Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business



|||-  

[débat] Censure à la télévision

 

» LOGICIELS : michel69 et 1 utilisateur anonyme
Ajouter une réponse
 

 
Page photos
 
     
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1  2  3
Page Précédente
Première Page
Auteur
 Sujet :

[débat] Censure à la télévision

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Mym213z
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:03:50  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonjour à tous !
 J'aimerai lancer un débat concernant la censure a la télévision :
 La CSA prévoit de créér une loi interdisant les programmes avec de la violance et du sexe entre 7H et 22H30 a la télévision.
 
 Que pensez-vous de cette loi ???
 
 Je tiend a signaler :
 >> + de 900 films pornos sont diffusées chaque mois
 (cable/sats/Canal+ confondus)
 >> Plus de 60 % des - de 15 ans on déjà vu un film porno.
 
 A vos réactions...

vad
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:06:29  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
ils devraient censurer la télévision tout court et n'autoriser que la mire

(Publicité)
Dieu
e-deby
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:07:21  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
C'est une bonne chose
 
 de quel droit certains font ils des films ou on voit des gens crever ?

gautier
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:08:45  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je crois que c'est une question de responsabilisation des parents. C pas normal de voir un gosse passer des heures devant la télé parce que ses parents trouve que c moins fatiguant que de s'en occuper.
 
 Un gose devant la télé à 2h00 du mat, c pas normal non plus. Et ca existe.
 
 et je suis contre la censqure en général, car y a tjs un risque de dérive, donc non à la loi du CSA et oui, aux parents qui s'occupe de leurs enfants.

vad
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:09:58  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Gautier a écrit :

Je crois que c'est une question de responsabilisation des parents. C pas normal de voir un gosse passer des heures devant la télé parce que ses parents trouve que c moins fatiguant que de s'en occuper.
 
 Un gose devant la télé à 2h00 du mat, c pas normal non plus. Et ca existe.
 
 et je suis contre la censqure en général, car y a tjs un risque de dérive, donc non à la loi du CSA et oui, aux parents qui s'occupe de leurs enfants.
 


la télé, c'est la solution de facilité. On colle une télé dans la chambre du gamin et basta, on est tranquille...

(Publicité)
gautier
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:10:29  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

vad a écrit :

la télé, c'est la solution de facilité. On colle une télé dans la chambre du gamin et basta, on est tranquille...
 



 voila, et ca c pas bien

Fr
guti
Célèbre sur tout le forum (de 30 000 à 99 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:11:59  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
pareil pour le pc  [:-cali-]


---------------
Traiteur pour tout vos événements www.traiteur-rafinné.fr
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:12:26  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Moi je pense que si on veut mettre de la violence il fô faire :
 tt public : toute la journée
 -10 (ou accord parental souhaitable) : a peu pret tte la journée sauf pendant les heures ou les gamins mattent vraiment
 -12 pas entre 7H-21H
 -16 pas avant 23 H
 -18 jammais (ou si les mecs sont en manque sur XXL seulement et a 500 Frs (soit 76€)/moi et avec code parental ultra confidentiel du genre : 9gd945dsf5qs87t54fqs5df -remarquez que celui-ci n'est pas dur a retenir !!!-

(Publicité)
blagueatabac
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:13:05  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
:D une seule chaine pour tout le monde arte  :sol:

Popopopo
ghz
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:13:43  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

e-deby a écrit :

C'est une bonne chose
 
 de quel droit certains font ils des films ou on voit des gens crever ?
 


La seule chose que tu sais quand tu nés, c'est que tu vas crever.
 La mort fait partie de la vie, je ne suis pas très bien ton raisonnement.
 
 Et donc, dans ce cas, tous les documentaires sur la WW2 etc ne seront plus diffusés ?
 c'est n'importe quoi

sstarshoot
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:15:36  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

ghz a écrit :

La seule que tu sais quand tu nés, c'est que tu vas crever.
 La mort fait partie de la vie, je ne suis pas très bien ton raisonnement.
 
 Et donc, dans ce cas, tous les documentaires sur la WW2 etc ne seront plus diffusés ?
 c'est n'importe quoi
 



 :jap:  
 et les infos aussi à ce moment là

(Publicité)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:16:13  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je suis entièrement d'accord sur la résponsabilisation des parents...
 mais ils serait judicieux de mettre un "code parents" adapté au personnes qui regardent (bien sur ce sont les parent quis définissent)
 EX :
 tt voir : code que seul les adultes connaissent
 voir les -16 : code que seul les + 16 ans connaissent
 voir les -12 : idem mais les +12
 les accord parentaux : les -10 ans connaissent pas le code

Aceboard, vive l'open source
visitor
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:17:32  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
et puis, avant de s'attaquer a la télé ou il y a quand meme une autorité qui régit déja, faudrait p-e s'occuper du net ou tu vois du contenu 2 fois plus violent, accessible a n'importe quelle heure par n'importe qui....
 
 réflechissez déja a ca avant... vous savez que les sites porno ont le trafic le plus élevé sur le net ?


