septembre on apprend à demi-mots que ce bac va être modifié en sen à la rentrée 2008 !!!
 c'est quand même du foutage de gueule pour rester poli.
 nous avons eu droit à une réunion rapide d'information début décembre (pour aller chercher les bulletins et voir les profs pour ceux que cela intéresse).
 réunion très rassurante bien évidemment ... mais je ne suis pas du tout de cet avis !
 le lycée concerné devrait (ça reste à confirmer ?) obtenir l'option télécoms et réseaux, qui paraît-il se rapproche du référentiel actuel du bac mrim.
 mais comment peut-on prendre les gens pour des imbéciles à ce point ?
 au bout d'un mois seulement on vous informe que la filière choisie va s'arrêter !!!
 j'en ai parlé aux professeurs qui sont bien évidemment d'accord, mais pensent que le combat est perdu d'avance.
 n'y aurait-il pas moyen de convoquer la presse (ou mieux la télé par exemple) pour informer et mettre un coup de pied dans la fourmilière ? il paraît que cela fait peur !
 il faut ajouter que depuis cette annonce dans le lycée de mon fils, la plupart des élèves sont démotivés, ce qu'on peut comprendre aisément.
 moralité il ne devrait plus y avoir beaucoup d'élèves à la rentrée 2008 en 1ère mrim (ou plutôt sen) !!!
 @bientôt et encore bravo pour  votre courrier qui je l'espère ne va pas rester lettre morte. "Pas de mail sur le forum."

Invité
  1. Posté le 01/02/2008 à 13:59:37  
 
Non moi je sui en SEN TR ce qui ressemble a MRIM car nous avons deux classe et nous faisons les mèmes cours et les mêmes TP! Il n'y a vraiment pas de différence juste le nom et je ne suis pas mécontent.

Invité
  1. Posté le 01/02/2008 à 14:54:45  
 
Bonjour,
 Très content pour toi que le SEN TR se passe comme le MRIM. Seulement, c'est juste parce que tes profs ont décidé de ne pas faire le programme prévu par le SEN, tout simplement. D'après ce que je sais, tu devrais faire environ 30% de TR et 70% des 5 autres champs. Si ce n'est pas le cas, ce n'est pas du SEN mais du MRIM donc tant mieux pour toi. Pourvu que ça dure...

Invité
  1. Posté le 01/02/2008 à 18:16:45  
 
Bonsoir,
 Juste une petite remise en mémoire des dates :

 Le brevet de technicien supérieur ou BTS a été créé en 1959.

 Le baccalauréat technologique (Bac Techno) a été créé en 1968. Il associe une formation générale à une formation technologique. Il implique la poursuite d'études (BTS, DUT, écoles spécialisées.).

 Le baccalauréat professionnel a vu le jour en 1985. Créés en étroite relation avec les milieux professionnels, les bacs professionnels répondent à la demande des entreprises en techniciens d'atelier, employés ou ouvriers hautement qualifiés. Leur objectif est prioritairement l'entrée dans la vie active, même s'ils permettent dans
 certains cas la poursuite d'études.

 Le plus ancien est bien le BTS, qui a 26 ans de plus que le Bac Pro, et non l'inverse.
 Cordialement.

Invité
  1. Posté le 02/02/2008 à 02:38:29  
 
salut,
 j'ai entamé - et laissé depuis -un bac pro mirm et c'est bof bof comme truc...niveau enseignement général assez faible et alors là en mathematiques c'est la folie à croire qu'on fera math sup par la suite et tout ça pour pfuuit du vent!Sur le marché du travail c'est vraiment pas grand chose comme diplome!
 :-((