---------------
Un Forum gratuit pour votre site ? [AceBoard]
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:18:03  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Ne passont pas d'un extreme a l'autre non plus !
 interdire la violance ce n'est pas nous balancer du Winnie L'ourson entre 7H 22H !!
 quoique moi ça me va je suis fan !!! :D  :love:

(Publicité)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:18:58  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Visitor a écrit :

et puis, avant de s'attaquer a la télé ou il y a quand meme une autorité qui régit déja, faudrait p-e s'occuper du net ou tu vois du contenu 2 fois plus violent, accessible a n'importe quelle heure par n'importe qui....
 
 réflechissez déja a ca avant... vous savez que les sites porno ont le trafic le plus élevé sur le net ?
 



 
 tt le monde est OK sur ce point mais essaye de régulariser le porno sur le net...

Aceboard, vive l'open source
visitor
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:20:45  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
ah, donc sous prétexte que tu peux pas tu vas te rabattre sur un truc qui représente bcp moins d'audience, juste pour faire croire a la mère de famille que le gouvernement veille sur ses enfants ?
 
 ca s'appelle de la mesure fantoche...


---------------
Un Forum gratuit pour votre site ? [AceBoard]
Aceboard, vive l'open source
visitor
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:23:18  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
et même si on interdit la violence a la télé ca la retirera pas dans la rue ou les enfants pourront toujours la voir, dans certains films au cinéma, dans les jeux vidéo pour adultes, les cassettes ....


---------------
Un Forum gratuit pour votre site ? [AceBoard]
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:25:08  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
environ 1 peu + de 25 % des foyers français ont Internet
 et combien on la TV ???
 90 %??? Plus???? en tout cas pas moins !!!
 
 de toute façon que l'ont le veuille ou non  du porno sur le net y'en aura tjrs que a la TV on peu VRAIMENT faire qque chose

  1. Posté le 16/11/2002 à 23:25:43  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Visitor a écrit :

et même si on interdit la violence a la télé ca la retirera pas dans la rue ou les enfants pourront toujours la voir, dans certains films au cinéma, dans les jeux vidéo pour adultes, les cassettes ....
 



 
 sa cera tjrs sa de - !
 pour le cinéma logiquement un film censuré (genre -12) est impossible d'accés sans carte d'identinté...
 et si les parents sont assez con pour acheter des jeux (ou des cassettes) violant(e)s c'est plus la peine d'avoir des valeurs humaines !
 
 et puis l'état C des enfoirés : le porno supprimé ???
 une idée de bien, et ben ils te disent qu'ils peuvent pas parce qu'il y a trop d'argent en jeux ! et ça sa bouffe pas nos valeurs??????

Dbz powaaaaaaaa !!!
cutdifool
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:29:20  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
ils feraient mieu de censurer star academy!!! sa ca rend debile, et ca peut provoquer des troubles enormes de la personnalité  :lol: ... et surtout choquer les jeunes enfants en entendant chanter les eleves!  :D  
 
 :hello:  :jap:

Popopopo
ghz
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:31:10  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Et donc la prochaine mesure de sarko, c'est de censurer les livres d'histoire ? il faudra que les images ne soient pas trop choquantes

  1. Posté le 16/11/2002 à 23:31:13  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
entierment d'accord et pareil pour loft story ect...
 on a pas besoins de ces navets idiots !!!

  1. Posté le 16/11/2002 à 23:33:06  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

ghz a écrit :

Et donc la prochaine mesure de sarko, c'est de censurer les livres d'histoire ? il faudra que les images ne soient pas trop choquantes  
 



 je rappelle :  
 NE PAS PASSER D'UN EXTREME A L'AUTRE !!! :(

gautier
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:34:02  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Visitor a écrit :

et puis, avant de s'attaquer a la télé ou il y a quand meme une autorité qui régit déja, faudrait p-e s'occuper du net ou tu vois du contenu 2 fois plus violent, accessible a n'importe quelle heure par n'importe qui....
 
 réflechissez déja a ca avant... vous savez que les sites porno ont le trafic le plus élevé sur le net ?
 



 
 le net ca se régule aussi par les parents
 meme remarque que pour la télé
 tu ne laisse pas un gosse de 10 ans tout seul devant le net pendant toute une apres-midi.
 Et un gosse ne devrait pas avoir accès à internet à 23h35.
 Allez vous coucher !!!!  :D

Popopopo
ghz
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:34:45  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Martius a écrit :

 
 je rappelle :  
 NE PAS PASSER D'UN EXTREME A L'AUTRE !!! :(  
 


entre un gars qui se fait tuer "en faux" dans un film, et un soldat mort "en vrai", je trouve que c'est vraiment n'importe quoi

Aceboard, vive l'open source
visitor
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:35:35  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Gautier a écrit :

 
 
 le net ca se régule aussi par les parents
 meme remarque que pour la télé
 tu ne laisse pas un gosse de 10 ans tout seul devant le net pendant toute une apres-midi.
 Et un gosse ne devrait pas avoir accès à internet à 23h35.
 Allez vous coucher !!!!  :D  
 


moi cava c bon, je suis nerdz et vacciné [:-cali-]


---------------
Un Forum gratuit pour votre site ? [AceBoard]
Popopopo
ghz
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:35:44  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Si il y avait un diplome de parents, il y aurait bcp de recalés

no citation
globul
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:36:43  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
lisez le telerama de cette semaine... et débatez aprés :)

Popopopo
ghz
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:37:11  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

globul a écrit :

lisez le telerama de cette semaine... et débatez aprés :)
 


je l'ai pas, résume :)

  1. Posté le 16/11/2002 à 23:37:13  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
j'ai 12 ans je suis sur le net  met JE NE TRAHI PAS LA CONFIANCE QUE MES PARENTS ON MIT EN MOI (c) une pub pour des mousses au chocolats...
 je tiend a signaler que je fait mon site web, je regarde le forum, je fait des jeux onlines (www.jogg.com ) et ben je fé rien de mal, parce que je garde des VALEURS et ça il ne faut JAMAIS l'oublier...

Aceboard, vive l'open source
visitor
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:37:41  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
y'aurait surtout peu de candidats, avec la conscience du temps et de l'éducation que ca prendrait.....certains ne se sentiraient pas capables et prennent pas le tps de réflechir....


---------------
Un Forum gratuit pour votre site ? [AceBoard]
Dbz powaaaaaaaa !!!
cutdifool
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:38:23  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Gautier a écrit :

 
 
 le net ca se régule aussi par les parents
 meme remarque que pour la télé
 tu ne laisse pas un gosse de 10 ans tout seul devant le net pendant toute une apres-midi.
 Et un gosse ne devrait pas avoir accès à internet à 23h35.
 Allez vous coucher !!!!  :D  
 



 
 sur ca je suis ok! y'a des protection parentale, les filtres ca existe! y'en a de très performant! et pis c vrai aussi qu'un gosse de 10 ans a pas a rester tout seul sur le net pdt des heures sans ke les parents le surveille lui et ce qu'il fait sur internet! j'pense que ce soit sur le net ou sur la télé, c un peu aux parents de prendre des responsabilités, et de surveiller leur gosses :bounce:

Aceboard, vive l'open source
visitor
Habitué (de 5 000 à 9 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:39:10  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Martius a écrit :

j'ai 12 ans je suis sur le net  met JE NE TRAHI PAS LA CONFIANCE QUE MES PARENTS ON MIT EN MOI (c) une pub pour des mousses au chocolats...
 je tiend a signaler que je fait mon site web, je regarde le forum, je fait des jeux onlines (www.jogg.com ) et ben je fé rien de mal, parce que je garde de VALEURS et ça il ne faut JAMAIS l'oublier...
 


mwé....... tu as déja eu une popup x sur ton pc, même par inadvertance ? bah voila :)
 
 et puis a 12ans a minuit moins vingt je pense pas que ca soit normal que tu sois devant ton pc, et surtout que tu sois pas couché :)


---------------
Un Forum gratuit pour votre site ? [AceBoard]
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:39:33  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

ghz a écrit :

Si il y avait un diplome de parents, il y aurait bcp de recalés
 



 j'ai l'honneur de vous annoncer que pas mes parents !

Popopopo
ghz
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:41:41  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Martius a écrit :

 
 j'ai l'honneur de vous annoncer que pas mes parents !
 


pk t'es pas au lit ?

no citation
globul
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:42:47  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
http://television.telerama.fr/​edito/dossiers/porno/croxe.gif
 
 le dossier de telerama:
 
 Faut-il faire une croix sur le X ?
 Sus au porno : au nom de la protection de l’enfance, la croisade est lancée. Vecteur incriminé : la télé. Le hard serait responsable de viols collectifs, de névroses chez des jeunes de plus en plus exposés... Pour y voir plus clair, retour sur quelques lieux communs ou fausses certitudes.  
 