Invité
  1. Posté le 02/02/2008 à 10:57:51  
 
Comment peux-tu en parler puisque tu n'as même pas terminé cette formation ? Et t'es capable toi de dire quel diplôme est demandé sur le matché de l'emploi ? T'es très fort quand même ou pas assez justement car contrairement à beaucoup de bacs, celui-là, il n'est pas à la portée de n'importe qui... Fais un Sen, ça ira mieux mais quand il s'agira de faire un BTS ou DUT par la suite, ce ne sera pas la même. Sauf, "s'ils" adaptent ces diplômes aux élèves pas très courageux. Pour info, le niveau de maths est élevé effectivement (tout comme l'informatique et la physique) mais ce n'est rien par rapport à la suite : j'ai un pote qui passe un DUT en alternance après son Mrim et apparemment, c'est plus que hard, il y a des élèves qui viennent de prépa dans cette classe et ils forcent aussi !
 Maintenant, c'est pas un scoop, on n'a rien sans rien !

Invité
  1. Posté le 06/02/2008 à 11:41:26  
 
monsieur
 votre lettre me fait froid dans le dos, je me bats depuis des jours pour trouver une orientation pour mon fils qui va sotir de BEP électronique, il voulait suivre un BAC PRO qui est annulé, nous nous concentrons sur un bac sen, que vous notifié de bac poubelle, je ne sais plus où concentrer mes recherches et vers quoi nous tourner, de plus les bac sen que j'ai réussi à dénicher en région midi pyrénées, ne prendront qu'en priorité les élèves sortants de 3eme, que faire des bep électroniques, que leurs restent ils? pouvez vous me donner des conseils?
 merci
 cordialement

Invité
  1. Posté le 06/02/2008 à 11:48:37  
 
je suis d'accord avec vous , mon fils devait connencer un bac pro mrim, et cette section étant annulée, nous nous retrouvons le bec dans l'eau, on commence à nous demander à réfléchir sur nos voeux, nous n'en avons aucun, puisque ce qu'il voulait faire est abolit, dans quoi pensez vous oreinter votre fils l'an prochain?
 merci
 cordialement

Invité
  1. Posté le 06/02/2008 à 11:53:07  
 
pouvez vous me donner le nom de votre lycée, ou éventuellement ceux que vous pourriez connaitre, nous habitons en région midi pyrénées, merci sincèrement

Invité
  1. Posté le 06/02/2008 à 11:58:38  
 
mon fils va terniner son BEP électronique, le BAC PRO MRIM étant annulé, quelqu'un pourrait il me conseiller la voie à suivre, nous habitons la région midi pyrénées, et comble, après avoir téléphoné aux lycées de ma région, aux académies de toulouse et d'albi, avoir pris rendez vous dans un CIO, je n'ai aucune réponse pour savoir ce que mon fils pourra faire l'an prochain, je demande de l'aide aux professeurs, parents et élèves qui auraient des informations
 je vous remercie par avance infiniment

Invité
  1. Posté le 06/02/2008 à 12:39:07  
 
Bonjour,
 Que ma lettre vous fasse froid dans le dos, je comprends mais c'est malheureusement la vérité. Maintenant, ce qui est plus surprenant, c'est que les fédérations de parents d'élève que j'ai alertées n'ont même pas daigné répondre... Ca aussi, c'est alarmant quant au "blocage" du système. Par contre, il y a une chose étonnante dans ce qui semble vous arriver : si votre fils est en "BEP métiers de l'électronique", le rectorat est censé maintenir le Bac MRIM le temps que ces élèves finissent leur cursus de 4 ans. C'est absolument inacceptable de changer les règles du jeu en cours de route ! En tout cas, c'est comme cela que ça se passe chez nous (Eure et Loir): maintien du MRIM le temps que les BEP Métiers de l'électronique et les BEP SEID finissent leur cursus (fin 2011). En parallèle, à la rentrée, nous ouvrons un BAC SEN en 3 ans.
 Pour finir, que le Bac Sen soit un Bac poubelle, ce n'est pas moi qui le dit, ce sont ceux qui le pratiquent déjà et je veux bien les croire vu la quantité de théorie supprimée et la multiplication des domaines abordés. Cependant, c'est à nous de contourner au mieux les dérives possibles de cette formation : comme toujours, nous seront forcés de nous adapter à ce Bac mais on a toujours une certaine marge de manoeuvre pour limiter les dégâts. Enfin, j'espère et je peux vous dire que pour un prof, enseigner une formation dont on sait qu'elle n'est pas idéale, c'est loin d'être réjouissant...
 Je vous souhaite bonne chance et battez vous pour avoir des explications : insistez sur le fait que supprimer une formation existante lors de l'entrée de votre fils en BEP n'est pas normal.
 Cordialement