 
 Faut-il ou non interdire les films pornographiques à la télévision ? La polémique n’a cessé d’enfler tout l’été ; les médias en ont fait des gorges chaudes, le sujet s’y prêtait. C’est le 2 juillet dernier que la controverse débute officiellement. Dominique Baudis, président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), lance une bombinette en préconisant la suppression totale des programmes pornos sur les chaînes françaises.
 Pour justifier cette éradication, notre Attila du PAF s’appuie sur un rapport du Collectif interassociatif enfance et médias (CIEM), composé d’une centaine d’associations (familles, enseignants, etc.), intitulé Environnement médiatique des 0-18 ans : que transmettons-nous à nos enfants ? (1). Même si la pornographie est loin d’être le thème majeur de ce document, Dominique Baudis voit une urgence à agir. Motif : la protection de l’enfance. Il suffirait, dit-il en substance, que la France se conforme strictement à une règle européenne qui prohibe la diffusion de scènes X, et c’est gagné.
 Le 24 juillet, Christine Boutin dépose une proposition de loi contre le porno à la télé (elle est suivie aujourd’hui par 96 députés). Tout le monde en parle ; on en vient aussi à incriminer Internet et les distributeurs automatiques de cassettes vidéo et de DVD. Un député UMP tente (sans succès) de surtaxer la production pornographique, les professionnels du X crient à la censure. Le 16 octobre, coup de théâtre : la Commission européenne estime que la loi française, celle-là même que le CSA voulait muscler, protège suffisamment les mineurs. Camouflet pour Baudis et sa protection des mouflets.
 Il en faudrait plus pour arrêter le débat, déjà bien engagé, dans l’opinion publique. D’un côté, on raconte que les enfants ont délaissé leur PlayStation pour visionner du X ; on laisse entendre que le porno n’est pas sans lien avec la multiplication des viols collectifs. De l’autre, on clame que cette mesure, parmi d’autres, marque un retour à l’ordre moral.  
 Et cela n’a rien d’étonnant : au même titre que la violence – parce qu’elle touche à la mort – tout ce qui concerne le sexe, donc à la reproduction de l’espèce, suscite prises de position radicales, voire querelles hystériques. En secouant violemment la société, ces questions renvoient chaque individu à ses fantasmes, à son intimité. Une intimité, dont l’espace public s’est emparé, obligeant chacun à avoir sur le sujet un avis tranché et définitif.  
 Seulement voilà : « pour » ou « contre » la pornographie à la télé semble un débat réducteur, presque à côté de la plaque, qui permet d’éluder d’autres questions, complexes et dérangeantes : la place de la sexualité dans la société et dans l’éducation, la représentation de l’acte sexuel dans une culture de l’image, la marchandisation du sexe. Et aussi l’influence des images sur nos cerveaux, et en particulier sur ceux des plus jeunes.  
 Dans ce climat très « hard », nous avons choisi de ne pas nous engager dans une croisade. Mais plutôt de vérifier concrètement cinq arguments du moment qui, à force de répétition, passent pour des vérités. Pour, au-delà des réponses trop simples, se poser les bonnes questions.
 
 “Beaucoup d’enfants  
 regardent les films porno  
 à la télévision”  
 
 
 La télévision ne diffuse du porno ni en continu, ni à l’heure du goûter. Les films X – qui selon la « définition » du genre montrent des rapports sexuels de façon explicite et non simulée pour exciter le spectateur – ne sont jamais programmés avant minuit. Et les parents qui s’abonnent à une chaîne payante qui en propose peuvent verrouiller l’accès en programmant, via la télécommande, un code secret à quatre chiffres. Les abonnés à Canal+ en numérique, comme ceux des bouquets satellite, peuvent ajouter un autre code qui brouille tous les programmes de « catégorie 5 », soit d’extrême violence ou pornographiques. Sur TPS, ce brouillage sera automatique dès décembre.
 « Ces systèmes de cryptage, qui fonctionnent mal, sont compliqués à installer, objecte Sophie Jehel, chargée de mission au CSA et coauteur du rapport sur l’environnement médiatique des jeunes. Et n’oublions pas que les deux tiers des abonnés à Canal+ reçoivent la chaîne en analogique, sans possibilité de la verrouiller. » D’accord, mais les parents peuvent toujours, s’ils s’absentent un soir de diffusion de film X, retirer la clé du décodeur. Pour Sophie Jehel, pourtant, « on ne peut pas demander à des parents qui paient leur abonnement de priver leurs enfants des autres programmes de la chaîne... »
 A l’écouter, il semblerait bien que le CSA a juré d’avoir la peau du porno à la télé. Pourtant, on ne sait pas grand-chose de l’audience du X chez les jeunes. La seule étude sur ce sujet a été réalisée par l’institut de mesure d’audience Médiamétrie, entre janvier 2001 et juin 2002. Elle ne concerne que Canal+ et reste propriété gardée du CSA, qui refuse de la publier.
 On sait seulement que, sur ces dix-huit mois, dans les foyers abonnés à Canal+, 11,5 % des enfants de 4 à 11 ans ont « été en contact » au moins une minute avec un film pornographique. C’est-à-dire qu’ils étaient présents dans la pièce où le téléviseur diffusait ce film. La moitié de ces enfants (soit 6 % des 4-11 ans) serait restée durant au moins vingt minutes. Au total, le CSA estime que 470 000 mineurs ont déjà vu du porno sur Canal, dont 150 000 de moins de 12 ans. Quant au chiffre alarmiste brandi par les partisans de l’interdiction – à 12 ans, un enfant sur deux aurait déjà vu tout ou partie d’un film X –, il vient d’un sondage non professionnel réalisé par « une spécialiste de l’éducation sexuelle ».
 En fait, aucune étude ne mesure l’audience des films pornos sur les chaînes du câble et du satellite comme XXL, Ciné Frisson ou TPS Star, qui proposent quelque cent vingt films par mois (en comptant les rediffusions). Et non pas neuf cents, comme l’affirment les pro-interdiction, qui comptabilisent les films accessibles en paiement à la séance (pay per view). Aucune étude n’évalue non plus le nombre de mineurs qui voient des vidéos X sur cassettes, en DVD et sur le Net. Or, si les parents peuvent installer un logiciel de filtrage sur leur accès Internet, les distributeurs vidéo dans la rue, eux, proposent du X et ne sont pas encore équipés d’une reconnaissance optique identifiant un éventuel client mineur.
 Aujourd’hui, c’est une évidence, la multiplication des médias facilite l’accès aux images. A toutes les images, et pour tous. En particulier les plus jeunes qui maîtrisent ordinateurs, magnétoscopes et décodeurs aussi facilement que leurs parents utilisent un téléphone fixe ou un appareil photo jetable.
 
 
 
 “Les films pornos nuisent gravement aux mineurs”  
 
 
 Certains partisans d’une interdiction du X à la télé osent d’audacieux amalgames : la délinquance sexuelle des mineurs – en particulier les viols collectifs, les « tournantes » – serait due à un visionnage frénétique de films pornos par des adolescents, qui coinceraient leurs copines dans les caves pour faire comme à la télé. « Le lien entre visionnage d’une image pornographique et passage à l’acte n’est pas démontré, observe Michel Fize, chercheur au CNRS (2), mais on soupçonne que l’image peut influencer les sujets les plus fragiles socialement, scolairement, et les plus isolés familialement. »
 Aujourd’hui, aucune étude sur les effets des images pornographiques sur les jeunes n’est disponible. Chercheurs, enseignants et médecins, qui réclament des moyens pour en mener, doivent se contenter d’observations empiriques dans le secret de leurs cabinets ou sur leur terrain d’études. « La pornographie favorise une forte poussée de machisme agressif chez les jeunes garçons d’aujourd’hui, qui trouvent là une façon de se forger une identité », remarque la sociologue Monique Dagnaud.
 Même si tous les mineurs qui voient des films pornos ne sont pas des violeurs en puissance ni d’immanquables désaxés sexuels, l’irruption d’images pornographiques risque-t-elle de bouleverser le développement de l’enfant ? « Une telle intrusion psychique peut confirmer une représentation violente de la scène primitive, autrement dit de sa propre conception, explique le pédopsychiatre Claude Allard (3), et provoquer des fixations voyeuristes, des organisations névrotiques, voire de grandes angoisses qui se manifesteront plus tard. »
 S’il est difficile de savoir quelles pathologies concrètes un enfant exposé à des images X peut développer, Jean-Pierre Bouchard, psychologue et criminologue, explique qu’« une visualisation brutale et précoce de la sexualité peut engendrer des comportements d’imitation. J’ai reçu un frère et une sœur de 6 et 9 ans qui avaient eu une relation bucco-génitale après avoir vu un film X. » Mais le traumatisme ou l’imitation ne sont pas des fatalités. Ils dépendent surtout de la capacité de l’entourage de l’enfant à instaurer un dialogue. « L’enfant va s’interroger en voyant ces images, et interroger ses parents avec ses mots, insiste le psychanalyste Michael Stora. Ce qui peut être traumatisant, c’est une absence de réponse et un refus de dialogue. »  
 Pour un adolescent, le questionnement sur le sexe, déjà très présent dans l’enfance, devient plus terre à terre. Dans une société qui parle encore très peu d’éducation sexuelle (et presque seulement sous l’angle anatomique et préventif de grossesse ou de maladies), les films X représentent à la fois une source d’information, de fantasme – ils sont un objet masturbatoire – mais aussi d’angoisse. « La pornographie propose une sexualité idéalisée, observe Michael Stora. On n’y voit ni panne, ni éjaculation précoce. Les garçons peuvent complexer sur la taille de leur pénis, se demander s’ils seront aussi performants. » Car la sexualité des films X ressemble peu à celle du commun des mortels : « Elle est tronquée et parcellaire, relève le docteur Allard. Or, fascinés par ces films, les adolescents risquent de prendre cette image de la vie sexuelle pour la norme. » « Le plus souvent, tempère Michael Stora, l’épreuve de la réalité va bien se passer et remettre les choses à leur place, en compensant les effets des images. »
 