Invité
  1. Posté le 06/02/2008 à 12:50:36  
 
oui, bien sûr je vais me battre, c'est ce que je fais depuis quelques temps en alertant académie, lycées et autres, mais personne ne me donne de réponse et j'ai l'impression de me battre contre des moulins à vent,
 c'est épuisant et cela compromet l'avenir de mon fils, qui avait semble t'il trouvé sa voie,
 merci pour vos infos, et votre force
 cordialement

Invité
  1. Posté le 06/02/2008 à 17:32:36  
 
Bonjour sa dépens en fait de se que votre fils veut faire.Sachant que MRIM fera je crois sa derniere rentrée en 2008.

Invité
  1. Posté le 13/02/2008 à 16:01:44  
 
en fait la section MRIM est censée se terminer en 2009. ce qui laisse le temps aux 1ère et Terminales de finir le cursus. mais mon fils étant en 2nde va devoir s'adapter au bac pro SEN à venir. son lycée doit normalement récupérer l'option Réseaux (donc plus proche du MRIM) mais sans garantie pour l'instant. c'est lamentable de démarrer une formation sur 3 ans (avec forcing pour intéresser le maximum de cadidats) et d'apprendre 1 mois après le début de la 2nde que ce bac pro MRIM va être aboli. on se demande si les gens qui pondent ça ont un cerveau !!!
 bon courage pour la suite.
 cordialement. djedai64.

Invité
  1. Posté le 21/02/2008 à 15:43:16  
 
où en êtes vous,
 je n'ai toujours rien pour la rentrée de mon fils, il va terminer son bep électronique et pas de lycée dans la région midi pyrénées pour l'accueillir en bac pro sen, en plus mon fils est dégouté, il pensait qu'il n'avait plus que deux ans pour avoir son bac, il n'a pas envie de repartir pour 3 ans
 j'ai peur qu'il envoie tout ballader............
 si vous avez des conseils merci de tout coeur

Invité
  1. Posté le 22/02/2008 à 01:03:56  
 
bonjour amydamy.
 j'ai vu que vous aviez posté sur d'autres forum mais sans succès. vous êtes-vous renseignée sur la possibilité pour votre fils d'intégrer l'année prochaine un bac pro sen 3 ans directement en 1ère ? mon fils est au lycée ramiro arrué de saint jean de luz, et il devrait passer en 1ère MRIM (ou SEN on ne sait pas encore) à la rentrée 2008. je compte aller voir les 3 profs principaux après les vacances de février pour en savoir plus quant à l'avenir de ce bac. car bien sûr on ne nous tient pas au courant et il est très difficile d'avoir des infos.
 sinon j'ai vu récemment qu'il y avait le lycée saint pierre de tarbes qui fait le bac pro mrim en 2 ans.
 bon courage.
 cordialement. djedai64.