 
 “Les films X donnent une mauvaise image de la femme”
 
 
 Dans leur immense majorité, les films pornos mettent en scène une femme objet, soumise au désir des hommes, toujours consentante pour tout acte sexuel (fellation, sodomie, partenaires multiples), jouissant d’être maltraitée. « Fait par des hommes, pour des hommes, le cinéma porno a toujours été misogyne, raconte le journaliste Jacques Zimmer, qui a dirigé une anthologie du cinéma X (éd. La Musardine, 2002). Aujourd’hui, il aurait plutôt tendance à l’être moins, avec l’émergence d’un cinéma X réalisé par des femmes. » Sauf que ces productions féminines demeurent très marginales, et que l’essentiel du X reste macho.
 Mais pour Marcela Iacub, juriste et chercheur au CNRS (4), la protection des femmes est un faux argument. « On part toujours du principe que les femmes ne peuvent éprouver un désir purement sexuel, déconnecté d’un sentiment amoureux. On les présente comme d’éternelles victimes, du sexe et des hommes. Un tel discours me paraît humiliant et infantilisant pour elles. » On peut d’ailleurs se demander si le cinéma porno est plus flatteur pour les hommes, réduits au rang, selon un titre de film, de « marteau-pilon anal »...
 Le X actuel inquiète aussi parce qu’il repousse toujours plus loin les limites. « Depuis le début des an-
 nées 90, c’est la surenchère, confirme Jacques Zimmer. Gang-bangs (une femme avec dix hommes ou plus), hard-crade, sadomasochisme, zoophilie… Mais soyons clair : on ne voit jamais ça à la télévision. » Car sur les écrans télé, les chaînes s’imposent des règles : pas de sadomasochisme, d’inceste, de zoophilie, de viol ou d’utilisation d’accessoires religieux...
 Que reste-t-il ? Des scénarios ahurissants de pauvreté qui se résument généralement à une succession de scènes de sexe plus ou moins acrobatiques et violentes. Les mises en scène ultraréalistes rappellent un cinéma de reportage, mais ça ne ressemble pas à la vraie vie. « Comme les films policiers !, objecte Jacques Zimmer. Le cinéma n’est pas fait pour refléter la réalité, mais pour créer des mythes et du rêve. » En admettant que les mythes – très concrets, au demeurant – de l’éjaculation faciale et de la double pénétration fassent rêver.
 
 
 “Interdire le porno n’est pas une question d’ordre  
 moral mais une mesure de protection de l’enfance”
 
 
 La pornographie ne se limite pas à la télévision. Et la télévision diffuse d’autres programmes réservés aux adultes. Alors pourquoi ne crier haro que sur le porno à la télé ? Tout bêtement parce que interdire le X sur le petit écran présente le grand avantage d’être possible. Et de cadrer parfaitement dans l’action politique d’une droite qui se veut pragmatique et efficace, comme quand elle s’attaque au racolage passif ou à la mendicité agressive. « On sait très bien qu’il faudrait prendre aussi des mesures éducatives, pédagogiques, liées à l’école, à la politique familiale, ou à l’utilisation d’Internet, explique la sociologue Monique Dagnaud. Mais tout cela est long, compliqué. L’interdiction à la télévision a le mérite d’être facile à appliquer, et symbolise une volonté de réprimer l’invasion de la pornographie dans la société. »
 Pour Marcela Iacub, cette proposition d’interdiction est surtout symbolique d’un puritanisme vivace et d’une grande hypocrisie. « Les enfants servent de prétexte pour éradiquer la pornographie. On cherche à refouler le sexe comme quelque chose d’un peu sale, comme un danger psychique. » Le tabou ne serait au fond jamais mort, et la libération sexuelle tiendrait de la vaste fumisterie. « Nous n’avons pas dédramatisé la sexualité, poursuit-elle. Pour y parvenir, il faudrait pouvoir l’intégrer dans la vie comme un objet de culture, comme une activité humaine sur laquelle on peut réfléchir, discuter, et que l’on peut représenter. »
 Or, aujourd’hui, à part quelques exceptions (comme les cinéastes Catherine Breillat ou Patrice Chéreau), la pornographie n’est plus qu’un objet commercial. Comme l’explique Divina Frau-Meigs, sociologue et coauteur du rapport sur l’environnement médiatique des jeunes, « politiquement, la pornographie s’inscrit dans un extrémisme libéral. Dans les années 70, dans la foulée des idéaux de Mai 68, elle a accompagné une émancipation sexuelle, puis la sortie du placard des homosexuels dans les années 80. Aujourd’hui, on fait simplement du chiffre et de l’Audimat ! »  
 Dans cette logique cynique et marchande, une mesure d’interdiction cache-sexe ferait mine de clore un débat plus vaste. « Au lieu d’interdire par la loi les films X, suggère Divina Frau-Meigs, suspendons-les temporairement, le temps de faire des études sérieuses. Ou bien agissons comme consommateurs : boycottons les chaînes qui proposent du X, allons dans les sex-shops saisir les cassettes vidéo et entassons-les sur le trottoir. Aujourd’hui, une prise de conscience devrait venir de la société civile, pas de l’Etat. »  
 
 
 “En supprimant les films X à la télé, on se débarrasse de la pornographie”
 
 
 Rappelons-le : la télévision n’est qu’un moyen d’accéder à des images pornos, parmi beaucoup d’autres qui échappent à toute surveillance (cassettes vidéo, Internet). « Notre société tout entière est devenue une scène pornographique, estime le sociologue Michel Fize. L’image sexuelle est partout. » Dans Le Consensus pornographique (éd. Mango, 2002), le journaliste Xavier Deleu parle joliment d’un « perpétuel teasing érotique » : pubs tendance « porno chic », magazines qui détaillent comment faire grimper Doudou aux rideaux, radios qui expliquent aux ados la sodomie sans souci, ordinateurs reliés aux cybermarchés du sexe.
 A la télévision, sur les grandes chaînes hertziennes qui se vantent de ne point se commettre dans le X (du moins à l’antenne, pas sur leur site Internet…), des mannequins dévêtus décorent à peu près tous les plateaux. On peut voir deux quinquagénaires tripoter libidineusement un string en dentelle dans une émission en prime time sur l’argent (Combien ça coûte, TF1), avant de passer à un reportage « économique » sur les stars du porno américaines. Les concepts de L’île de la tentation ou de Loft story reposent intégralement sur la tension d’un passage à l’acte sexuel, même s’il n’est pas montré aussi clairement qu’à 1 heure du matin sur une chaîne câblée (quoique dans la piscine…).
 Ajoutez à ça les enquêtes qui dénoncent en images l’industrie du porno (avec invités en plateau, bien sûr) ou les reportages dits « de société » qui comparent toutes les techniques pour se faire gonfler les seins ou allonger le pénis – deux thématiques déclinées ces derniers mois dans les émissions de M6. Modèles à suivre : le hardeur et la hardeuse.
 Récemment, dans une émission de Mireille Dumas, une jeune femme racontait pourquoi elle aspirait à faire carrière dans le X. Parce qu’elle aimait ces films ?, lui demanda l’animatrice. Non, parce qu’elle avait vu des actrices pornos dans les émissions télé, comme celles de Mireille Dumas, et que vendre son intimité permettait finalement de devenir célèbre. Comme Loana.
 
 
 voila
 copier/coller
 www.telerama.fr
 [:globul]


 
 
 
 
 
 
 
 
 

  1. Posté le 16/11/2002 à 23:43:38  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Visitor a écrit :

mwé....... tu as déja eu une popup x sur ton pc, même par inadvertance ? bah voila :)
 
 et puis a 12ans a minuit moins vingt je pense pas que ca soit normal que tu sois devant ton pc, et surtout que tu sois pas couché :)
 



 bien sur que c'est pas "normal" mais je n'ai pas de pops X vu que je ne fait RIEN pour (visiter un site de jeux online -totaly clean vous pouvez verifier sur www.jogg.net - faire son site en local et être sur le forum je vois pas où je peut trouver du X...)
 
 et en + C mon week-end, la semaine a 21H30 je suis ds mon lit !
 
 (et je suis sur mon PC pour ne pas penser a mes maux d'amour  :D  :lol: , non je blague !!!)

Popopopo
ghz
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:44:43  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Mesdammes et messieurs, veuillez applaudir le retour de l'ordre moral grâce au gouvernement le plus illégitime de toute l'histoire de la Ve République.
 
 http://www.dvdrama.com/forums/ [...] hp?t=14631
 
 copier-coller :
 
 
 
 Le rapport Kriegel, du nom de la philosophe mandatée par le gouvernement pour étudier les dangers de la violence et plus particulièrement de la pornographie à la TV, vient de jeter un sale pavé dans la mare. Et autant vous le dire, ça va faire mal...
 