Invité
  1. Posté le 11/03/2008 à 23:04:41  
 
bonjour
 Je suis élève en Electronique, et je voudrais m'informer si le bac pro Mrim es faisable via un autre cursus, comme par exemple l'alternance ou si il est possible de le faire en lycée privé...
 Merci de me renseigner

Invité
  1. Posté le 14/03/2008 à 13:57:00  
 
dommage que personne ne te réponde, j'en aurai profité aussi
 je sais qu'il y a une école près de bordeau qui fait ce bac pro en alternance mais il faut trouver une entreprise qui te signe un contrat, ce que je n'ai pu trouver pour mon fils, et l'onisep me donne 2 écoles privées qui feraient ce bac mrim, mais je viens de les appeler et la direction elle même me dit que non, il ne font pas le bac à la rentrée, bref je n'ai pas de solution ni pour toi , ni pour mon fils, mais si quelqu'un peut nous aiser?

Invité
  1. Posté le 18/03/2008 à 13:43:45  
 
Actuellement en dernière année de Bac Pro MRIM.
 Je suis bien triste de voir cette unification des SEN(nouveau bac) et MRIM !

 Le Bac Pro MRIM est une formation excellente avec de bon formateur.
 Niveau Mathématique nécessaire pour IG le niveau MRIM est équivalent au STG et aussi STI.La physique doit pas être loin non plus.
 En informatique niveau informatique réseau on est équivalent au BTS IG !
 Et informatique Matériel on est les seuls à connaitre tout.

 Moi qui envisage un BTS IG pour le moment du fait que IRIS on ne me le conseil pas même si je souhaite continuer dans le réseau (les profs comme mes tuteurs qui me conseil l'IG)
 Il y a les math ou il faut avoir un bon niveau pour celà que je boss a fond pour fin juin avoir mon diplôme MRIM !
 De plus mon conseiller et mes profs m'ont dit que maintenant de plus du niveau bon exigé en math il faudrat pour les MRIM un 12 min pour mension Assez Bien pour allez en IG.

 Sinon je suis très satisfait de ce bac pro mrim.

 Actuellement en dernière en alternance je tiens le poste d'un ancien stagiaire qui était lui en BTS IG(ayant fait avant un Bac pro mrim).
 j'ai fais un CAP ITCF en alternance également sur 2 ans , actuellement 2 ans en alternance en Bac Pro MRIM(J'ai eu des offres de job chez DARTY ^^lol(j'ai refuzé mme av le supplément formation pour un bac en 9mois))
 Donc voila maintenant j'en suis à la fin de mon bac pro mrim en juin examens avec comme choix IG tj en alternance pour après.
 J'ai 4années de formation en alternance dans le domaine Télécom et Informatique Système et Réseau en y ajoutant quasiment 1 année de stage avant de commencé mes formations.
 5Années au total donc.

 Si ce Sarko ou son ministère de l'éducation a besoin de moi pour découvrire ce que l'on nous apporte à nous les jeunes sur des années d'alternance dans ces formations excellentes.Je suis près pour leurs faire découvrire ce qu'il ne conaisse pas.
 "La publicité est interdite sur le forum."
 Et de faire de l'alternance dans certains domaines une source de réussite(qui est déja un besoin) voir même nécessaire!
 Et le manque de place dans l'alternance !

 Le bac pro mrim est dispo en alternance ou était dans les College technique , Centre de formation CFA , CFA privée , centre de formation privée , et même ! c'est fou : dans les Gréta tertiaire !

 I LOVE MRIM !
 (Si d'autre idée pour ma suite après mrim a part IG(IRIS non merci))

 Simon
 (CV Virtuel)
 5années de travail en entreprise dont 4 en alternance.
 BEPC(Quitter volontérement l'éducation basique pour l'alternance)
 +CAP ITCF 2ans alternance
 +BAC PRO MRIM 2ans alternance
 + On véra !
  "Pas de mail sur le forum."

Invité
  1. Posté le 08/07/2008 à 15:24:02  
 
Bonjour,
 Je viens de passer un bac pro mrim en alternance, que j'ai fais au greta toulouse. Effectivement trouver une entreprise n'est pas évident, mais le jeu en vaut la chandelle. Vous pouvez toujours vous renseignez auprès des GRETA pour la formation.

 Page :
1  2
Page Précédente
Première Page

Aller à :