 Alors que le rapport devait s'en tenir strico-senso à la télévision, Blandine Kriegel charge tous azimuts et en particulier, le cinéma français, coupable à ses yeux d'offrir aux spectateurs "une violence qui n'a aucun sens", et citant pour exemple, Léon, Volte Face ou la Haine qui je cite "met l'accent involontairement sur l'incapacité de parler des personnages (...), on ne parle pas, on tchatche, on s'emballe avec les mots, on devient violent parce qu'on parvient difficilement à argumenter"
 
 Préconisation numéro 1 de la philosophe (triste à voir comment on qualifie de philosphe n'importe quel pseudo-penseur aujourd'hui) : un contrôle autrement plus appuyé, sur le modèle de l'Angleterre. Classer 85% des films alors qu'aujourd'hui seuls 20% le sont en France. C'est oublier un peu vite qu'en Angleterre, des films tels que Ridicule ou le Bonheur est dans le Pré sont interdits aux moins de 15 ans ( 8O ) et Fievel et le nouveau monde aux moins de 12 !
 
 Coup dur pour les cinéastes, qui n'ont pas été consultés dans l'affaire et qui sont clairement, voire nommément montrés du doigt dans le rapport Kriegel ! Ceux ci seront obligés de mettre de l'eau dans leur vin s'ils veulent voir leur film sortir sans visa d'interdiction et diffusable à 20.30 sur une chaine nationale (synonyme de facilité de production évidente), d'autant que le rapport préconise un rôle accru des associations de protection de l'Enfance (dont la principale citée est parrainée par... Christine Boutin) dans le comité de censure.
 
 Comité de Censure qui, soit dit en passant, devrait passer non plus sous le giron du Ministère de la Culture mais sous celui du Ministère de l'Intérieur. Bref, pour schématiser (allons-y, tant qu'on y est, Kriegel ne s'en prive pas, elle) ce n'est plus Ayagon qui y regardera à deux fois avant d'autoriser la sortie d'un film, mais Sarkozy.
 
 Aujourd'hui, c'est tout un pan de votre vie culturelle qui est menacé. Comme l'explique le programmateur Cinéma de France 3 Bertrand Mosca, "on ne pourra plus passer à 20 h 50 les Dents de la Mer, ni les Oiseaux de Hitchcock, qui font presque sourire aujourd'hui mais qui à l'époque de leur sortie ont été interdits aux moins de 12 ans" Du côté de France 2, on vient ainsi d'annuler la diffusion de La Reine Margot en fin d'année.
 
 Pour couronner le tout, le dossier préconise une extension de ce système de contrôle aux jeux vidéos, DVDs et sites web (pour ce dernier point, bon courage - preuve qu'il est dans cette affaire beaucoup question de points dont Kriegel ne maitrise absolument pas les tenants et aboutissants).
 
 Une fois encore, c'est l'Art qui sort affaibli de ce gros coup de collier. Bienvenue dans un cinéma sous contrôle, sous carcan, pâle et sans saveur. Pas de doutes, un bon petit virage réac souffle sur la culture française.
 
 Gloups :?  
 
 Felicity
 
 PS : je ne peux m'empêcher de vous citer cet extrait du rapport (je cite Libé). Ubuesque... "Parfois fumeux, le rapport de la commission Kriegel comporte aussi son lot de perles. Ainsi, afin d'asseoir un peu plus sa démonstration sur la nocivité du petit écran sur les enfants, la commission cite une étude américaine sur la consommation de télé : « Aux USA, ces chiffres sont allés jusqu'à quatre heures quotidiennes et on a pu constater des lésions sur les coudes des enfants qui regardaient la télévision allongés par terre"
 
 Sources : Liberation - Le Monde - AFP - FranceInfo
 Je vais voir ce que le Figaro raconte là dessus, histoire de ne pas être taxé de partialité.
 

Popopopo
ghz
Assidu (de 10 000 à 19 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:46:40  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Dbz powaaaaaaaa !!!
cutdifool
Débutant confirmé (de 1 000 à 4 999 messages postés)
  1. Posté le 16/11/2002 à 23:52:19  
  1. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
depui un quart d'heure ke je me cherche des skins pour winamp, j'en ai trouvé 5 ou 6 de erotique (pas X, mais bien osés!), et 1 X (pas sur winamp.com le X, mais les autres oui)! si meme la dessus on est pas a l'abri... bon faut pas croire que les skins erotik vont choquer les jeunes mais c'est qd meme ps normal qu'on les trouve au milieu des autres! on pourrai critiquer ca aussi... mais je pense pas qu'il faille pousser le prob juske la!  :jap:

 Page :
1  2  3
Page Précédente
Première Page

Aller à :